RGPD : Netflix, Apple, Amazon, Spotify dans le viseur d'un activiste autrichien

le 22 janvier 2019
 0
Max Schrems couv.jpg
Crédit : Twitter @maxschrems

Maximilian Schrems, un activiste autrichien, a déposé au nom de son association une plainte en Autriche dirigée contre huit sociétés technologiques, à qui il reproche de ne pas respecter les dispositions du RGPD.

En décembre 2018, Maximilian Schrems avait déjà fait parler de lui en déposant une plainte à l'encontre de Google, Instagram, WhatsApp et Facebook, via son organisation à but non lucratif NOYB (None Of Your Business). Selon lui, ces sociétés ne sont pas en conformité avec le Règlement général sur la protection des données (RGPD). L'activité a récidivé en annonçant, le 18 janvier 2019, avoir déposé une nouvelle plainte auprès de la CNIL autrichienne, cette fois dirigée contre huit entreprises ou services, parmi lesquels Amazon, YouTube, Apple, Spotify, SoundCloud et Netflix.

Une violation avérée de l'article 15 du RGPD


Max Schrems indique qu'« aucun service n'est totalement conforme » et qu'ils violent tous les dispositions de l'article 15 du RGPD, en vigueur depuis le 25 mai 2018 et qui, rien qu'en France, a déjà fait l'objet de plus de 1 200 signalements. Le texte sacralise officiellement, pour la personne concernée, le droit d'accès aux données personnelles collectées à son sujet, ainsi que les informations sur les sources et destinataires de ses données dans le cas où elles sont traitées.

Si la plupart des sociétés ont au moins apporté une réponse à Shrems, à chaque fois jugé insuffisante, SoundCloud et DAZN portent le bonnet d'âne des mauvais élèves sans avoir daigné répondre aux sollicitations.

Schrems fichier plaintes.png
Les notations de noyb

Des amendes pouvant atteindre plusieurs milliards d'euros


Pour un tel manquement, le RGPD prévoit une amende dont le montant pour atteindre jusqu'à 4 % des revenus globaux des entreprises concernées, si le gendarme autrichien décide de sévir. Dans le cas d'Amazon prime, ce montant pourrait dépasser les 6 milliards d'euros, les 8 milliards d'euros pour Apple, et frôler les 4 milliards d'euros pour YouTube. Netflix limiterait la casse avec 415 millions d'euros.

Cette plainte n'est pas restée sans effet puisqu'en réponse à celle-ci, Amazon a annoncé la création d'une page « Aide à la confidentialité » qui guide les clients dans la gestion de leurs informations sur ses plateformes. Spotify, de son côté, a affirmé être engagé « à respecter toutes les lois et tous les règlements nationaux et internationaux pertinents, y compris le RGPD ».

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
L'UE vote en faveur d'une nouvelle limite d'émission de CO2 pour les camions
Test LIFX Beam : l’éclairage connecté au service du design d’intérieur
Oups : Facebook a
Programmation : quels langages sont les plus recherchés et rémunérateurs ?
Google et Amazon font la paix : Chromecast va désormais supporter Amazon Prime Video
Finalement, Pepsi abandonne son idée de mettre de la publicité en orbite
MSI annonce que les cartes mères en chipset AMD 300 supporteront bien les Ryzen 3000
Mi 9 SE, trottinette électrique : Xiaomi signe une distribution exclusive avec Fnac Darty
Notre-Dame de Paris : Drones, robots... La technologie de plus en plus sollicitée par les secours
Les GAFAM désarment un projet de loi protégeant les données personnelles des utilisateurs
Les Furtifs, le dernier livre phénomène d'Alain Damasio, sort aujourd'hui
scroll top