Les parts de visionnage de Netflix et de YouTube aux Etats-Unis devraient chuter dès 2020

04 décembre 2019 à 12h20
0
netflix
© Shutterstock.com

Netflix et YouTube font partie des deux géants du streaming et de la VOD, malgré des résultats en baisse chez Netflix au second trimestre. La concurrence désormais rude sur ce segment devrait entraîner une baisse de leurs parts de visionnage dès 2020.

Les deux plateformes devraient néanmoins rester les leaders dans leur secteur l'année prochaine.

Disney, HBO, Apple...

Sur le marché du streaming vidéo et de la VOD, Netflix occupe la première place, devant YouTube, depuis 2018. Cependant, d'après une étude de la société eMarketer, une fragmentation de l'activité, entraînée par l'arrivée de nombreux challengers, pourrait impacter la position de ces plateformes.

De fait, Disney+ est annoncé pour mars 2020, et son partenariat avec Verizon lui assure déjà une clientèle solide. Le service de VOD de HBO doit également être lancé en 2020, tandis que l'Apple TV+ est aussi en route.

Autant de concurrents qui, d'après les auteurs de l'étude, devraient entamer les parts de visionnage de Netflix et de YouTube.


Faire une place à la concurrence

À noter que globalement, les adultes américains regardent davantage de vidéos, une tendance qui devrait s'accentuer : en moyenne, le temps quotidien de visionnage devrait passer de 90 minutes en 2018 à 115 minutes en 2021. Néanmoins, cette progression devrait d'abord profiter à la concurrence des deux géants. Alors que Netflix devrait bénéficier, en 2020, d'une augmentation de temps de visionnage moyen, passant à 29 minutes, et même atteindre un pic à 30 minutes en 2021, sa part dans le temps de visionnage total du public devrait, elle, baisser à 26,4 % en 2020, et 25,7 % en 2021, contre 27 % cette année. Le constat est identique pour YouTube, dont la part devrait passer de 23,4 % cette année à 22,4% en 2020 et 21,7% en 2021. La plateforme observera cependant une légère progression de son temps de visionnage moyen, passant de 23 à 24 minutes en 2020.

L'étude d'eMarketer ne comprend que des prédictions concernant Netflix et YouTube : aucune projection n'a été réalisée concernant la part de chaque concurrent.

Au total, en 2019, la vidéo représente 25,4 % du temps passé par le public américain sur des appareils numériques, exception faite des réseaux sociaux. C'est la première fois que cette activité occupe plus d'un quart du temps quotidien consacré au numérique.

Source : Variety
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
1
daerlnaxe
c’est pas qu’une question de visionnage, quand vous bouffez de la propagande débile, forcément ça n’aide pas. J’ai fait des gays prides etc etc, mais franchement entendre le verbiage sjw sur les 72 genres, voir une série avec un enfant noir super héro destiné aux 7+ virer à la propagande avec un « c’est le seul enfant noir » (démenti) suivi de "y’avait pas de bonnes écoles dans l’urgence. Enfin pardon mais au final c’est quoi le soucis, il y a bel et bien d’autres enfants noirs, il n’y a pas de racisme de la part de l’école, mais finalement une « école de blanc » c’est de la m… Et ça dès le premier épisode pour des 7+ ? Mais on va ou ? C’est ou Arnold &amp; Willy, le Cosby Show (bon ok Bill Cosby finalement… mais m… moi je l’aimais bien)… Je prends du « a la demande » pour ne pas me payer des émissions débiles, des trucs orientés à la télé et finalement je retrouve ça… Netflix a cartonné au début car on avait des bonnes séries, sans message politique. J’ai eu canal plus, la partie claire me filait des boutons et les films pour bobos de même… j’ai été sur orange, et puis canal a pris une partie du capital et de nouveaux des films bobos, style film psychologique sur fond d’apocalypse via zombis en dv caméras… tu vois deux zombis à la fin, mal foutus et très vite, par contre tu auras eu des scènes longues et chiantes comme la mort sur qui va pisser, qui a la chiasse. Donc de là j’atterris sur Netflix, heureux comme un pape et… paf… ça recommence. Un bon exemple avec le pur sabotage de iron fist, finalement l’épreuve de Shou Lao ça sert plus à rien, le pouvoir se refile aussi bien que la chtouille…<br /> Stop à un moment, on veut juste des films, et si possible aussi qu’on arrête les scènes de sexe qui nous faisaient déjà chier dans les années 80, longues mortelles, récurrentes. Et je me fous que ça soit hétéro, gay, ou autre… si je veux voir un porn je sais ou trouver, quand une scène de cul n’amène rien à la trame principale on peut s’en passer.<br /> Et nous sommes nombreux à en avoir marre du virage qu’à prix Netflix, moi je lui laisse un an après quoi je rends mon abonnement, je ne veux pas financer ce genre de dérives. Je regarde sans problème une série ou un film pour gay, contre le racisme, féministe… mais la propagande sjw c’est non.

Actualités du moment

Idées cadeaux de Noel : Huawei P20 lite 64Go à seulement 164,99€ chez Rakuten
Qualcomm tease ses Snapdragon 865 et 765 annonce son lecteur d'empreintes 3D Sonic Max
Souris bodybuildées, orge et allume-feux, découvrez les expériences qui partent pour l’ISS
Valve suspend le développement du prochain jeu des créateurs de Firewatch
Boostez votre ordinateur avec ce SSD Western Digital 1To à moins de 100€ chez Amazon
Capturez vos exploits sportifs grâce à cette GoPro Hero 8 à 329,90€ au lieu de 429€ chez Rakuten
Air France va faire décoller ses avions depuis San Francisco avec du carburant durable d'aviation
La Nintendo Switch arrivera enfin en Chine la semaine prochaine
Carte Mémoire MicroSDHC Ultra 200GB SanDisk à moins de 30€ chez Amazon
Tesla Model Y : et si les livraisons débutaient au premier trimestre 2020 ?
Haut de page