Droit à l'oubli : un chirurgien Hollandais gagne un procès historique

23 janvier 2019 à 06h33
7
drapeau pays-bas néerlandais.jpg
Pixabay

La justice néerlandaise a pris une décision historique concernant le droit à l'oubli, en allant à l'encontre Google et en permettant à un chirurgien suspendu de ses fonctions de reprendre son activité.

Un chirurgien néerlandais avait été effacé du registre des professionnels de la santé hollandais et suspendu de ses fonctions par un jury disciplinaire, en raison de soins postopératoires apportés à une patiente en 2014. Après avoir fait appel de la décision, le médecin a finalement obtenu une suspension conditionnelle lui donnant la possibilité d'exercer son métier à nouveau. Sauf que sa réputation en a pris un coup, et Google en a été la cause. La justice hollandaise a donc pris une décision historique pour honorer le droit à l'oubli du praticien.

Le chirurgien apparaissait sur une liste noire accessible à tous

Si le chirurgien avait fini par récupérer son droit d'exercer, les premiers résultats obtenus sur le moteur de recherche Google après la saisie de son nom n'étaient pas glorieux. Certains redirigeaient des patients potentiels vers un site Internet hébergeant une liste noire non officielle, sur laquelle le nom du médecin figurait.

Dans un premier temps, l'autorité néerlandaise de protection des données avait rejeté les demandes de suppression des liens défavorables, sous prétexte que le praticien était toujours en période de probation. Mais un tribunal d'Amsterdam a relevé que si les informations déposées sur le site concernant le chirurgien étaient vraies, le nom même du site Internet, jugé péjoratif, suggérait que le médecin était inapte à exercer son activité, ce qui n'apparaissait textuellement pas dans les conclusions du comité disciplinaire.


Un droit pas tout à fait reconnu par Google ?

Le tribunal a également rejeté les explications de Google qui avait déclaré que les informations étaient difficiles à trouver, alors qu'elles étaient pourtant accessibles au public. L'avocat du médecin a salué une décision « révolutionnaire » qui garantit que « les médecins ne seront plus jugés par Google sur leur aptitude à exercer ». L'homme de loi a affirmé avoir demandé la suppression des coordonnées d'une quinzaine de médecins de la liste noire, qui avaient tous été frappés par une sanction disciplinaire mineure, et la moitié a été acceptée.

Consacré depuis 2014 par l'Union européenne, le droit à l'oubli permet, à la demande d'un citoyen européen, que certaines informations le concernant n'apparaissent tout simplement plus sur un moteur de recherche. Il y a quelques jours, la CNIL française a été désavouée par l'avocat général de la Cour de justice de l'Union européenne face à Google, estimant que le droit à l'oubli des internautes de l'UE n'a pas de portée mondiale pour les moteurs comme Google. De quoi donner un aspect hautement symbolique à la décision du juge néerlandais.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
0
jedi1973
Au lieu de prendre fait et cause pour le medecin, veuillez aller interroger les victimes de ce chirurgien ( quel est la cause ( ou les causes) de sa radiation temporaire )??? Le chirurgien a le droit d’exercer a nouveau, tandis que ses victimes sont" handicapés" a vie !! Je ne juge pas, j’essai de considerer tous les points de vue…
Blues_Blanche
Sans droit à l’oubli, pas de justice.<br /> Pas de peine sans pardon, ou dans certains cas comme ici, une peine proportionnée…
LeToi
Vu que tout le monde en parle il n’a pas été oublié finalement, merci le buzz…
dozy5341
qui parle de “victimes handicapées à vie” ? Arrêtez de propager des mensonges.
cirdan
C’est du sensationnalisme, il n’y a rien d’historique ici. Tous les ans Google est condamné à effacer des liens. Juste 2 exemples:<br /> Numerama – 16 Jun 16<br /> Droit à l'oubli : Google France condamné en justice à censurer un lien -...<br /> Le tribunal de grande instance de Paris a condamné Google France à supprimer le lien menant vers un blog qui accusait le plaignant d'avoir été mêlé à une affaire de scandale sexuel impliquant une mineure. Le moteur de recherche estimait que ça...<br /> BREIZH-INFO.bzh – 15 Apr 18<br /> Droit à l’oubli. La justice anglaise contraint Google à effacer des données<br /> C’est une décision qui pourrait avoir d'énormes conséquences à l’avenir quant à la suppression d’informations sur Internet. Google se voit obligé de retirer des données sur le passé judiciaire d'un individu à la demande de celui-ci.<br />
bmustang
Google s’autorise bien trop de choses qui devraient finir comme ce cas là !
bmustang
ce n’est pas une raison pour être blacklisté ! Ou alors autant te suicider
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Le firmware d'une puce Wi-Fi ouvre une faille sur PS4, Xbox One et certains PC portables
La France (aussi) s'apprêterait à limiter le déploiement de Huawei dans le pays
Western Digital annonce le WD Black SN750, un SSD haute performances pour les joueurs
Amazon voit arriver de nouveaux concurrents pour la livraison rapide
Funko dévoile ses figurine Gears Of War (et Marcus envoie du bois)
L'ESA veut forer la surface de la Lune à la recherche d'eau et d'oxygène
Pour le président Macron, l'anonymat sur Internet nuit à la démocratie
Prise en main du Honor View 20 : le flagship à écran percé de Honor
Samsung annonce un nouveau capteur photo 1/3.4
Haut de page