Une agence de l'ONU juge que les assistants personnels renforcent les préjugés sexistes

le 22 mai 2019 à 20h04
0
Amazon Alexa

Voilà plusieurs années que nos assistants vocaux sont de plus en plus présents dans notre quotidien. Enceintes ou smartphones, les objets connectés n'y échappent pas. Mais selon l'ONU, les assistants vocaux seraient vecteurs de stéréotypes sexistes.

Ce que souligne l'ONU, c'est qu'une majorité d'assistants vocaux est conçue par des hommes et dotée d'une voix féminine. L'image dégagée serait celle d'une docilité venant de la femme, capable de répondre aux demandes des utilisateurs.

Des noms féminins utilisés pour les assistants vocaux : Alexa, Siri...


L'Organisation des Nations unies part en guerre contre les assistants vocaux, jugés sexistes et reposant sur des stéréotypes de genre. Comme l'indique un rapport de l'ONU, une majorité des firmes tech a opté pour le féminin lorsqu'il s'agit de nommer leurs assistants vocaux : Alexa ou Siri, par exemple. Une décision qui impacterait l'image que se font les utilisateurs de ces intelligences artificielles, vues comme dociles et obéissantes, capables de répondre à toutes les demandes avec une voix de femme. Pour ce faire, il suffit simplement d'utiliser la commande vocale ou appuyer sur un bouton. Une situation qui perpétue les clichés.

Sans oublier que les développeurs de ces voix féminines n'empêchent pas les utilisateurs de s'adresser aux assistants avec des propos sexistes ou agressifs.



Google s'affiche comme le bon élève


Alors qu'Alexa est décrite par Amazon comme utilisant une voix féminine pour son impact rassurante pour les utilisateurs, Google semble avoir décidé de s'affranchir de cette règle sexiste ancrée dans le domaine de l'intelligence artificielle. La firme américaine propose par exemple aux utilisateurs de choisir la voix qu'ils souhaitent donner à leurs assistants vocaux. Un premier pas dans un domaine largement dominé par les ingénieurs de sexe masculin derrière ces IA qui occupent une place de plus en plus importante dans nos sociétés.

Qu'il s'agisse d'enceintes connectées, wearables et autres smartphones, le futur sera tourné vers les assistants vocaux. L'ONU semble vouloir éradiquer le plus rapidement possible les clichés sexistes qui pourraient découler de cette technologie.

Source : The Guardian
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Des produits dotés de l'USB4 pourraient débarquer dès fin 2020, selon l’USB-IF
Comparatif 2019 : Quel est le meilleur support mural pour votre téléviseur ?
Game Builder : l'outil de Google qui permet aux utilisateurs de créer leurs propres jeux
LEGO lance une collection Jurassic Park : Le Carnage du T.Rex
MSI et BlueStacks : les jeux Android portés en 240 FPS sur PC
Le nouveau Play Store et son Material Theme est en cours de déploiement
Tesla pourrait lancer un concurrent à Uber avant le déploiement de Robotaxi
Le Pixel 4 sortirait au mois d'octobre (selon une fuite de Verizon)
L'Université de Cambridge veut éviter les embouteillages à l'aide de Raspberry Pi
Amazon annonce une Echo Dot Kids Edition plus... colorée
scroll top