Brave développe son système de pub qui partage ses revenus... avec l'utilisateur

Matthieu Legouge Contributeur
16 janvier 2019 à 19h39
0
Brave Navigateur

Brave vient de présenter via la dernière itération de Brave Dev, une version du navigateur pour les développeurs et les testeurs, son tout nouveau système de publicité numérique Brave Ads. Le navigateur open source entend partager avec ses utilisateurs les gains provenant des revenus publicitaires ... à hauteur de 70 % !

Comme nous l'avons déjà évoqué dans nos précédents articles, le portefeuille intégré du navigateur - renommé Brave Rewards - permet à ses utilisateurs d'envoyer anonymement une récompense aux éditeurs de sites de leur choix grâce aux Basic Attention Tokens (BAT). Cette toute nouvelle façon de rémunérer les créateurs de contenus, ainsi que les éditeurs de site web, va très prochainement s'étoffer avec l'innovant modèle publicitaire développé par la firme, Brave Ads.

Brave Ads arrive avec Brave 1.0


Déjà disponible via le canal développeur, Brave Ads rémunérera ses utilisateurs grâce aux revenus générés par la visualisation de publicités. Ils seront ainsi en mesure de récolter « les fruits de leur attention tout en préservant leur confidentialité ». Dans un récent billet de blog, Brave annonce, en effet, qu'il partagera 70 % des revenus publicitaires bruts avec ses utilisateurs sous la forme des Basic Attention Token (BAT) via le portefeuille intégré au navigateur.


Prochainement déployé dans la version bêta du navigateur basé sur Chromium, Brave Ads devrait faire son apparition au grand jour avec la prochaine version 1.0 courant 2019.

Cette nouveauté à venir risque fort de rendre le navigateur encore bien plus populaire auprès d'une large audience, qu'il s'agisse des internautes, développeurs ou éditeurs de site web. Ayant franchi le cap des 5.5 millions d'utilisateurs actifs par mois, Brave sera certainement en mesure de convaincre davantage avec Brave Ads, si tant est que ce nouveau système et son interface soient clairs et faciles à utiliser.

Brave Ads : comment ça marche ?


Brave Dev nous donne justement un bon aperçu de ce que sera Brave Ads dans les semaines à venir. Comme vous pouvez le voir sur la capture ci-dessous, lors de sa navigation sur le web, l'utilisateur sera notifié de la présence d'une annonce. Il suffira alors de la sélectionner afin de l'ouvrir dans une page pleine pour la visualiser. Rien de plus simple. Naturellement, aucune de vos données personnelles ne sera collectée ici.

Brave ads

Brave annonce également être en train de travailler avec les 28 000 éditeurs vérifiés de Brave Rewards afin qu'ils aient la possibilité de diffuser leurs propres annonces privées sur leur site web via Brave Ads. 70 % des revenus seront reversés à l'éditeur, 15 % à l'utilisateur ainsi que 15 % pour Brave.

Les revenus ainsi distribués à un utilisateur pourront être utilisés de plusieurs façons : pour verser des pourboires aux éditeurs de site web et créateurs de contenus qu'il apprécie, pour acheter des services et contenus premium (à venir), ou simplement en les retirant du portefeuille intégré pour un usage personnel.

En attendant de voir ce nouveau système débarquer avec Brave 1.0, le navigateur peut se flatter d'avancer des arguments que ses concurrents sont loin de pouvoir faire valoir : supprimer les intermédiaires qui exploitent vos données, proposer un système basé sur le consentement conforme au RGPD, ou encore donner le contrôle à l'utilisateur et recréer un système où les annonces sont agréables.

8 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
scroll top