"Arrêtez vos conneries de travail à domicile", Elon Musk, 2023, soucieux du bien-être de ses employés

Vincent Mannessier
Publié le 17 mai 2023 à 13h55
© Ade Akshay / Shutterstock
© Ade Akshay / Shutterstock

Dans une interview accordée au média américain CNBC, le milliardaire sud-africain a vivement critiqué le télétravail, qu'il qualifie d'injuste et d'immoral.

En bon libertarien, Elon Musk, qui n'était pas opposé au télétravail dans ses entreprises, a effectué un virage à 180 degrés sur la question dès l'instant où le gouvernement américain a commencé à l'imposer. Cette décision, unilatérale et pas forcément justifiée économiquement, n'est que la dernière preuve de son mépris pour le droit et les conditions de travail de ses employés.

Le télétravail « injuste et immoral »

Le point de vue de Musk sur le télétravail n'était pas réellement un mystère. À peine le rachat de Twitter effectué, il a transmis un message à ses nouveaux salariés, ou du moins à ceux qui sont restés : travaillez sur site, ou vous êtes virés. La décision, qui concernait également les salariés n'habitant pas près de l'un des bureaux de Twitter, est particulièrement absurde quand on se rappelle la position que Musk a pu avoir par le passé sur la question. Avant la pandémie de COVID-19, il n'y était pas franchement opposé. C'est au cours de cette dernière qu'il a imposé à ses salariés chez Tesla, au mépris des mesures de confinement, de venir travailler sur site (et de ne pas porter leur masque). Il n'a plus changé d'avis depuis.

Au cours de son interview, il a semblé très convaincu, arguant que laisser des salariés travailler de chez eux était injuste pour ceux qui ne le pouvaient pas comme les livreurs ou les ouvriers. Une logique si solide que, si elle était poussée jusqu'au bout, elle lui interdirait de prendre son jet privé pour aller travailler. Il a aussi rappelé le mythe archaïque selon lequel tout le monde serait plus productif en travaillant en direct plutôt qu'à distance, sans aller jusqu'à avancer une étude qui irait dans son sens.

© Helena Lopes / Unsplash
© Helena Lopes / Unsplash

Elon Musk et le droit du travail, meilleurs ennemis

En réalité, malgré tous les efforts qu'il déploie pour avoir l'air moderne, Elon Musk reste un patron à l'ancienne, pour lequel toute critique de sa personne par un salarié est inacceptable. À ses yeux, il semble plus important de contrôler ses employés que de les mettre dans les meilleures conditions qui soient. Son argument de justice entre les travailleurs peine également à trouver une quelconque crédibilité au vu de son passif en matière de droit du travail. Ainsi, au cours des 4 dernières années, il a :

  • Reconnu que Tesla ne survivrait pas si ses employés y travaillaient moins de 100 heures par semaine ;
  • Considérablement réduit les congés maternité chez Twitter ;
  • Licencié un salarié de Tesla qui tentait de syndiquer ses collègues, préférant affronter un procès qu'un syndicat ;
  • Forcé les employés de Tesla à braver le confinement ;
  • Continué à payer des ex-employés de Twitter en Europe, car il n'y avait pas respecté le droit du travail en matière de licenciement.

Au regard de ces quelques exemples, il n'est guère étonnant qu'il ait, il y a un an, vanté les mérites des travailleurs chinois « qui sont prêts [lire "autorisés par leur droit du travail"] à travailler jusque très tard ».

Par Vincent Mannessier

Rédacteur indépendant depuis des années, j'ai rédigé plus de 1.000 articles sur Internet sur une large variété de sujets. J'aime tout particulièrement écrire sur les actualités des réseaux sociaux et des GAFAM, mais les jeux vidéos et l'innovation numérique en général me passionnent aussi.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Bombing_Basta

le milliardaire sud-africain a vivement critiqué le télétravail, qu’il qualifie d’injuste et d’immoral.

« Dormez plutôt sur votre lieu de travail, je vous paye un futon ! »

Sacré loulou ce Melon :joy:

xryl

En même temps, lui, il l’a fait de dormir sur son lieu de travail, même que ses employés se sont cotisés pour lui payer un canapé. Mais entre ce qu’il fait lui et ce qu’il impose aux autres, il y a un gouffre qui s’appelle la loi.

Sacrilege83

Un bon esclavagiste moderne, comme l’autre Besos là…

dredd

Sauf le respect dû aux ouvriers, on est pas tous sur des chaines de montage.

lefranstalige

Quand demander aux employés d’aller bosser sur le lieu de travail devient de l’esclavagisme… et après ça pleure parce qu’un étranger lui pique son boulot.

dimebag

Et comment tu constates ça ?

dimebag

Et entre ce qu’il dit et ce qu’il fait…

dimebag

C’est plutôt un avis en général sur le bonhomme qui demande beaucoup mais dont je doute qu’il en fasse tant que ça lui même…

Vu la fréquence de ses tweets ou le temps qu’il a pu passer sur Elden Ring pour donner son avis sur le jeu, les boss, le fait que ce soit Zach Kirkhorn qui pilote vraiment Tesla, etc…

Entre les déclarations de Musk sur son travail et ce qu’il fait réellement…bientôt il va réussir à travailler 26h par jour 9 jrs sur 7

MattS32

Et face à ton constat, il y en a aussi plein qui ont fait le constat inverse… Y compris des études, qui valent un peu plus qu’un simple témoignage :

kplan

Musk gère lui-même ses heures de travail et ses déplacements, facile de donner des leçons aux autres.
Quand il s’occupe de Twitter, il est toujours dans son bureau chez Twitter ? Il ne travaille jamais ailleurs ?
Musk n’est plus à une outrance près, le droit du travail a brûlé dans sa cheminée depuis longtemps et ses préceptes libertariens sont à géométrie variable.

Je fais ce que je veux et vous faîtes ce que je veux aussi. :index_pointing_at_the_viewer: Concept simple. :tipping_hand_man: