La Commission européenne met à l’amende 4 fabricants d’électronique, dont Asus

Par ,
le 25 juillet 2018
 0
margrethe vestager
Alexandros Michailidis / Shutterstock.com

Mardi, l'Union européenne a infligé de fortes amendes à Asus, Denon & Marantz, Philips et Pioneer. La Commission leur reproche d'avoir violé les règles en vigueur en matière de concurrence.

Ça ne rigole pas du côté de l'Union européenne. Ce mardi 28 juillet, par la voix de son membre chargée de la politique de concurrence, madame Margrethe Vestager, la Commission européenne a annoncé avoir infligé pour un total de 111 millions d'euros d'amende à quatre fabricants électroniques historiques. L'UE reproche à Asus, Denon & Marantz, Philips et Pioneer d'avoir imposé des prix de revente fixes ou minimaux à des sites de e-commerce, symbole d'une pratique jugée anticoncurrentielle.

Les quatre fabricants ont coopéré avec l'UE


La Commission européenne a joué son rôle de protectrice des consommateurs, en révélant et en sanctionnant Asus, Denon & Marantz, Philips et Pioneer pour non-respect des règles de concurrence. En appliquant des « prix de vente imposés fixes ou minimaux », les quatre acteurs ont brisé la capacité des détaillants en ligne à fixer eux-mêmes leurs prix de détail pour des produits d'électronique comme des ordinateurs portables, des appareils de cuisine et des produits dits de « haute-fidélité » (appareils audio hi-fi).

Mais les quatre entreprises ont décidé de coopérer avec la Commission, ce qui a eu pour effet de réduire le montant prononcé des amendes de 40 %.

Ainsi, Asus a été condamnée à régler une amende de 63,5 millions d'euros (la plus élevée !). Philips suit avec 29,8 millions d'euros, puis viennent Pioneer avec 10,2 millions d'euros à régler, et Denon & Maratz avec 7,7 millions.

asus
MilsiArt / Shutterstock.com


La France a longtemps subi la pratique anticoncurrentielle


Au cas par cas, le Taïwanais Asus a joué de cette pratique en France et en Allemagne entre 2011 et 2014, sur les ordinateurs portables et les écrans.

Le Japonais Denon & Marantz, lui, imposait ses prix sur du matériel audio et vidéo comme des casques et enceintes en Allemagne et aux Pays-Bas, entre 2011 et 2015.

De son côté, le Néerlandais Philips a sévi en France entre 2011 et 2013, pour des produits tels les appareils de cuisine, aspirateurs, machines à café, systèmes de cinéma et de vidéo à domicile, sèche-cheveux, rasoirs et autres brosses à dents électriques.

Enfin, la firme japonaise Pioneer a été épinglée pour des faits ayant débuté en 2011 et qui ont pris fin en 2013. Elle imposait ses prix sur du matériel de cinéma à domicile, des systèmes d'enceintes ou des enceintes pour iPod dans douze pays, dont la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne.

Modifié le 25/07/2018 à 11h25
scroll top