Droit à l'oubli : un chirurgien Hollandais gagne un procès historique

Alexandre Boero Contributeur
23 janvier 2019 à 06h33
0
drapeau pays-bas néerlandais.jpg
Pixabay

La justice néerlandaise a pris une décision historique concernant le droit à l'oubli, en allant à l'encontre Google et en permettant à un chirurgien suspendu de ses fonctions de reprendre son activité.

Un chirurgien néerlandais avait été effacé du registre des professionnels de la santé hollandais et suspendu de ses fonctions par un jury disciplinaire, en raison de soins postopératoires apportés à une patiente en 2014. Après avoir fait appel de la décision, le médecin a finalement obtenu une suspension conditionnelle lui donnant la possibilité d'exercer son métier à nouveau. Sauf que sa réputation en a pris un coup, et Google en a été la cause. La justice hollandaise a donc pris une décision historique pour honorer le droit à l'oubli du praticien.

Le chirurgien apparaissait sur une liste noire accessible à tous


Si le chirurgien avait fini par récupérer son droit d'exercer, les premiers résultats obtenus sur le moteur de recherche Google après la saisie de son nom n'étaient pas glorieux. Certains redirigeaient des patients potentiels vers un site Internet hébergeant une liste noire non officielle, sur laquelle le nom du médecin figurait.

Dans un premier temps, l'autorité néerlandaise de protection des données avait rejeté les demandes de suppression des liens défavorables, sous prétexte que le praticien était toujours en période de probation. Mais un tribunal d'Amsterdam a relevé que si les informations déposées sur le site concernant le chirurgien étaient vraies, le nom même du site Internet, jugé péjoratif, suggérait que le médecin était inapte à exercer son activité, ce qui n'apparaissait textuellement pas dans les conclusions du comité disciplinaire.


Un droit pas tout à fait reconnu par Google ?


Le tribunal a également rejeté les explications de Google qui avait déclaré que les informations étaient difficiles à trouver, alors qu'elles étaient pourtant accessibles au public. L'avocat du médecin a salué une décision « révolutionnaire » qui garantit que « les médecins ne seront plus jugés par Google sur leur aptitude à exercer ». L'homme de loi a affirmé avoir demandé la suppression des coordonnées d'une quinzaine de médecins de la liste noire, qui avaient tous été frappés par une sanction disciplinaire mineure, et la moitié a été acceptée.

Consacré depuis 2014 par l'Union européenne, le droit à l'oubli permet, à la demande d'un citoyen européen, que certaines informations le concernant n'apparaissent tout simplement plus sur un moteur de recherche. Il y a quelques jours, la CNIL française a été désavouée par l'avocat général de la Cour de justice de l'Union européenne face à Google, estimant que le droit à l'oubli des internautes de l'UE n'a pas de portée mondiale pour les moteurs comme Google. De quoi donner un aspect hautement symbolique à la décision du juge néerlandais.

7 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Les trottinettes électriques, plus polluantes que les transports en commun
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Biocarburant : les vols long-courriers bientôt tous concernés ?
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top