Facebook organise sa lutte contre la désinformation au Royaume-Uni

Alexandre Boero Contributeur
14 janvier 2019 à 19h52
0
facebook screen.jpg
Image : Alexandre Boero pour Clubic.com

Le réseau social de Mark Zuckerberg, Facebook, a décidé de lutter contre la désinformation au Royaume-Uni en faisant appel à une organisation caritative indépendante.

Comme on pouvait s'y attendre après avoir pris connaissance des vœux de Mark Zuckerberg pour 2019, Facebook a dévoilé avoir fait appel à l'organisme caritatif londonien Full Fact pour devenir le tout premier éditeur britannique à examiner et évaluer la véracité des contenus diffusés sur le réseau social, comme l'indique The Guardian. Avec cette décision, Facebook espère donner un peu plus d'ampleur à son opération séduction auprès des abonnés.

Un contenu pas censuré, mais signalé comme étant faux

Avec l'intervention de Full Fact, les posts, liens ou vidéos signalés comme étant faux seront marqués comme tels aux yeux des utilisateurs de Facebook, qui seront donc prévenus s'ils souhaitent partager une information révélée comme erronée.

Cette lutte contre la désinformation ne s'opère pas comme un système de censure, mais uniquement comme une procédure de signalement et de bonne information sur la véracité d'un contenu destiné aux abonnés. « Les gens ne veulent pas voir de fausses informations sur Facebook et nous non plus » , précise Sarah Brown, Responsable de la formation aux actualités du réseau social, qui insiste travailler « continuellement à réduire la propagation d'informations erronées » sur la plateforme.

Le Royaume-Uni veut faire mieux que les États-Unis

Full Fact est un organisme très suivi au Royaume-Uni, connu pour mettre un point de vérité sur de nombreux faits reconnus faux ou qui le sont partiellement. Très récemment, il est parvenu à démonter l'affirmation de l'indice Spectator, qui se prévalait d'être issue d'Eurostat (la branche statistique de la Commission européenne), selon laquelle le taux de pauvreté au Royaume-Uni était le deuxième plus haut d'Europe. Pour le moment, Full Fact sera le seul partenaire chargé de vérifier les faits dans le pays.



Aux États-Unis, le programme de vérification des faits est pour le moment critiqué. Si son intention est louable, certains des partenaires qui ont la charge du contrôle des informations ne seraient pas assez réactifs, une mauvaise information se diffusant trop rapidement avant l'intervention des « modérateurs ». Récemment, une étude parue dans la revue Science a révélé que les abonnés Facebook de plus de 65 ans partageaient sept fois plus de fake news que ceux de la tranche des 18-29 ans. Facebook a du pain sur la planche.

7 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Agence internationale de l'énergie met en garde contre la popularité des SUV
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top