Facebook épinglé par le Royaume-Uni - une amende ridicule à la clé

Par ,
le 15 juillet 2018
 0
facebook

Premier pays à réagir suite à l'affaire Cambridge Analytica, le Royaume-Uni va infliger une amende au montant risible au géant Facebook : 500 000 livres, soit environ 560 000€.

Bien conscient que ce montant se montrera insuffisant pour chatouiller Facebook, il s'agit néanmoins du maximum autorisé par la législation britannique pour un acteur du Web.

Actuellement, Facebook gagne près de 69 000 dollars par minute. Comme le pointe Numerama, il faudra environ 7 minutes au réseau social pour réunir le montant de l'amende.

Facebook a échoué à protéger les données personnelles de ses utilisateurs


Pour l'ICO, l'équivalent britannique de la CNIL, le réseau social n'a pas rempli sa part du contrat, et n'a pas su protéger les données de ses utilisateurs dans le cadre de l'affaire Cambridge Analytica.

L'amende, au montant risible, fait néanmoins office de piqûre de rappel à l'entreprise de Mark Zuckerberg. En effet, la fuite des données ayant eu lieu avant l'instauration du RGPD, impossible de se reposer sur ses nouveaux principes pour fixer le montant de l'amende - qui pourra à l'avenir se révéler bien plus coercitif.

Le Règlement Général pour la Protection des Données prévoit des amendes pouvant culminer à 20 millions d'euros, ou 4% du chiffre d'affaires mondial. Facebook ayant engrangé 40 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2017, l'amende potentielle se chiffrerait à 1,6 milliard d'euros. Un montant autrement plus conséquent, et nettement plus dissuasif.

Reste que cette première amende de la part d'un régulateur est aussi une preuve que l'affaire est prise très au sérieux dans les plus hautes strates des États concernés.
Modifié le 13/07/2018 à 15h31

Les dernières actualités

scroll top