Coronavirus : fracture numérique, retard européen, StopCovid, le Sénat demande à auditionner Cédric O

15 avril 2020 à 17h10
0
Cédric O, secrétaire d'État au Numérique
© DR

Le secrétaire d'État chargé du Numérique, Cédric O, était auditionné par les sages mardi. L'occasion pour eux de mettre la pression sur le gouvernement sur divers sujets chauds, comme le tracking et le développement du numérique en Europe.

Investi d'une mission de contrôle de l'action du gouvernement, le Sénat, via la commission des affaires économiques, a auditionné le secrétaire d'État chargé du Numérique, Cédric O, le mardi 14 avril. Les sénateurs ont notamment souligné le rôle à la fois croissant et majeur du numérique durant le confinement, et en ont profité pour discuter de sujets sensibles comme le tracking (StopCovid) et le retard de l'Europe en matière numérique.


Se sortir de l'emprise des géants étrangers

Dans l'ordre, les sénateurs ont d'abord mis sur la table le sujet du retard européen en matière numérique. Les sages ont rappelé qu'il était important pour le Vieux Continent de jouir d'une vraie souveraineté numérique. Et cela passe forcément par la fin de la dépendance vis-à-vis des géants américains, regroupés en partie sous l'acronyme GAFAM.

« À l'heure où la France plonge dans une récession majeure, c'est l'occasion d'une double prise de conscience. D'abord, toutes les entreprises, y compris les commerces de proximité, doivent prendre le virage numérique. Et ensuite, les pouvoirs publics doivent accompagner ce mouvement avec volontarisme », a déclaré la sénatrice Les Républicains des Yvelines et présidente de la commission des affaires économiques du Sénat, Sophie Primas.


Cédric O le confirme : l'application StopCovid sera de conception française

Les sages du Palais du Luxembourg ont aussi alerté Cédric O sur les dangers de la fracture numérique, dont la réduction est censée progressivement se faire grâce au New Deal, accord qui regroupe les engagements pris par les opérateurs de télécommunications en France pour accélérer la couverture mobile des territoires.

Point le plus sensible et le plus attendu pour terminer, les sénateurs ont demandé au secrétaire d'État chargé du numérique de clarifier le projet d'application de contact tracing StopCovid. Cédric a répondu aux élus « qu'il s'agirait d'un outil français, conforme à nos valeurs et à nos lois, notamment conforme aux libertés individuelles, sur la base du volontariat, anonymisé, ne conservant pas les données au-delà de quelques semaines, en open-source et temporaire ». Un outil qui ne devrait être pleinement disponible que dans quelques mois.

Plusieurs projets alternatifs sont en train d'émerger. Google et Apple travaillent à une solution commune, Nodle développe, de son côté, l'application Coalition, affranchie de toute dépendance aux bases gouvernementales.

Source : Sénat
Modifié le 15/04/2020 à 17h33
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Une nouvelle théorie autour de la formation de Oumuamua
Les Pays-Bas envisagent l'Hyperloop pour un Paris-Amsterdam en 90 minutes
ChromeOS commence à abandonner les applications natives Android au profit de Progressive Web App
Covid-19 : aux États-Unis, la FDA autorise un dispositif de dépistage salivaire
Apple lance l'iPhone SE : disponible le 24 avril à partir de 489€
Honor 30, 30 Pro et 30+ Pro : des clones du Huawei P40 aux tarifs plus abordables
Sony met 10 millions sur la table pour aider les studios indépendants durant la pandémie
Les ventes de PC en baisse de 12,3% au premier trimestre, le pire depuis 2013
Valorant : le système anti-triche a accès au Kernel de votre PC, faut-il s'en inquiéter ?
Le OnePlus 8 Pro oppose une résistance exemplaire face au test de torture de JerryRigEverything
Haut de page