IA : les ordinateurs sont presque en mesure d'écrire de "vrais" faux articles de presse

Alexandre Boero Contributeur
17 février 2019 à 13h45
0
intelligence artificielle IA.jpg
Pixabay

L'intelligence artificielle capable de générer des articles de presse pourrait anéantir les efforts d'une société qui lutte contre la propagation de fausses informations.

La profession de journaliste au sens large souffre de sévères difficultés depuis une dizaine d'années. Plusieurs titres de presse s'écroulent, les licenciements sont annoncés les uns après les autres, de moins en moins de confrères disposent de la carte de presse. Et le progrès n'aide vraiment pas l'exercice du métier. Par progrès, nous parlons de l'intelligence artificielle, en mesure aujourd'hui de concurrencer (plus ou moins) le travail du journaliste.

L'IA est capable de générer des informations « réalistes »

De nombreux secteurs sont « épaulés » par l'intelligence artificielle, qui aide et facilite au bon exercice des tâches. Pour concurrencer les femmes et les hommes qui écrivent au quotidien, certains se demandent s'il n'est pas possible d'utiliser l'intelligence artificielle.

Selon OpenAI, un groupe créé pour étudier la manière dont on peut améliorer la fiabilité des outils d'IA et soutenu par le fondateur de LinkedIn Reid Hoffman, des ordinateurs peuvent être formés à la fois à la lecture et à la rédaction de textes plus facilement que prévu. Certains sont d'ailleurs déjà utilisés pour rédiger de brefs papiers tirés de communiqués de presse. Concrètement, l'IA serait aujourd'hui capable, à partir d'une simple suggestion de titre, de générer des informations dites « réalistes ».

Mais le terme n'est pas à prendre à la légère. Une information réaliste ne signifie pas qu'elle est vraie. Et le gouffre entre le réalisme et le vrai peut être profond.

Un outil qui pourrait engendrer une fabrication de masse de fake news

Pour le moment, OpenAI ne fait que décrire son travail et ne compte pas publier le modèle, qui pourrait susciter la controverse et être réutilisé à mauvais escient. Si les versions originales du logiciel ont à la base été créées pour de la traduction et du traitement de texte, ses créateurs ont compris que le programme pouvait être capable de plus. Toutefois, la fiabilité ne sera pas au rendez-vous avant plusieurs années encore.

Selon les créateurs, le programme a encore de sérieux soucis de cohésion et ne parvient pas à retranscrire ce qu'il voudrait vraiment dire. Celui-ci ferait également du plagiat - chose très simple aujourd'hui à détecter sur le Net - et pourrait ainsi engendrer une fabrication de masse de fausses informations, qui paraîtraient malgré tout crédibles. À l'heure où des entreprises comme Facebook tentent d'estomper le phénomène des fake news, cela serait sans doute malvenu.

16 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Edge basé sur Chromium, aka Chredge, sera bien disponible sur Linux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top