Google prévoit d'annoncer sa console et son service de cloud gaming à la GDC

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
23 février 2019 à 16h06
0
ProjectStreamGoogle.jpg
Crédits : Google

La teneur de la keynote que tiendra Google à l'occasion de la Games Developers Conference se précise. Selon 9to5Google, qui a eu vent d'informations exclusives, le géant de Mountain View y dévoilera conjointement son service de cloud gaming et une "console" de jeux.

Il y a quelques jours, de nombreux journalistes de jeux vidéo ont reçu une invitation de la part de Google pour une conférence que la firme tiendra en marge de la GDC. Aujourd'hui, de nouvelles informations laissent à penser que Google y dévoilera bien la version commerciale du Project Stream, mais également son pendant hardware portant le nom de code Yeti.

Projet Yéti : un Chromecast dédié au cloud gaming ?

Selon les sources de 9to5Google, le Projet Yéti était à l'origine conçu pour n'être qu'un succédané du Chromecast. Mais ce dongle dédié au cloud gaming aurait progressivement mué en un boîtier un peu plus volumineux, permettant la connexion d'une manette de jeu fournie et développée dans les laboratoires Google.

En octobre dernier, Google avait défrayé la chronique avec l'annonce surprise de son Project Stream. Grâce à un partenariat avec l'éditeur français Ubisoft, Google avait permis à certains utilisateurs de profiter de Assassin's Creed Odyssey en 1080p 60 fps directement depuis leur navigateur Chrome - pour peu qu'ils disposent d'une connexion d'au moins 25 Mb/s.



Aussi une belle inconnue reste à résoudre en ce qui concerne le catalogue du futur service de Google. D'après 9to5Google, "un petit nombre" de studios aurait travaillé avec la firme pour porter des titres existants sur son service de cloud gaming, "dont un titre historiquement populaire", raconte le site.

C'est le moment où jamais pour Google de se lancer

Le choix de la Game Developers Conference n'est pas anodin pour Google. L'événement qui se tiendra à San Francisco du 18 au 22 mars prochain est le rendez-vous évident des développeurs et des constructeurs. En présentant son service dans un tel contexte, la firme espère donc convaincre un maximum de studios de s'intéresser à sa solution, et cherche donc à s'assurer un catalogue le plus conséquent possible.

Playstation Now test
Sony dispose déjà de son propre service de cloud gaming baptisé PlayStation Now. Crédits : Sony

D'autant que le cloud gaming est un secteur en pleine expansion. Pour l'heure, seul Sony et son PlayStation Now est officiellement lancé sur le marché. Nvidia teste pour sa part un service analogue baptisé GeForce Now, qui a la particularité d'accorder à ses utilisateurs un accès total à leur bibliothèque Steam. Les Français de Blade sont également en position de force avec leur solution Shadow, véritable ordinateur de jeu dans le cloud dont l'usage ne saurait cependant être limité au jeu vidéo.

Mais cela est sans compter sur les velléités de Microsoft (Project xCloud), Orange et évidemment Apple en la matière. Aussi, qu'un acteur majeur tel que Google s'attaque frontalement au cloud gaming pourrait pousser encore plus d'entreprises à flairer le filon et s'y engouffrer. Dans tous les cas, la pratique du jeu vidéo est probablement sur le point d'être bouleversée plus qu'elle ne l'a jamais été par le passé.
2
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
scroll top