Piratage Yahoo : la société se voit infliger une amende

25 avril 2018 à 19h02
0
Le gendarme américain de la Bourse vient d'infliger une amende de 35 millions de dollars (soit l'équivalent de 28,7 millions d'euros) à la société ayant succédé à Yahoo, pour avoir dissimulé la gigantesque fuite de données survenue en décembre 2014.

La Securities and Exchange Commission s'est saisie de l'affaire Yahoo après que des détails sur la fuite de données survenue en 2014 ont été rendus publics dans un document réglementaire établi au cours de sa fusion avec Verizon.

Yahoo paye pour son silence suite au piratage de 2014

35 millions de dollars : c'est le prix qu'Altaba, la société ayant succédé à Yahoo, a dû débourser auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), le régulateur du marché financier américain. Cette amende d'un genre particulier, réglée directement auprès de la SEC, lui évite un procès en justice. À noter qu'en acceptant de régler l'amende (négociée avec la direction de l'entreprise), Altaba n'a ni plaidé coupable, ni clamé son innocence. Il s'agit d'ailleurs de la première fois où la SEC a poursuivi une entreprise ayant dissimulé une fuite de données.

Les faits reprochés à Altaba remontent à décembre 2014. Comme nous le savons aujourd'hui, le piratage massif de comptes Yahoo survenu à l'époque est resté confidentiel jusqu'en septembre 2017. Et pourtant, des milliers d'adresses mail, de mots de passe et de questions de sécurité avaient été volés par des hackers russes. La direction de Yahoo, bien qu'elle ait appris la fuite à peine deux jours après qu'elle eut survenu, n'avait pas daigné en avertir les victimes ni ses investisseurs.

0082000001698106-photo-logo-de-yahoo.jpg


La fuite Yahoo est le plus grand piratage de tous les temps

Le procès pénal dans cette affaire de piratage se poursuit, mais les prévenus sont des particuliers et non plus Altaba en tant que société. Quatre hommes ont été condamnés, y compris deux collaborateurs du FSB (les services secrets russes). L'une des personnes condamnées est Karim Baratov, un citoyen canadien originaire du Kazakhstan qui a aujourd'hui reconnu son tort lorsqu'il a passé au FSB les données relatives aux comptes Yahoo piratés.

En menant son enquête sur le piratage de 2014, le procureur a également découvert une autre fuite, survenue chez Yahoo en 2013. À l'époque, l'ensemble des 3 milliards de comptes avait été piraté, ce qui en fait le piratage informatique le plus important de l'Histoire.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top