iBorderCtrl, le détecteur de mensonges de l'UE, serait en réalité un collecteur de données

Alexandre Boero Contributeur
08 novembre 2018 à 07h27
0
iBorderCtrl_logo.png
iBorderCtrl

Sous couvert de vouloir soulager son personnel des services frontaliers et de renforcer la sécurité au sein de l'Union européenne, l'IA détectrice de mensonges ne serait qu'un alibi pour la collecte de données.

Lundi, nous vous présentions sur Clubic le projet iBorderCtrl, un système de contrôle qui fonctionne grâce à une IA capable d'identifier les menteurs et qui pourrait bientôt être utilisé par les services frontaliers sur les routes, passerelles et gares de l'Union européenne, qui le finance. Mais alors que l'on pensait que le système serait utile aux gardes-frontières de l'UE dans leur lutte contre le crime et le terrorisme et leur repérage d'immigrants clandestin, le projet ne serait qu'un raccourci pour la collecte de données.

iBorderCtrl, un Cambridge Analytica puissance 10 ?

La détection de mensonges n'est que l'arbre qui cache la forêt. Le module de détection de mensonges, ADDS (Système de détection automatique de la tromperie), semble quelque peu emprunter au profil de personnalité de Cambridge Analytica, utilisé pour convaincre les utilisateurs d'abandonner leurs données.

Le détecteur iBorderCtrl fait bien plus que prendre une photo de vous et vous poser quelques questions pour déceler un mensonge en étudiant votre comportement non verbal. En réalité, iBorderCtrl se sert des photographies et vidéos de votre visage pour en réaliser un profil complet.

Non content de s'arrêter là, il parcourt également l'ensemble de vos comptes sur les réseaux sociaux, analyse des documents et signatures. Et si vous croyez qu'il stoppe son travail ici, vous déchantez totalement. Et en parlant de « chant », iBorderCtrl crée et stocke votre empreinte vocale numérique. Et ce n'est pas parce qu'il a vu en vous The Voice.

Un outil qui soulève de sérieuses inquiétudes

En résumé, iBorderCtrl paraît au moins aussi sophistiqué sinon plus que le système de collecte de données mis en place par Donald Trump à la frontière américano-mexicaine. Tout cela nous pousse à tirer la sonnette d'alarme, nécessaire en raison de la quantité colossale d'informations (avec toutes les dérives que l'on peut redouter) que l'UE pourrait tirer d'un tel outil, qui pourrait dresser le profil le plus complet possible sur les personnes qui en seront les hôtes.

2 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top