TikTok attaqué en justice pour collecte illégale de données chez les moins de 13 ans

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
05 décembre 2019 à 09h06
0
Tiktok
© Primakov / Shutterstock.com

ByteDance, l'éditeur de l'application ultra populaire TikTok est une nouvelle fois attaqué en justice aux États-Unis. Son tort ? Être en violation avec le Children's Online Privacy Protection Act (la loi de protection des données en ligne des enfants) depuis « au moins » 2014.

D'après les plaignants, ByteDance n'est aujourd'hui pas en mesure de prouver qu'il a obtenu l'accord des parents de ses utilisateurs de moins de 13 ans pour la collecte de leurs données. Un fait qui avait déjà été reproché à ByteDance en mars dernier, et qui a poussé la FTC à infliger une amende record de 5,7 millions de dollars à l'éditeur.

Le consente... quoi ?

La plainte déposée le 3 décembre dans l'Illinois (États-Unis) est formelle : ByteDance collecte les données des utilisateurs de moins de 13 ans sur Musical.ly, puis TikTok, et surtout sans le consentement de leurs parents, depuis au moins 2014. L'éditeur est également accusé d'avoir revendu ces données illégalement obtenues aux annonceurs.

Contactés par The Verge pour s'exprimer sur cette nouvelle plainte, des représentants de TikTok s'étonnent de telles allégations. « TikTok a été informé de ces allégations il y a quelque temps. Et même si nous désapprouvons beaucoup de ce qui nous est reproché dans cette plainte, nous travaillons avec les parties impliquées pour trouver une résolution aux problèmes ». Et d'ajouter que « cette résolution sera bientôt annoncée », sans plus de précisions.

TikTok attaqué de toute part

Sale temps pour l'application aux 500 millions d'utilisateurs mensuels actifs. Outre cette nouvelle plainte, TikTok et son éditeur ByteDance sont aussi suspectés par les États-Unis de fournir illégalement des données d'utilisateurs américains au gouvernement chinois (une marotte américaine). Il faut dire que Washington voit d'un assez mauvais œil qu'une application chinoise, de surcroît rachetée à un développeur américain (Musical.ly) se retrouve propulsée en tête des téléchargements sur les OS mobiles.

Mais ce n'est pas tout. TikTok est aussi accusé de censure en pagaille, et notamment lorsque le discours de certaines personnes vient contredire les actions du gouvernement pékinois.

Ces dernières semaines, l'application a notamment fait parler d'elle par l'intermédiaire d'une jeune blogueuse qui, sous couvert d'un tutoriel maquillage, alertait ses abonnés sur le sort réservé à la minorité ouïghoure dans le nord-ouest de la Chine. Une vidéo qui avait été rapidement supprimée de la plate-forme, avant sa remise en ligne et de plates excuses de la part des représentants américains de TikTok.

Via : The Verge
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
Crysis Remastered revient en vidéo et annonce déjà son report
scroll top