Des sociétés de paris britanniques détournent les données personnelles de 28 millions d'enfants

20 janvier 2020 à 12h31
0
jeunes-ordinateur.jpg
© Pixabay

Ces entreprises ont eu accès à un nombre de données tel que l'on peut parler de l'une des plus grandes violations de données jamais enregistrées outre-Manche.

Plusieurs sociétés de paris en ligne ont eu accès aux données personnelles de 28 millions d'enfants et étudiants britanniques, provenant d'une base de données gouvernementale qui aurait été utilisée à mauvais escient pour faire gonfler le nombre de jeunes joueurs sur Internet, alors que 55 000 jeunes britanniques de 11 à 16 ans seraient dépendants au jeu. Il s'agit d'ores et déjà de l'un des cas de violation de données personnelles les plus importants en Grande-Bretagne.

Une base de données gouvernementales dans les mains de sociétés de paris

Cette violation XXL de données gouvernementales aurait donc permis aux entreprises de paris en ligne d'avoir accès aux noms, prénoms, âges et adresses de quelque 28 millions d'enfants et étudiants britanniques.


Les firmes mises en cause auraient détourné une base de données, appelée Learning Records Service, de façon à faire gonfler leurs statistiques et augmenter ainsi le nombre de jeunes joueurs en ligne. Celle-ci est habituellement réservée aux écoles, collèges, académies, prestations de formation continue et autorités locales britanniques.

Le ministère de l'Éducation (Department for Education) britannique a pris soin, depuis, de désactiver la base de données litigieuse, qui contenait les informations personnelles des enfants et étudiants de 14 ans et plus, et de renvoyer la violation majeure à l'Information Commissioner's Office (ICO), équivalent local de la CNIL.

Le gouvernement britannique ne veut « rien laisser au hasard »

L'ICO, en tant qu'autorité indépendante, a déjà indiqué que l'utilisation de la base de données gouvernementale avait été faite sans accord des autorités. Le secrétaire d'État à l'Éducation, Gavin Williamson, a demandé à ce que « rien ne soit laissé au hasard » durant l'enquête.


Selon l'enquête menée par le Sunday Times, un prestataire de formation tiers, Trustopia, aurait rompu l'accord scellé avec le gouvernement et aurait ouvert l'accès au système Learning Records Service à une entreprise, GB Group, dont la clientèle est composée de sociétés hébergeant des sites de jeux en ligne, parmi lesquels 32 Red, William Hill et Betfair. Les données ont ensuite permis aux sites de procéder à une augmentation 15 % du nombre de jeunes joueurs.

Le Brexit n'étant pas encore en vigueur, cette violation des données personnelles pourrait tomber sous le coup du RGPD. Il sera en tout cas intéressant de suivre le dossier.

Source : The Times
Modifié le 20/01/2020 à 12h47
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
L'Europe s'est équipée de parcs éoliens offshore d'une capacité record de 3,6 GW en 2019
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top