Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique

17 janvier 2020 à 15h59
0
YouTube Dossier Download

L'ONG Avaaz a publié un rapport dénonçant le manque d'efforts de YouTube dans la lutte contre la désinformation sur le dérèglement climatique. Elle a également alerté plusieurs grandes entreprises dont les publicités s'affichent sur les vidéos relayant des fake news à ce sujet, contribuant ainsi à leur promotion et à leur financement.

Avaaz est une organisation non-gouvernementale qui se présente comme un « mouvement qui permet aux citoyens de peser sur les décisions politiques mondiales ». Dans sa dernière étude, elle part en croisade contre les vidéos climatosceptiques, en pointant du doigt le rôle pour le moins passif de YouTube.

Des vidéos financées par la publicité

Car la plateforme ne ferait rien pour enrayer la propagation de tels contenus. Pour le prouver, Avaaz n'a pas pu véritablement s'appuyer sur une analyse des algorithmes de recommandation, ceux-ci étant gardés secrets par la filiale de Google. L'ONG a donc procédé d'une autre façon : elle a étudié les cent premières vidéos qui remontaient dans le moteur de recherche sur des requêtes autour de cette thématique, ainsi que les contenus considérés par le site comme liés aux premiers résultats affichés.

D'après le rapport, si seules 8 % des vidéos proposées pour « changement climatique » véhiculaient de fausses informations, ce chiffre grimpait à 16 % pour « réchauffement climatique » et à 21 % pour « manipulation du climat ». Ce qui a conduit l'ONG à la conclusion suivante : « YouTube a déjà pris des mesures bienvenues pour protéger ses utilisateurs contre les contenus antivaccins et les théories du complot, mais n'a pas agi avec la même force contre d'autres types de désinformation, comme celle liée au changement climatique ».


De plus, ces vidéos mensongères seraient pleinement intégrées dans le système de monétisation de la plateforme. Ainsi, plus de 100 marques diffuseraient, sans toujours le savoir, des publicités au début de ces contenus, offrant ainsi des revenus à la fois à YouTube et aux auteurs des messages trompeurs.

Les annonceurs demandent à YouTube d'agir

De son côté, la plateforme a remis en question la méthodologie utilisée et a rappelé les mesures qu'elle a prises pour promouvoir « les chaînes d'information faisant autorité ». « Nos systèmes de recommandation ne sont pas conçus pour filtrer ou pénaliser des vidéos ou des chaînes en fonction des points de vue », a-t-elle ajouté, dans un communiqué.


Cependant, pour Avaaz, YouTube devrait en faire davantage contre les contenus climatosceptiques, de sorte à limiter leur diffusion et leur monétisation. Une évolution également souhaitée par L'Oréal, un des annonceurs cités dans l'étude : « Les informations relayées par ces vidéos sont en totale contradiction avec les engagements de L'Oréal et le travail que nous menons depuis de nombreuses années pour protéger l'environnement. Nous collaborons avec les équipes de YouTube, en leur demandant d'utiliser tous les moyens technologiques à leur disposition pour mieux informer les utilisateurs de la plateforme sur la nature de ces vidéos et pour limiter leur impact ».

Source : The Guardian
Modifié le 17/01/2020 à 16h46
36
16
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top