TikTok attaqué en justice pour collecte illégale de données chez les moins de 13 ans

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
05 décembre 2019 à 09h06
0
Tiktok
© Primakov / Shutterstock.com

ByteDance, l'éditeur de l'application ultra populaire TikTok est une nouvelle fois attaqué en justice aux États-Unis. Son tort ? Être en violation avec le Children's Online Privacy Protection Act (la loi de protection des données en ligne des enfants) depuis « au moins » 2014.

D'après les plaignants, ByteDance n'est aujourd'hui pas en mesure de prouver qu'il a obtenu l'accord des parents de ses utilisateurs de moins de 13 ans pour la collecte de leurs données. Un fait qui avait déjà été reproché à ByteDance en mars dernier, et qui a poussé la FTC à infliger une amende record de 5,7 millions de dollars à l'éditeur.

Le consente... quoi ?

La plainte déposée le 3 décembre dans l'Illinois (États-Unis) est formelle : ByteDance collecte les données des utilisateurs de moins de 13 ans sur Musical.ly, puis TikTok, et surtout sans le consentement de leurs parents, depuis au moins 2014. L'éditeur est également accusé d'avoir revendu ces données illégalement obtenues aux annonceurs.

Contactés par The Verge pour s'exprimer sur cette nouvelle plainte, des représentants de TikTok s'étonnent de telles allégations. « TikTok a été informé de ces allégations il y a quelque temps. Et même si nous désapprouvons beaucoup de ce qui nous est reproché dans cette plainte, nous travaillons avec les parties impliquées pour trouver une résolution aux problèmes ». Et d'ajouter que « cette résolution sera bientôt annoncée », sans plus de précisions.

TikTok attaqué de toute part

Sale temps pour l'application aux 500 millions d'utilisateurs mensuels actifs. Outre cette nouvelle plainte, TikTok et son éditeur ByteDance sont aussi suspectés par les États-Unis de fournir illégalement des données d'utilisateurs américains au gouvernement chinois (une marotte américaine). Il faut dire que Washington voit d'un assez mauvais œil qu'une application chinoise, de surcroît rachetée à un développeur américain (Musical.ly) se retrouve propulsée en tête des téléchargements sur les OS mobiles.

Mais ce n'est pas tout. TikTok est aussi accusé de censure en pagaille, et notamment lorsque le discours de certaines personnes vient contredire les actions du gouvernement pékinois.

Ces dernières semaines, l'application a notamment fait parler d'elle par l'intermédiaire d'une jeune blogueuse qui, sous couvert d'un tutoriel maquillage, alertait ses abonnés sur le sort réservé à la minorité ouïghoure dans le nord-ouest de la Chine. Une vidéo qui avait été rapidement supprimée de la plate-forme, avant sa remise en ligne et de plates excuses de la part des représentants américains de TikTok.

Via : The Verge
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top