Le malaise : Twitter cache-t-il les comptes des travailleurs Tesla mécontents ?

20 février 2023 à 15h45
10
© Wired Photostream / FlickR
© Wired Photostream / FlickR

Elon Musk aurait shadowban le compte Twitter d'un nouveau syndicat organisé au sein de Tesla.

Les employés de Tesla travaillent depuis plusieurs mois à la création de syndicats, pour mieux faire entendre leur voix et faire respecter leurs droits. Un mouvement auquel Elon Musk s'oppose, l'homme d'affaires ayant plusieurs fois montré son antipathie pour ce genre d'organisation. Et cette inimitié aurait malheureusement débordé sur Twitter.

Un syndicat devenu invisible sur Twitter

Twitter deviendrait-il un outil de gestion du personnel de Tesla ? C'est une vision un peu étrange, mais qui pourtant prend forme avec cette accusation portée contre le réseau d'avoir « shadowban » le compte d'un syndicat nouvellement formé, au sein de l'usine Tesla de Buffalo.

Les fondateurs de ce syndicat ont ainsi déposé une plainte auprès du gendarme du travail américain, le National Labor Relations Board (NLRB) où ils détaillent leur accusation contre Elon Musk patron, on le rappelle, à la fois du constructeur de véhicules électriques et du réseau social.

« En février 2023, immédiatement après que des travailleurs ont annoncé une campagne syndicale à l'usine Tesla Gigafactory 2, l'employeur susmentionné, par l'intermédiaire du PDG Elon Musk et/ou de ses agents et représentants, a fait en sorte que le compte Twitter du syndicat (@united_tesla) soit banni de la plateforme Twitter », affirment-ils.

Des salariés licenciés avant la constitution du syndicat

Et il est vrai à l'heure actuelle que la recherche pour le nom d'utilisateur du syndicat « united_tesla », ou le nom d'affichage « TeslaWorkersUnited » ne permettent pas de les retrouver sur Twitter. D'après un porte-parole du groupe qui s'est confié à Vice, un test de shadowban a été effectué sur leur nom, et a confirmé qu'ils étaient bien masqués à dessein.

Si l'information était confirmée, il s'agirait d'un nouvel épisode dans la guerre que se mènent les salariés de l'usine et la direction de Tesla sur la question des syndicats. La semaine dernière, 30 employés du site de Buffalo avaient ainsi été renvoyés. Une vague de licenciement qui a été effectuée, selon les salariés, en représailles de la constitution du syndicat.

Tesla avait de son côté nié toute relation, et expliqué avoir identifié les personnes que la compagnie allait congédier en début février, bien avant que la polémique du syndicat n'enfle. Dans tous les cas, une nouvelle confusion entre les deux entreprises ne devrait pas faire plaisir aux actionnaires de Tesla, qui avaient déjà peu apprécié la vente par Elon Musk d'actions Tesla pour financer son rachat de Twitter.

Source : Engadget

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (10)

Sodium
« L’oiseau bleu est libéré »
ABC
Il a jamais entendu parler de « l’effet Streisand » ?<br /> Si Musk veut continuer à flinguer la valeur de Tesla, qu’il continue ainsi.<br /> Et il se prétendait le chantre de la liberté retrouvée…<br /> La classe, on l’a ou on l’a pas. Et lui, il l’a pas.
baazul
Il est tellement toxique et pourtant à tellement de pouvoir, ça fait peur.
mofo92
Quand on a du pognon on peut tout se permettre. et il a des fans
Martin_Penwald
C’est tellement beau cette ferveur à défendre la liberté d’expression …
W_wy
Tout cela ne fait que mettre en lumière l’importance qu’ont pris les réseaux sociaux par rapport aux media traditionels…<br /> Si tu es invisible sur les réseaux sociaux, ta cause, même fondée, justifiée, légale etc… est invisible…<br /> D’autant qu’il semble que très souvents même les media traditionnels se ‹ sourcent › sur les réseaux…<br /> (ça n’est heureusement pas systématique, le ‹ vrai › journalisme a le cuir dûr , n’en déplaise aux esprits chagrins)<br /> Et ces mêmes réseaux sont à la main de personnes que je qualifierai hativement (et sûrement<br /> excessivement) ‹ à tendance dangereusement mégalomaniaques ›…<br /> Le plus drôle (cynique ?) dans l’histoire c’est qu’après avoir été le produit pour fournir du contenu à un service gratuit, on devient maintenant les vaches à laits de ces mêmes services qui évoluent vers des modèles payants…<br /> Sans déconner, mes grands parents seraient encore de ce monde que je pense qu’ils me diraient :<br /> « t’es quand même pas bien fûté mon grand »…
cirdan
« Shadowban »? Je ne sais pas si c’est un langage habituel sur Twitter, mais ici un minimum d’explication aurai été bienvenu même si, à la lecture de l’article, on comprend de quoi il s’agit.<br /> « Masqué » était trop compliqué ??
v1rus_2_2
Shadowban c’est se faire bannir discrètement, sans aucune raison.
kroman
Ça lui fera bizarre quand il fera pareil avec les syndicats Allemands !
Bombing_Basta
Non, dans le cas présent, c’est rendre invisible toute activité du compte, le rendre introuvable par des tiers même avec une recherche exacte du nom.<br /> Mais rien ne change pour le propriétaire du compte, de son point de vue, tout semble fonctionner normalement, et si personne ne prévient le propriétaire, il ne s’en apperçoit pas.<br /> C’est bien plus incidieux qu’un ban « classique », c’est l’équivalent d’une mise au placard.
Voir tous les messages sur le forum