Les "contenus trompeurs" sur les élections américaines seront bannis par YouTube

04 février 2020 à 11h39
0
YouTube_cropped_0x0

YouTube va supprimer les vidéos et les chaînes communiquant de fausses informations sur les modalités du prochain scrutin présidentiel ou sur les différents candidats. La plateforme veut être un endroit plus sûr pour les électeurs et rejoint les initiatives de Facebook et Twitter en la matière.

Dans un billet de blog publié en ce premier jour des primaires démocrates, YouTube détaille ses différentes mesures pour limiter la désinformation sur sa plateforme.

Des mesures concrètes pour éviter la propagation des fake news

Leslie Miller, la Vice-présidente des affaires publiques de YouTube, explique que le service de vidéo à la demande va supprimer « les contenus qui ont été manipulés techniquement ou falsifiés dans le but de tromper les utilisateurs et qui représentent un risque sérieux de préjudice ».

YouTube prend pour exemple le cas d'une vidéo utilisant le deepfake qui annonce le décès d'un membre du gouvernement, ou encore d'un contenu donnant de fausses informations sur la date d'un scrutin ou sur l'état-civil d'un candidat.

YouTube s'attaquera également aux chaînes qui masquent leur pays d'origine ou utilisent une fausse identité pour dissimuler leurs liens avec un pouvoir politique étranger. Ces dernières seront immédiatement supprimées ainsi que les vidéos dont les statistiques sont faussées par des systèmes automatisés.


La Silicon Valley s'organise pour éviter le fiasco des élections présidentielles de 2016

Pour bien faire les distinctions entre les contenus parodiques et ceux créés sciemment pour manipuler l'opinion, YouTube va analyser manuellement le contexte avant d'autoriser ou refuser un contenu en se concentrant sur les vidéos « techniquement manipulées ou trafiquées de manière à tromper les utilisateurs au-delà des clips pris hors contexte ».

La tâche semble difficile alors que plus de 500 heures de vidéo sont publiées chaque minute sur la plateforme. Leslie Miller rappelle toutefois « qu'au cours des dernières années, nous avons intensifié nos efforts pour faire de YouTube une source plus fiable d'informations et de nouvelles, ainsi qu'une plateforme ouverte pour un discours politique sain ».

Google, Facebook et Twitter avaient été vertement critiqués après l'élection de Donald Trump en 2016. Ces entreprises avaient notamment été accusées d'avoir laissé passer un flot de fausses informations ciblées qui ont pu retourner une partie de l'électorat dans les derniers jours du scrutin.


Avec ces annonces, YouTube rejoint Facebook et Twitter qui ont également communiqué sur le sujet des contenus politiques avec toutefois deux approches différentes. Si Twitter a décidé de bannir les publicités politiques de sa plateforme, Mark Zuckerberg a quant à lui préféré rester neutre et ne fera rien ou presque pour limiter la diffusion de fausses informations par les personnalités ou les partis politiques.

Source : The New York Times
Modifié le 04/02/2020 à 12h03
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top