🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT ! 🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Au moins 40 h au bureau : Musk met une fin brutale au télétravail chez Twitter

10 novembre 2022 à 12h30
83
Musk rire © © AFP
© AFP

Pour compenser les coupes drastiques dans la masse salariale de Twitter, Elon Musk a demandé aux salariés qui sont restés de travailler plus, pour moins d'avantages.

Il faut bien reconnaître que la saga qui entoure le rachat de Twitter a le mérite de la transparence. Comment aurait-il pu en être autrement, puisque son nouveau propriétaire n'était déjà pas connu pour se taire sur les sujets qu'il ne maîtrise pas ? Aujourd'hui, ses nouveaux employés apprennent le plus souvent ses décisions et les orientations stratégiques de l'entreprise sur Twitter, en même temps que tout le monde.

Rentrer dans ses frais le plus vite possible

Ce n'est un secret pour personne : depuis le rachat de Twitter par le milliardaire sud-africain, la situation financière de la plateforme est passée de préoccupante à potentiellement catastrophique pour son nouveau propriétaire. Les annonceurs, circonspects lors de l'annonce du rachat, fuient désormais en masse le réseau social. Pas de problème, puisque leur remplacement est déjà prêt : la fameuse certification à 8 dollars par mois qui, à terme, représentera la moitié des revenus de l'entreprise selon son nouveau patron. Cela ne fait jamais que plus de 20 millions de personnes à convaincre si l'on prend le revenu de 2021 comme référence, soit près d'un utilisateur actif sur 10.

Pour répondre à ce problème, Musk a sorti une autre idée révolutionnaire de son chapeau : licencier la moitié des effectifs de l'entreprise par mail et selon des critères discutables. Leurs postes seront assurés par ceux qui restent, qui devront donc travailler deux fois plus. Pour que ce plan sans accroc fonctionne, Musk ne leur donne pas le choix. Il a déjà imposé la semaine de travail de 40 heures et supprimé certains avantages en nature comme les jours de repos supplémentaires. Enfin, Musk reste un patron à l'ancienne, qui n'imagine pas laisser ses employés télétravailler de chez eux.

Il nous livre le secret pour devenir milliardaire. Les salariés le détestent !

Musk n'est franchement pas fan de ce qui peut ressembler à une amélioration des conditions de vie des travailleurs : dès les premiers signes annonciateurs, il met tout en œuvre pour les faire disparaître. Cette technique, largement éprouvée, n'est pas née de la situation financière de sa nouvelle entreprise. Il s'agit en effet de la façon de faire des affaires quand on s'appelle Elon Musk. Il l'avait déjà prouvé lors du premier confinement lié à la pandémie de Covid-19, lorsqu'il avait laissé son usine Tesla californienne ouverte malgré les restrictions et interdit le télétravail à ses salariés dont la présence sur site n'était pourtant pas requise.

L'homme d'affaires, à son crédit, n'a jamais fait mystère de ses opinions sur le droit du travail. En 2019, il a illégalement licencié un salarié qui tentait de créer un syndicat dans une de ses usines. Et en mai dernier, il a également critiqué les travailleurs américains qui seraient, selon lui, beaucoup plus paresseux que leurs homologues chinois. Les différences de culture, de salaire, et surtout de protection des travailleurs ne lui semblent apparemment pas pertinentes pour expliquer les écarts de rentabilité entre les différents sites de son entreprise. Vous pouvez lui faire confiance, il est milliardaire.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
83
44
Doomy
Je sais que ça fait du click et des vues mais ça devient quand même lassant les news quotidiennes pour dire Musk a fait ci, Musk a dit ça… Vous allez finir par devoir créer une catégorie rien que pour lui si ça continue !
Valmont69
Ce gars-là c’est un peu comme certains partis politiques, il passe son temps à provoquer pour faire parler de lui et se faire de la pub gratuite … Dans un cas comme dans l’autre on ferait mieux de les ignorer afin d’arrêter de leur offrir une audience gratuite.<br /> N’y a-t-il pas trop d’articles qui traitent de Twitter ou de Musk chaque jour sur Clubic ?
ayaredone
on n’est pas prêt d’avoir une usine TESLA en France
HAL1
Il nous livre le secret pour devenir milliardaire. Les salariés le détestent !<br />
ben100g
Il confirme juste ce que l’on sait depuis toujours … pas de fumée sans feu… on ne devient pas milliardaire en respectant ses semblables et en les traitant bien … ce type est de plus en plus abjecte et ridicule. Vivement qu’il disparaisse (et le monde qu’il défend avec lui)!
MisterDams
Endosser plus de charge tout en ayant perdu du jour au lendemain toutes les connaissances individuelles de ses outils sur l’une des plateformes les plus stratégiques du monde…<br /> Bonne chance hein
Goodbye
J’imagine que c’est un mal nécessaire pour qu’on en parle plus du tout un jour ?<br /> Quand je vois le nombre de personnes qui l’adule encore, y a du boulot.
Ipoire
Et vous en parlez pas du boom extraordinaire du nb d’utilisateurs après son rachat ? Twitter vient de voir arriver 15million d’user en plus! Grace a Elon Musk.
Valmont69
Grace ou à cause ? C’est surtout qu’il fait parler de lui par ses actions « coup de poing » et comme toute la presse relaie ses moindres faits et gestes, il fait sa pub gratuite, s’enrichie un peu plus tout en traitant son entourage comme de la m…
Francis7
Ma vie étudiante était beaucoup plus lourde avec 56 heures par semaine avec des cours qui avaient lieu le soir et les stages dans la journée.<br /> Le mercredi, on quittait la fac à 22 heures et puis on reprenait le lendemain matin à 8 heures.<br /> On avait à peine le temps de faire l’amour.<br /> La vie de salarié est bien tranquille après tout, même si des fois il faut batailler avec des gens qui veulent vous pourrir la vie.
Valmont69
Etudiant, au plus ça dure 10 ans … Salariés ça dure 42 ans … Heureusement que les rythmes sont différents et quoi qu’il en soit ça n’autorise pas un patron à s’en prendre à ses salariés dans le seul but de faire parler de lui.
Popoulo
ayaredone:<br /> on n’est pas prêt d’avoir une usine TESLA en France<br /> Tu m’étonnes lol<br /> ben100g:<br /> ce type est de plus en plus abjecte et ridicule. Vivement qu’il disparaisse (et le monde qu’il défend avec lui)!<br /> Pourquoi, tu travailles dans une de ses boites ? C’est quoi qui te frustre ? C’est de ne pas être patron ? Et si tu l’étais, tu le ferais pour la gloire ?<br /> C’est drôle mais y a pas si longtemps que ça, Tesla c’était la révolution, Musk un génie toussa toussa. Maintenant que les articles font du bashing (faut croire qu’il n’y a rien d’autre d’intéressant à traiter comme info) les gens crachent dessus comme s’il était le dernier des pestiférés. A se demander si on vous mettait dans un champ, après avoir brouté toute l’herbe vous ne commenceriez à mâcher les cailloux.
lefranstalige
Aujourd’hui on s’insurge parce qu’un patron impose le 8-16 minimum cinq jours sur sept au boulot pour des experts super bien payés dans leur domaine?<br /> Je n’ai pas 40 ans et j’ai l’impression d’être d’une autre génération…
baazul
Il va se retrouver seul à la barre. Les temps changent et beaucoup ne font plus passer leur vie professionnelle avant la vie personnelle.
kplan
Non, les gens s’insurgent parce qu’il s’assoit sur le droit du travail et qu’il considère que les employés parfaits sont des personnes payés à coup de bâton travaillant dans les conditions indignes.<br /> Les gens s’insurgent parce qu’il joue à la petite terreur dans sa société en considérant que les employés sont des objets dont il peut disposer comme il le souhaite.
MattS32
kplan:<br /> il considère que les employés parfaits sont des personnes payés à coup de bâton travaillant dans les conditions indignes.<br /> Et encore, le fait qu’il les considère comme des personnes reste à démontrer.
MattS32
lefranstalige:<br /> Je n’ai pas 40 ans et j’ai l’impression d’être d’une autre génération…<br /> Une autre génération, peut-être pas. Mais en tout cas, mal renseigné pour continuer à croire que mettre la pression et imposer des gros horaires de travail et du temps de travail continu et contraint augmente la productivité… Surtout sur ce type de boulot.<br /> La plupart des expériences et études menées sur le sujet ces dernières années le montrent : trop de pression et des horaires de travail larges et contraignants font chuter la productivité, et non l’inverse.<br /> Et les entreprises qui ont expérimenté l’assouplissement des horaires et la réduction du temps de travail (genre semaine de 4 jours) le regrettent rarement, aussi bien côté direction que côté employés.
keyplus
il parodie sarkozy nan?
Valmont69
Sarko, lui au moins proposait de « gagner plus » … Ce qui ne semble pas être le cas de mElon.
StephaneGotcha
Il y a des (un ?) milliardaires comme Bill Gates, qui prévoit de « restituer la quasi-totalité de sa fortune pour améliorer les vies »<br /> Et puis il y a Elon Musk …
hellraisercom
« Et les entreprises qui ont expérimenté l’assouplissement des horaires et la réduction du temps de travail (genre semaine de 4 jours) le regrettent rarement, aussi bien côté direction que côté employés. »<br /> Alors peut-être que les employeurs ou employés si retrouvent, mais que cela soit une semaine de 5 ou 4 jours, le travail hebdomadaire reste a 35h, tu ne travailles pas plus, mais pas moins non plus.
tfpsly
Polico:<br /> Ceux qui sont en général pour le téle-travail sous prétexte de confort et écologique, sont les même qui commande une fois par jour sur Amazon […]<br /> Non.<br /> lefranstalige:<br /> Aujourd’hui on s’insurge parce qu’un patron impose le 8-16 minimum cinq jours sur sept au boulot pour des experts super bien payés dans leur domaine?<br /> Il y en a qui ont autre chose à foutre que passer 40+ heures au boulot ET travailler le reste du temps, soir et weekend, pour un Musk qui n’a rien à foutre de ses employés.<br /> Surtout que là-bas, d’autres boites payent mieux que TW et avec de meilleures conditions de travail.
MattS32
hellraisercom:<br /> Alors peut-être que les employeurs ou employés si retrouvent, mais que cela soit une semaine de 5 ou 4 jours, le travail hebdomadaire reste a 35h, tu ne travailles pas plus, mais pas moins non plus.<br /> Il y en a bien qui sont passées à la semaine de 4 jours avec réduction du temps de travail (de 5x7h, 5x7h30 ou même 5x8h à 4x8h par exemple). Et qui s’y retrouvent quand même.<br /> Il y a notamment eu des expérimentations en ce sens en Angleterre (80% de temps de travail), en Espagne (32h sur 4j au lieu de 40h sur 5j) et en Islande (35h sur 4j au lieu de 40h sur 5j, mais aussi en France chez LDLC (32h sur 4j au lieu de 35h sur 5j) par exemple.<br /> Il y a effectivement aussi eu des tests en gardant le même temps de travail, réparti sur 4 jours au lieu de 5, en Belgique par exemple, mais c’est vraiment minoritaire parmi les tests « officiels » (ie supervisés par les autorités) sur la semaine de 4 jours. Et également, en Suède, l’approche inverse, garder 5 jours mais réduire la journée à 6h (soit 30h hebdomadaires).<br /> Perso je teste une solution encore différente, je répartis mes 3 jours de télétravail sur 1 à 5 jours calendaires, et j’adore
Trophyman900
Il n’aurait pas eu le pognon de ces parents pour démarrer, on en parlerait même pas aujourd’hui, cela aide d’avoir des parents millionnaires.
Sekki
Il licencie 50% et essaye de convaincre les 50% restant de partir d’eux mêmes … C’est stratégique … Nous pauvre employé nous ne pouvons pas comprendre :b
jvachez
40h c’est trop. Il n’y a pas assez de travail pour tout le monde, il faut donc que les gens travaillent moins que pour que chacun puisse travailler mais travaillent réellement moins c’est à dire sans heure supplémentaire possible, ce qui a provoqué l’échec des 35H et amendes en cas de dépassement.
Trophyman900
Il y a assez de travail pour tous, simplement certains travail sont payés au lance-pierres avec des horaires de fou comme dans la restauration, l’hostellerie, le nettoyage, l’aide au personnes,etc…<br /> J’ai un petit exemple: je connais un couple, monsieur cuistot, madame serveuse, qui se sont retrouvés sans emploi suite au Covid. Ils ont postulés pour un groupe de restauration en entreprise, le verdict a été simple, meilleur salaire, 35h, pas de boulot le WE et jour fériés, une semaine sur 3: horaires décalés pour finir a 20h ( et le top c’est qu’ils ne font pas la même semaine, pratique pour les gosses) et heures sup payés, 13eme mois et prime d’intéressement. Oups j’oubliais aussi le CE. Et puis c’est pratique de pouvoir prendre tes vacances d’été avec tes gosses et de fêter noël pour la 1ere fois en famille.<br /> A la fin du Covid leurs ancien patron les a rappeler pour retravailler dans son resto, bizarrement la proposition de salaire qu’ils ont proposé n’a pas trop plus je pense puisqu’ils sont toujours dans cette entreprise de restauration.
lefranstalige
Evidemment que tout le monde ne veut pas bosser autant. Mais là, le nouveau patron donne ses règles. Si les employés ne sont pas contents, ils peuvent partir. Ils sont libres.<br /> Et pour avoir passé des entretiens pour une boite de la silicon valley, on t’annonce clairement la couleur: chez nous, une journée normale, c’est 12h en home working, en période chaude, on est proche des 16h et tu es prié de prendre ton laptop en vacances et d’être capable de bosser… je me suis arrêté là, c’est mon choix. Les employés de Twitter ont la possibilité de le faire aussi… et encore, faire un 8-16 5 jours sur 7, c’est un peu la base d’un temps plein.
molotofmezcal
Du coup je corrèle ça avec le fait que Musk trouve les travailleurs chinois plus ‹ productifs ›. .<br /> Tu parles des rythmes lourds des étudiants, à savoir qu’en Chine les journées types d’un étudiant c’est grosso modo 7h - 22h d’études à 100% et presque 7j/7, et cela dès la primaire (voire avant).<br /> En revanche il me semble que le cumul études/job étudiant est beaucoup plus rare.
Trophyman900
Surtout quand ton patron gagne 1000x plus que toi en bossant 10x moins et se permet de te faire la morale, n’oubliez pas le principal un type comme Musk ou Trump sans le pognon de leurs familles on n’en parlerait pas.
MattS32
molotofmezcal:<br /> En revanche il me semble que le cumul études/job étudiant est beaucoup plus rare.<br /> Forcément, si ils sont comme tu le dis 7h-22h 7j/7 pour les études, ça limite pas mal les possibilités de cumuler un job à côté
ccvman
Il a totalement raison, en tant que chef d’entreprises, j’ai intégré le télétravail dans ma boîte fin 2019, résultat des courses : -15% du c.a. en 2020.<br /> Ce n’était pas un problème de management.<br /> J’ai 14 salariés, j’ai restructuré la boîte en abandonnant le télétravail, en me concentrant sur la partie sales et growth hacking, avec une pression plus importante, résultat payant : +28% de c.a en 2021<br /> Les français ne pourront jamais rivaliser avec les Chinois car ils n’ont pas cette culture du travail, je l’ai constaté au fil des années, ils veulent être payés en faisant le moins de choses possible. Avec la nouvelle génération, c’est devenu pire, lorsque je devais recruter sur la partie marketing, je recevais des diplômés de master sans expérience qui demandaient 40-45k€, le marché est en leur défaveur, j’ai eu beau leur expliquer que c’est le marché qui décide et qu’on tourne autour de 27-30k, ils étaient scandalisés par mon discours.
ccvman
Faux, je suis chef d’entreprises, j’ai 14 salariés, j’ai expérimenté le télétravail, j’ai eu une baisse significative de mon c.a, je suis depuis revenu au présentiel, et ça va beaucoup mieux. Il y a un manque de performance à long terme dans le télétravail, Elon Musk l’a compris.
MattS32
Une expérience particulière n’est pas forcément généralisable, surtout sur une boîte aussi petite. Et se baser sur ça pour dire que les résultats d’études et d’expérimentations officielles faites sur des centaines de milliers de salariés dans des milliers d’entreprises dans plusieurs pays sont faux, c’est sacrément nombriliste quand même (bon en plus ça n’a rien à voir, semaine de 4 jours et télétravail ce n’est pas la même chose hein…)…<br /> Pour revenir au télétravail, chez mon client actuel et chez le précédent (respectivement 110 000 employés et 165 000), avec dans le premier des cas une très large majorité des postes sur le même type d’activité que ce qu’il peut y avoir chez Twitter, le télétravail qui était exceptionnel avant le covid et fortement limité par la direction (1 jour max par semaine, toujours le même et pas de télétravail pour les prestataires) est aujourd’hui étendu (3 jours par semaine) et encouragé (par défaut sur tous les contrats, alors qu’avant il fallait obtenir un avenant, avec l’aval de la hiérarchie) parce qu’ils se sont bien rendu comptes que c’est bénéfique. Et j’ai des retours similaires de la part de la plupart de mes ex-collègues dans diverses boîtes.<br /> Et c’est flagrant aussi du côté des demandes que j’ai des prospects. Aujourd’hui je dois avoir 80-90% des offres que je reçoit qui autorisent le télétravail. Avant, c’était vraiment l’exception. Et je reçoit de plus en plus d’offres de prospect plus éloignés géographiquement et qui me proposent du full remote.<br /> À titre strictement personnel, je suis à une productivité de l’ordre de x1.5-x2 en télétravail.
ccvman
Tu as sans doute raison, je ne peux pas comparer mon expérience avec celle d’une boîte avec plusieurs milliers de salariés.
louchi
Tu as raison, mais en commentant cet article, tu fais exactement l’inverse de ce que tu veux faire.<br /> Moi aussi, d’ailleurs
louchi
C’est marrant, on peut lire exactement l’inverse aussi, dans plusieurs articles récents, à savoir, une plus grande productibilité et efficacité chez les télétravailleurs.
HAL1
À noter quand même que le télé-travail est quelque chose qui doit être réfléchi et organisé correctement par l’entreprise, ça ne peut pas simplement être, du jour au lendemain : « OK, bon, à partir de maintenant vous travaillez depuis chez vous et voilà ».<br /> Dans la société pour laquelle je travaille (grosse boîte américaine de consultants en informatique, 120’000 personnes), ça fait depuis mars 2020 que, pour une bonne partie des employés, le télé-travail est imposé. Résultat : beaucoup de personnes sont parties. Pour ma part j’ai posé ma démission pour dans 2 mois et demi. Et c’est dû en bonne partie au fait de ne plus avoir de bureaux et que l’entreprise n’ait quasiment rien fait pour conserver une cohésion entre les équipes.
MattS32
Oui clairement, le télétravail à 100%, c’est pas idéal non plus, faut un juste milieu pour garder des occasions d’échanger avec les collègues, aussi bien pour le boulot que de façon un peu plus perso. Et bien sûr il faut aussi que le travail s’y prête bien, ce qui n’est pas le cas dans tous les métiers. Et ça dépend aussi des personnes, il y en a qui n’y arrivent vraiment pas.<br /> C’est pour ça que chez nous ils imposent quand même 2 jours de présence par semaine. Officiellement, c’est flexible, mais en pratique dans mon équipe on a choisi un jour où on vient tous, comme ça on est au complet et on peut en profiter pour caler les réunions. Sans pour autant être ultra strict non plus, s’il y en a un de temps en temps qui veut télétravailler ce jour, pas de souci, on laisse faire.<br /> Et niveau organisation de ma semaine de travail, je me garde de côté les tâches ne nécessitant pas trop de concentration pour les jours en présentiels, comme ça je sais que je pourrai avancer même s’il y a des perturbations.<br /> C’est pratique aussi pour le vélotaf, perso je choisit mon 2ème jour de présentiel en tenant compte de la météo, ce qui fait que depuis un an je n’ai quasiment pas pris une seule fois la flotte sur le trajet <br /> Et bien sûr, il y a aussi la question de l’équipement. Pour que ça se fasse dans des bonnes conditions, il faut que l’entreprise investisse un minimum dans le matériel pour le faciliter : minimum deux docks/hubs et deux chargeurs par employés, pour pas avoir à tout débrancher/rebrancher à chaque fois, idéalement aussi un écran un clavier et une souris pour la maison pour ceux qui ne sont pas équipés de matériel perso de qualité suffisante, une bonne chaise de bureau aussi, etc… À ce niveau je doit avouer que je suis un peu privilégié, étant indépendant je me suis équipé avec le matériel qui me convient sans trop regarder à la dépense, du coup au final je suis bien mieux équipé chez moi que quand je suis au bureau avec quasiment que du matériel fournit par le client ^^ Mais les collègues salariés sont moins bien lotis, ils n’ont même pas tous un hub et un second chargeur et l’enveloppe que la boîte leur alloue pour le matériel à domicile est pas énorme (de mémoire c’est juste un remboursement de 50% dans la limite de 200 ou 300€…).
Sprz
Dans ma direction 1800 personnes, il se dit que ceux qui faisait pas grand chose avant font encore moins en tele travail et que ceux qui travaillaient beaucoup avant travaillent encore plus. A titre perso, ma productivite est pas lie au teletravail mais a la motivation. J ai travailler pas mal en teletravail ca marche aussi. Maintenant faut arreter de regaeder les chinois comme exemple, la realite c est aussi qu il y a 5 millions de chinois en esclavage dans des czmps de travail ppur produire pas cher. Et je parle pas des travailleurs exploites
ccvman
Ce n’est pas ce qui m’est arrivé
Belgarath
Mais non, mais non, c’est marrant, comme je l’ai dit dans un autre post, c’est un feuilleton comme autrefois Dallas. Musk, c’est J R.
cyrano66
hellraisercom:<br /> Le travail hebdomadaire reste a 35h, tu ne travailles pas plus, mais pas moins non plus.<br /> C’est un poile plus compliqué.<br /> C’est valable pour les salariés au forfait heure hebdomadaire et à condition que leur convention collective n’impose pas plus ou moins.<br /> En cas de forfait heure mensuel c’est 151,67 heures par mois.<br /> Et la grosse majorité sont au forfait heure annuel à 1607h ce qui permet de coller des RTT un peu partout.<br /> Quant aux salariés au forfait jour si Il sont théoriquement à 35h par semaine ils peuvent bosser 10h par jour en toute légalité puisque par définition ils ont la liberté d’organisation de leur temps de travail.<br /> Sprz:<br /> il se dit que ceux qui faisait pas grand chose avant font encore moins en tele travail et que ceux qui travaillaient beaucoup avant travaillent encore plus.<br /> C’est exactement ça. Le TT ne rend pas les gens fainéants. Ils l’étaient déjà à la base.<br /> Et puis Certaines personnes ne sont pas autonomes et ont besoin d’être encadrés.<br /> ccvman:<br /> je suis chef d’entreprises, j’ai 14 salariés, j’ai expérimenté le télétravail, j’ai eu une baisse significative de mon c.a,<br /> Rien n’est comparable. Je suis dans une boîte de 600 personnes. Avant Covid le TT n’était qu’à l’étude. Aujourd’hui tout le monde en fait et le CA continue à grimper sans baisse de productivité.<br /> Du coup mise en place du flex office pour faite des économies de m2 de bureaux.<br /> HAL1:<br /> l’entreprise n’ait quasiment rien fait pour conserver une cohésion entre les équipes.<br /> Tristement vrai<br /> Le plus gros problème c’est la perte de lien social, le manque de rapports interpersonnels et l’isolement des salariés.<br /> Chez nous on essaye de compenser par une augmentation des moments « festifs », séminaire et autres Team building pour que les salariés se retrouvent.<br /> Et l’effet pervers d’une augmentation considérable des départs en 2022. Lié à l’isolement et la perte de la culture de l’entreprise c’est général malheureusement.<br /> En attendant recruter des « jeunes talents » pour 2023 sans proposer du TT faut même pas espérer.<br /> Pour moi, en tant que salarié, le point positif c’est l’inversion du rapport de force.<br /> Certains employeurs commencent à s’apercevoir que le chèque à la fin du mois n’est pas la seule motivation ni un prétexte à faire n’importe quoi.
cyrano66
lefranstalige:<br /> Mais là, le nouveau patron donne ses règles. Si les employés ne sont pas contents, ils peuvent partir. Ils sont libres<br /> Toute a fait<br /> Du coup visiblement ils partent en masse.<br /> Dans des secteurs tendus ce raisonnement a ses limites. La main d’œuvre qualifiée n’est pas inépuisable.<br /> A imposer des conditions de travail de merde les mecs qui restent ne sont pas ceux qui partagent le projet de l’entreprise mais ceux qui n’ont pas le choix.<br /> Ou des mecs qui vont faire 2/3 ans pour avoir Twitter sur leur CV et se casser à la première ocaze.
_DARKWOLF_1_1
Musk va s’en mordre les doigts, les gens ne sont plus aussi attachés à leur poste depuis la période Covid. Et ceux qui restent doivent craindre la moindre saute d’humeur de leur patron « charismatique ».<br /> Avant le Covid, je bossais 40 heures en présentiel (frontalier) plus 3 à 4 heures de trajet par jour (donc presque 60h/semaine).<br /> J’en étais à mon second burnout. Maintenant j’ai démissionné, j’ai 2 à 3 jours de TT par semaine, et ce sont les jours où je suis le plus productif (pas d’open-space, pas de collègues incitant à la pause ou de déconcentration inutile,…).<br /> A mon avis, la story Twitter/Musk risque encore de faire parler d’elle un bon moment…
Freemankind
Ahlala… A force, ils se prennent pour des petits dieux ces milliardaires (on se demande qui y a contribué, hein nos amis les Médias ?)<br /> Trop d’articles sur eux et leur ego ne s’en remet pas.<br /> Et ce sont ces mêmes milliardaires occidentaux qui iront critiquer Chine, Russie et j’en passe…
Palou
ccvman:<br /> ils veulent être payés en faisant le moins de choses possible. Avec la nouvelle génération, c’est devenu pire<br /> merci aux médias comme TF1, C8, et consorts qui ont encouragé tout ça avec leurs émissions débiles.
HAL1
Ah tiens, pour ceux qui sont persuadés qu’Elon Musk « sait ce qu’il fait »…<br /> rts.ch – 11 Nov 22<br /> Une faillite de Twitter ne peut pas être totalement exclue, prévient Elon Musk<br /> Démissions en cascade, avertissement des autorités et fuite des annonceurs: Twitter prenait l'eau de toutes parts jeudi. Malgré les efforts contrastés d'Elon Musk pour motiver les employés restants, il a déclaré qu'un dépôt de bilan ne pouvait pas...<br />
_J2B
Excellent troll ! Merci c’était drôle !
fabricelab
Exact
cyrano66
_J2B:<br /> Excellent troll ! Merci c’était drôle !<br /> Non mais pas tout non plus<br /> Il a parfaitement raison sur ce point :<br /> ccvman:<br /> je recevais des diplômés de master sans expérience qui demandaient 40-45k€, le marché est en leur défaveur, j’ai eu beau leur expliquer que c’est le marché qui décide et qu’on tourne autour de 27-30k, ils étaient scandalisés par mon discours.<br /> Je sais pas ce qu’on leur raconte dans leurs écoles de m…, avec leurs diplômes aux noms exotiques, pour être prétentieux et égocentrique à ce point, mais y’en a qui sont totalement hors sol.<br /> Le marché du travail ca veut bien dire ce que ça veut dire<br /> C’est la loi de l’offre et de la demande.<br /> Rien à voir avec un diplôme ou une spécialité.<br /> Ce qui se valorise après c’est l’expérience et le parcours.<br /> Tout ce qu’un jeune diplômé ne peut pas prétendre.<br /> Palou:<br /> merci aux médias comme TF1, C8, et consorts qui ont encouragé tout ça avec leurs émissions débiles.<br /> Bof !<br /> Le marché du travail est en mutation durable depuis la génération numérique.<br /> On peut trouver ça détestable mais c’est pas les vieilles barbes comme nous les plus concernées.
fabricelab
Le télétravail permanent rend les employés paresseux plus que le travail en présentiel
Bombing_Basta
Et surtout, quand t’es étufiant, t’es tout neuf, un corps qui pète la forme, tu peux même aller aux soirées infirmières te cuiter et revenir le lendemain frais comme un gardon…<br /> Quand t’as 40 ans, tu commences à comprendre ce que c’est de « vieillir », les douleurs qui sortent de nulle part, les vieilles blessures qui se réveillent quand ça leur chante, la fatigue dont il te devient très dur de te remettre… Etc…<br /> Bref…
cyrano66
Tu verras quand tu passes les 50 et que les 60 te tombent sur la gueule.<br /> Avec tes jeunes collègues qui ont l’âge de tes gosses et qui te traitent comme un vieux con dépassé.<br /> Que du bonheur
Blackalf
cyrano66:<br /> C’est la loi de l’offre et de la demande.<br /> Rien à voir avec un diplôme ou une spécialité.<br /> Ce qui se valorise après c’est l’expérience et le parcours.<br /> Tout ce qu’un jeune diplômé ne peut pas prétendre.<br /> Exactement. Mon beau-fils a terminé ses études (bac +5 en sciences économiques, sociales et politiques) en 2016 et pendant 3 ans il a enchaîné les contrats courts d’intérim parce que pas assez expérimenté. Mais à force d’accumuler de l’expérience et étoffer son c.v., il a commencé à recevoir des propositions intéressantes début 2020. Il n’a jamais sollicité qui que ce soit, ce sont les entreprises qui sont venues le démarcher. ^^
Bombing_Basta
cyrano66:<br /> Tu verras quand tu passes les 50 et que les 60 te tombent sur la gueule.<br /> Oui, c’est pour ça que je dis qu’à 40 tu commences à comprendre.
raymondp
Et les entreprises qui ont expérimenté l’assouplissement des horaires et la réduction du temps de travail (genre semaine de 4 jours) le regrettent rarement, aussi bien côté direction que côté employés.<br /> De toute façon, même si c’est faux, elles font comme si. Il faut arrêter de se mentir, aucun patron n’a envie que ses employés travaillent moins. Ils n’ont pas le choix, dans un contexte de pénurie de main d’oeuvre, sinon les gens partent.<br /> Gagner plus, travailler moins, et chez soi, c’est la revendication actuelle.<br /> Aujourd’hui les boîtes se gargarisent d’être (enfin !) plus humaines, comme si elles avaient toujours voulu l’être sans jamais avoir pu le faire, mais concrètement le résultat ? des gens qu’on ne voit jamais au bureau, des personnes qui s’absentent en cours de journée (merci Teams), et un niveau de conscience professionnelle au niveau des pâquerettes.<br /> Oh oui, il y a des gens qui travaillent, ne comptent pas leurs heures, sont dispo quand il le faut, ce sont ceux qui font tourner la boîte.<br /> D’ailleurs, dans cet article en forme de réquisitoire, si Elon est si vilain avec ses employés, pourquoi restent-ils ? Ils sont masochistes ? Aux US il est facile de changer, en plus on embauche à tout âge, donc même les vieux ne sont pas obligés de rester. Personnellement, si je n’y trouve pas mon compte, je pars. Conclusion : s’ils restent, c’est qu’au final ils y gagnent. Vos raisonnements de syndicaliste ne changent rien à cela.
Blackalf
raymondp:<br /> si Elon est si vilain avec ses employés, pourquoi restent-ils ? Ils sont masochistes ? Aux US il est facile de changer, en plus on embauche à tout âge, donc même les vieux ne sont pas obligés de rester.<br /> Qu’en sais-tu, s’ils vont rester ou non ? la responsable de la cybersécurité, par exemple, a démissionné il y a deux jours.
MattS32
raymondp:<br /> D’ailleurs, dans cet article en forme de réquisitoire, si Elon est si vilain avec ses employés, pourquoi restent-ils ? Ils sont masochistes ? Aux US il est facile de changer, en plus on embauche à tout âge, donc même les vieux ne sont pas obligés de rester. Personnellement, si je n’y trouve pas mon compte, je pars. Conclusion : s’ils restent, c’est qu’au final ils y gagnent.<br /> Avec ce genre de raisonnement, ceux qui vont rester à la fin, c’est tout simplement ceux qui n’auront pas réussi à se faire embaucher ailleurs. La crème de la crème quoi <br /> raymondp:<br /> Vos raisonnements de syndicaliste ne changent rien à cela.<br /> On peut être contre les comportements délétères de certains patrons sans être syndicaliste hein… J’ai au contraire une vision du travail qui est très éloignée de celle de l’écrasante majorité des syndicats, puisque notamment j’ai fait le choix de me mettre dans une position qui me rend « licenciable » par mail sans préavis ni indemnité notamment…
raymondp
MattS32:<br /> Avec ce genre de raisonnement, ceux qui vont rester à la fin, c’est tout simplement ceux qui n’auront pas réussi à se faire embaucher ailleurs. La crème de la crème quoi <br /> Oui, sauf que on ne construit pas Tesla et SpaceX avec des tocards, donc les gars sont très bons et ils pourraient se faire embaucher ailleurs. Alors à moins qu’il y ait une grosse hémorragie de cerveaux chez Tesla dans les mois à venir, oui, ils y trouvent leur compte.<br /> La seule chose qui pourrait les faire rester malgré eux c’est si finalement ce n’est pas mieux ailleurs, et dans ce cas il n’y a pas de raison de faire tout un fromage des déclarations de Musk. D’ailleurs, mois ça ne me choque pas. On est aux US, c’est très différent de la France.<br /> MattS32:<br /> On peut être contre les comportements délétères de certains patrons sans être syndicaliste hein…<br /> On est bien d’accord, et j’ai horreur des patrons abusifs, mais moi j’ai connu les années 90, on en est bien loin aujourd’hui. Les comportements délétères de patrons, ben c’est surtout les petites boîtes. Il y a aussi des comportements délétères d’employés : jamais là, on ne peut pas compter dessus, de toute façon ils sont syndiqués, on les augmente pour acheter la paix sociale. Si tu les ennuie, ils se plaignent pour harcèlement et tu risque de te faire virer avec pertes et fracas.
MattS32
raymondp:<br /> Oui, sauf que on ne construit pas Tesla et SpaceX avec des tocards, donc les gars sont très bons et ils pourraient se faire embaucher ailleurs. Alors à moins qu’il y ait une grosse hémorragie de cerveaux chez Tesla dans les mois à venir, oui, ils y trouvent leur compte.<br /> Ce n’est pas comparable à la situation de Twitter… Tesla et SpaceX, ils ont besoin de compétences très spécifiques, pour lesquelles il n’y a pas forcément beaucoup d’autres employeurs dans la même zone géographique… Et les employés de Tesla et SpaceX ont en outre toujours eu ces conditions.<br /> Pour Twitter par contre, il impose une énorme régression dans les conditions de travail, et ce alors que les compétences qu’on trouve chez Twitter sont très demandées par des centaines, si ce n’est des milliers, de boîtes dans la même zone géographique…
cyrano66
raymondp:<br /> Vos raisonnements de syndicaliste ne changent rien à cela.<br /> Y’a aussi la solution d’arrêter le syndicalisme-baching Franco-français.<br /> De sortir de la caricature Krasuki que nous sert la TV.<br /> De reconnaître les avancées que personne aujourd’hui ne voudrait lâcher.<br /> Maintenant si dans certaines entreprises les délégués syndicaux sont des abrutis c’est pas interdit de se présenter aux élections professionnelles pour les déloger.<br /> Les salariés ont les syndicats qu’ils méritent.<br /> raymondp:<br /> de toute façon ils sont syndiqués, on les augmente pour acheter la paix sociale<br /> Être « juste » syndiqué ne protège pas le salarié.<br /> Et aucune loi n’oblige à rendre publique le nom des personnes syndiquées.<br /> Être syndiqué est anonyme en France.<br /> Donc je ne vois pas comment l’employeur s’y prendrait pour faire ce que vous dites.<br /> J’imagine que Vous devez plutôt parler des délégués et représentants syndicaux.<br /> Leur quantité dans l’entreprise est extrêmement limitée et encadrée par la loi.<br /> C’est à dire dans la grande majorité des entreprises 1 par organisation syndicale.<br /> Du coup pour suivre votre raisonnement c’est tout benef et Ça limite vachement les coûts d’achat de la paix sociale<br /> Pour finir<br /> L’image de la France syndicale râleuse me fait doucement marrer et ne résiste pas à la réalité des chiffres.<br /> La France a l’un des taux de syndiqués le plus bas de l’OCDE 8%.<br /> derrière les USA et très très loin derrière l’Allemagne 50%.<br /> Deux pays très réputés pour leurs syndicats qui foutent massivement le bordel comme tout le monde le sait.<br /> Conclusion Si les syndicalistes Français sont cons c’est parce que les salariés Français ne se syndiquent pas assez et votent comme des cons.
raymondp
cyrano66:<br /> Être « juste » syndiqué ne protège pas le salarié.<br /> Et aucune loi n’oblige à rendre publique le nom des personnes syndiquées.<br /> Bien sûr que si : en cas de conflit « sérieux » avec le patron, le syndicat monte au créneau.<br /> D’ailleurs c’est la principale motivation d’adhésion à un syndicat, tout au moins dans les grosses boîtes que j’ai connues.<br /> Aucune loi n’oblige à rendre publique le nom des personnes syndiquées, comment reconnaître un syndicaliste dans ce cas :<br /> 1/ Il ne s’en cache pas forcément, et pourquoi le ferait-il d’ailleurs (sérieusement)<br /> 2/ Il se présente aux élections<br /> 3/ Il te contacte pour te parler du syndicat pour essayer de te faire adhérer, parce que c’est ton collègue<br /> La plupart des personnes syndiquées dans ma précédente boîte étaient connues, c’était de notoriété publique.<br /> cyrano66:<br /> La France a l’un des taux de syndiqués le plus bas de l’OCDE 8%.<br /> derrière les USA et très très loin derrière l’Allemagne 50%.<br /> Eh oui, car les syndicats allemands sont UTILES ! Ils négocient vraiment pour le bien commun, et pas en guerre de tranchées employés contre patrons comme en France. Du coup, les gens adhérent. Si les syndicats étaient mieux en France, ils auraient plus d’adhérents, c’est le corollaire, là dessus on est d’accord.<br /> Mais comme en France, il y a la haine du patron, qui malgré tout donne du boulot à ses employés, et pas l’inverse, ça ne risque pas d’arriver.
MattS32
raymondp:<br /> Mais comme en France, il y a la haine du patron, qui malgré tout donne du boulot à ses employés, et pas l’inverse<br /> Ben si, ça va dans les deux sens hein… Le patron, sans ses employés, il a pas de boulot non plus…<br /> Par contre on peut bel et bien faire tourner des entreprises sans « patron » : c’est le principe des SCOOP par exemple…<br /> En mettant ainsi le patron sur un piédestale, tu as typiquement un comportement qui entretien la « guerre de tranchées employés contre patrons » que tu critiques…
cyrano66
raymondp:<br /> Eh oui, car les syndicats allemands sont UTILES !<br /> C’est pareil en France.<br /> 90% de leur boulot se fait dans des organismes paritaires dont tout le monde dépend et dont tout le monde se fout royalement du fonctionnement (retraite, prévoyance, chômage, mutuelle, épargne salariale, convention collective, tribunaux prudhommaux, etc.)<br /> Et je peux rajouter tous les accords (égalité homme femme, égalité salariale, compte épargne temps, télétravail, restauration d’entreprise, comité d’entreprise) la liste est tellement longue qu’y en aurait pour des heures.<br /> Mais le Français ne retient que les 10% de cirque médiatique de banderoles et de merguez et pige de rien de rien de comment ça fonctionne.<br /> La chance du salarié Français c’est qu’il bénéficie des avancées sociales obtenues par les syndicats sans jamais avoir à mouiller le maillot ou prendre des risques.<br /> C’est pas le cas en Allemagne et c’est la raison pour laquelle il y’a beaucoup plus de syndiqués.<br /> raymondp:<br /> Mais comme en France, il y a la haine du patron, qui malgré tout donne du boulot à ses employés, et pas l’inverse, ça ne risque pas d’arriver.<br /> Raisonnement caricatural je plussoie @MattS32<br /> Une entreprise qui tourne bien est une entreprise où il y a du dialogue.<br /> Ni du monologue, ni une guerre à la krazuki
raymondp
Je ne mets pas le patron sur un piédestal, le pauvre, il risquerait de tomber. Mais enfin, concrètement la patron, si, il peut ne pas avoir d’employés, il peut fermer sa boîte en en recréer une autre. S’il merde, ses employés ne pourront pas être augmentés et se retrouveront au chômage.<br /> Ce n’est pas les mettre sur un piédestal, c’est la réalité. Je ne dis pas qu’ils sont tous bons. Une connaissance à moi a repris une usine en faillite il y a 30 ans, cette boîte emploie aujourd’hui 200 personnes en France. Niel, que tous le monde déteste ou presque, a pourtant créé Free à partir de rien. C’est bien eux qui ont donné du boulot à des gens, et pas l’inverse.<br /> Par contre, je veux bien admettre qu’il y ait des entreprises « sans patron » et qui fonctionnent.<br /> Je ne mets pas le patron sur un piédestal, et je renie pas les avancées sociales des syndicats, @cyrano66 , par contre je dis qu’en France, il y a, souvent la haine du patron, qui est vu comme un vil profiteur, surtout si c’est une grosse boîte. Alors que c’est tout l’inverse, c’est dans les petites que les gens se font exploiter.<br /> Mais à vrai dire, ce n’est pas tant la haine des patrons qui est un problème, mais plutôt la haine des riches, alors qu’il y a toujours moins riche que soi.
MattS32
raymondp:<br /> si, il peut ne pas avoir d’employés, il peut fermer sa boîte en en recréer une autre<br /> Autre boîte, où il devra embaucher des employés. Il ne peut pas se passer d’employés.<br /> Et tout comme un patron peut créer une autre boîte, un employé peut partir dans une autre boîte. Mais un patron ne peut pas se passer d’employés. Sinon, ce n’est plus un patron, mais un travailleur indépendant…<br /> raymondp:<br /> C’est bien eux qui ont donné du boulot à des gens, et pas l’inverse.<br /> Et Musk chez Twitter, pour l’instant, il a donné du boulot à personne. Au contraire, il en a viré la moitié…<br /> raymondp:<br /> Niel, que tous le monde déteste ou presque, a pourtant créé Free à partir de rien.<br /> Et Free ne serait jamais arrivée là où il est avec Niel seul, sans des employés compétents.
Palou
cyrano66:<br /> ni une guerre à la krazuki<br /> et le fameux slogan : « Krasucki kiki, syndicat caca »
raymondp
MattS32:<br /> Et Free ne serait jamais arrivée là où il est avec Niel seul, sans des employés compétents.<br /> Savoir recruter des employés compétents fait partie des compétences nécessaires à un patron pour réussir. Niel a embauché ses employés compétents et pas l’inverse.<br /> Et d’ailleurs, pour qu’une entreprise réussisse, il ne faut pas que des employés compétents, il faut une stratégie. Alors là, à moins que tu me dises que toute la stratégie de Free est venue de ses employés, Niel est dont un vil usurpateur qui fait croire que c’est lui qui pilote la boîte, tu serais vraiment de mauvaise foi.
MattS32
raymondp:<br /> Niel a embauché ses employés compétents et pas l’inverse.<br /> Oui, mais c’est pas parce qu’il les a embauchés qu’il peut s’attribuer comme tu le fait le mérite du travail de ses employés… Le succès d’une entreprise est le travail d’une équipe.<br /> D’ailleurs, rares sont les entreprises a succès qui ne survivent pas au départ ou au décès de leur fondateur… Ce qui montre bien que les patrons non plus ne sont pas irremplaçables…<br /> Et quand un patron part, les employés ne perdent pas instantanément leur boulot. Parce que ce n’est pas le patron qui donne le boulot aux employés. C’est l’entreprise qui donne du boulot aux employés. Et le patron n’est finalement qu’un employé de l’entreprise, avec comme n’importe quel autre employé, un rôle à tenir dans l’organisation de l’entreprise.<br /> C’est comme en sport. Ce n’est ni Didier Deschamps seul qui a gagné la Coupe du Monde 2018 (ni celle de 1998 d’ailleurs), ce n’est pas Dietrich Mateschitz seul qui a gagné 6 titres pilotes et 5 titres constructeur en F1, etc… Mais ce n’est pas non plus Kylian Mbappé seul qui a gagné la Coupe du Monde 2018, pas plus que ce ne sont Vettel ou Verstappen qui ont gagné seuls leurs titres pilote respectifs…<br /> raymondp:<br /> il ne faut pas que des employés compétents, il faut une stratégie<br /> Oui, bien sûr. Je n’ai jamais dit non plus que les dirigeants ne servent à rien. Mais aussi bien les dirigeants que les employés sont indispensables au succès d’une entreprise. Faire croire que c’est le patron qui est seul responsable du succès, c’est vraiment mettre le patron sur un piédestal. Si tu as peur qu’il en tombe, ben suffit d’arrêter de le mettre dessus…
raymondp
MattS32:<br /> Et le patron n’est finalement qu’un employé de l’entreprise, avec comme n’importe quel autre employé, un rôle à tenir dans l’organisation de l’entreprise.<br /> Un rôle clé quand même, et pas comme n’importe quel autre employé, conviens-en. Et il faut distinguer les patrons fondateurs des patrons nommés par le CA. Ceux-là sont choisis, avec l’avantage de pouvoir être virés, mais je ne t’apprends rien.<br /> MattS32:<br /> rares sont les entreprises a succès qui ne survivent pas au départ ou au décès de leur fondateur… Ce qui montre bien que les patrons non plus ne sont pas irremplaçables…<br /> … si le fondateur a réussi (avec ses employés, j’en conviens) à mettre en place une organisation qui lui survive ! Pour les grosses boîtes, cela peut être le cas. Avec la « petite industrie » de ma connaissance, qui vend quand même ses produits dans le monde entier, c’est moins sûr. A sa retraite, la boîte sera sans doute rachetée par un concurrent, qui délocalisera en pologne ou ailleurs, alors que la boîte aujourd’hui fabrique entièrement en France.<br /> On peut aussi citer le cas de Steve Jobs, viré par son propre conseil d’administration, rappelé à l’aide plus tard alors que la boîte battait de l’aile, et qui en a fait un grand succès. On peut parler aussi de Mickaël Dell, idem viré par son CA et qui rachète sa propre boîte quelques temps après ! Personne n’est irremplaçabel, mais des employés comme les autres ceux-là ? je ne crois pas non.<br /> MattS32:<br /> Je n’ai jamais dit non plus que les dirigeants ne servent à rien.<br /> C’est bien mon propos. Certains disent que les patrons ne servent à rien, qu’ils sont des parasites.<br /> MattS32:<br /> Faire croire que c’est le patron qui est seul responsable du succès,<br /> Je n’ai jamais dit cela. Je dis que le patron est à l’origine du succès, nuance. Mais apparemment tu n’es pas d’accord je ne vais pas épiloguer.<br /> MattS32:<br /> c’est vraiment mettre le patron sur un piédestal.<br /> C’est une idée fixe !
MattS32
raymondp:<br /> Je n’ai jamais dit cela. Je dis que le patron est à l’origine du succès, nuance.<br /> C’est pas parce que « seul » n’apparait pas dans la phrase que ça change fondamentalement la façon dont les gens la comprennent en la lisant. Quand tu dis que Machin est à l’origine du succès de Truc, ça élude bien tous ceux qui ont travaillé avec machin à ce succès en attribuant tout le mérite à Machin… Alors que des fois le succès il vient même de gens qui sont allés à l’encontre des idées de Machin et ont finit par le convaincre qu’il avait tord…<br /> Puisque tu cites Niel par exemple, est-tu certain que c’est lui qui a eu l’idée de l’offre triple-play qui a fait le succès de Free ? On en sait rien en fait… Idem avec Jobs : l’iMac, l’iPod et l’iPhone, gros contributeurs au renouveau d’Apple après le creux des années 90, ce ne sont pas des idées de Steve Jobs (l’iMac était déjà dans les cartons quand Jobs est revenu chez Apple, l’iPod c’est l’équipe de Fadell, l’iPhone celles de Fadell et de Hullot). Steve Jobs ne croyait initialement pas aux écrans tactiles, encore moins au stylet et ne voulait pas d’applications tierces sur l’iPhone (l’App Store est arrivé en réaction à Cydia, disponible sur les iPhone jailbreakés… et la toute première appli tierce officielle présentée par Jobs en keynote n’était autre que le jeu le plus téléchargé sur Cydia)… Je te laisse imaginer où serait Apple aujourd’hui si ces idées avaient été respectées…<br /> Gmail, qui a largement contribué au succès de Google, c’est à la base un employé qui l’a fait sur son « temps libre » (les fameux 20% de temps de travail que les employés de Google on le droit de consacrer à des projets personnels). Android, clé de voute de l’écosystème Google aujourd’hui, non seulement ça n’est pas une idée des patrons de Google, mais en plus ça n’est même pas une idée du patron de la société qui l’a créé à la base (lui voulait faire un OS pour appareils photos numériques…).<br /> Et on peut citer des milliers d’exemples comme ça.<br /> Et il y a aussi des milliers d’exemples où le patron par son obstination dans des mauvaises idées à coulé la boîte malgré les efforts de ses employés pour essayer d’en faire quelque chose (l’inverse est bien entendu vrai aussi, un patron avec les meilleurs idées du monde peut se retrouver avec une boîte qui coule s’il a pas les bons employés pour les mettre en œuvre).<br /> Donc j’insiste, dire que le patron est à l’origine du succès de son entreprise, c’est vraiment ultra-réducteur, c’est ne voir que la partie émergée de l’iceberg (et attention, quand le piédestal est en glace, on risque encore plus d’en tomber, ça glisse !).
raymondp
Je crois que tu veux juste avoir raison, et c’est lassant.<br /> Mais les fait sont tenaces : Jobs était le patron de Fadell et Hullot, et pas l’inverse, il a donc accepté pour le moins leurs propositions de produits, et peut-être, soyons fous, il les a encouragées et les a fait produire. Quand il est parti, la boîte a failli couler. C’est des faits et pas une coïncidence. Ok, il n’était pas seul, mais son rôle a été prépondérant. Ok, certains patrons sont mauvais, et ont de bons employés, mais s’ils sont mauvais dés le départ, il n’y aura jamais de grosse boîte. Je mets à part tous les patrons qui ont hérité et ceux qui ont été nommés par le CA. Et merci de ne pas réduire mon propos à des histoires de piédestal.
HAL1
raymondp:<br /> Quand il est parti, la boîte a failli couler. C’est des faits et pas une coïncidence.<br /> Attention de ne pas réécrire l’histoire. Steve Jobs n’est pas « parti », il a été débarqué par le Conseil d’administration d’Apple, car il faisait n’importe quoi et emmenait la boîte dans le mur. La situation était critique bien avant cela, et il en est en grande partie responsable.<br /> Même chose avec son retour. La légende veut qu’il ait sauvé Apple, alors que la réalité est bien plus nuancée. Son prédécesseur, Gil Amelio avait déjà commencé les réformes indispensable à l’entreprise, et Steve Jobs s’est fortement appuyé sur celles-ci. Il a également amené chez la Pomme nombre d’employés de NeXT qualifiés qui l’ont aidée à lancer des produits à succès comme l’iMac et l’iPod.<br /> On ne peut enlever à Steve Jobs une vision certaine et un flaire marketing impressionnant, mais il a connu de sacrés échecs. Étant intelligent, il a su en tirer des leçons et n’était plus le même entre son départ d’Apple et son retour au sein de l’entreprise.
raymondp
HAL1:<br /> On ne peut enlever à Steve Jobs une vision certaine et un flaire marketing impressionnant, mais il a connu de sacrés échecs. Étant intelligent, il a su en tirer des leçons et n’était plus le même entre son départ d’Apple et son retour au sein de l’entreprise.<br /> Ah, merci, enfin un qui reconnaît des qualités à un dirigeant.<br /> En effet, il a été débarqué parce qu’effectivement il a fait pas mal d’erreurs mais après son départ la boîte a vraiment coulé, en raison de ses mauvaises décisions antérieures certainement. Entretemps, il a créé Next, échec effectivement, puis Pixar, petite boîte sans grand succès (je blague, second degré).
paulposition
@tous: La discussion est passionnante, mais il serait de bon ton de revenir au sujet de l’article, la fin du Télétravail pour Twitter voulu par Musk;
cyrano66
Merci super modo<br /> N’empêche qu’on est plus en 1930.<br /> Et que Twitter c’est pas Ford.<br /> Ses mecs n’emboutissent pas des pièces derrières des machines.<br /> Les activités du numériques se prêtent particulièrement bien au TT.<br /> C’est pas qu’une question de mode ou de productivité. La concurrence et la génération numérique fonctionne comme ça.<br /> Que ça s’avère nécessaire chez tesla dans les secteurs de l’ingénierie électromécanique, de la productique et toutes les fonctions d’interactions c’est logique.<br /> Mais Corrélation n’est pas causalité.<br /> La c’est juste un patron à l’ancienne qui tape sa crise d’autorité, doublé d’une très haute opinion de l’attractivité de son nom et de ses sociétés.<br /> Il n’a pas l’air de comprendre que ce temps la c’est un peu terminé et qu’il commence a être clivant.<br /> Que Twitter et Musk c’est de moins en moins « the place to be ».<br /> Perso j’ai envie de me defoncer au boulot pour un projet porteur et un dirigeant charismatique.<br /> Désolé mais ni Musk ni Twitter ne me vend du rêve.
tfpsly
raymondp:<br /> Entretemps, il a créé … Pixar<br /> Non, il l’a racheté à Georges Lucas (Lucasfilm Computer Division / Graphics Group) et renommé.
Valmont69
Alors imagine quand tu as plus de 40 ans, que ton domaine de compétence c’est IBMi (AS/400) et que tes collègues passent leur temps à terraformer sur Azure … Ils te regardent comme si tu venais d’une autre planète (en plus de te prendre pour un vieux con bien entendu).
leulapin
Je ne sais pas si l’article s’insurge mais clairement ça fait management de papa.<br /> Il est quasi certain de perdre ses meilleurs employés ainsi ce qui ne va pas arranger sa reprise en main de l’outil.
leulapin
En scoop il y a un patron et des sortes d’actionnaires, juste c’est un patron élu et, sauf modèle mixte, les salariés sont les « actionnaires ».<br /> C’est dans l’associatif qu’il n’y a pas forcément de patron ou équivalent.
MattS32
leulapin:<br /> En scoop il y a un patron et des sortes d’actionnaires, juste c’est un patron élu et, sauf modèle mixte, les salariés sont les « actionnaires ».<br /> C’est quelqu’un qui a le rôle opérationnel d’un dirigeant. Mais d’un point de vue RH, il n’est pas véritablement responsable hiérarchique des salariés, il n’a pas autorité sur eux, tout le monde est au même niveau.<br /> C’est en ce sens que je considère qu’il n’est pas « patron ».
leulapin
Heuu non, les dirigeants de scop ont un mandat de quelques années pour lequel le vote est à égalité des salariés associés par contre dans l’exercice de ce mandat ils ont un lien hiérarchique aux autres et si la scop emploie des salariés non sociétaires ou a des intérimaires il est leur patron.<br /> C’est une forme démocratique d’entreprise (dans ce sens on est loin voire à l’opposé en effet du combo actionnaire majoritaire + patron + militant d’extrême droite à la Elon Musk) mais ça n’est pas une assemblée générale permanente pour autant.
cyrano66
leulapin:<br /> C’est dans l’associatif qu’il n’y a pas forcément de patron ou équivalent.<br /> Ben si<br /> En faite il y’a toujours un patron.<br /> Le bureau et son Président, voir même un conseil d’administration.<br /> Les moyens de subordination sur les bénévoles sont beaucoup plus légers forcément, mais c’est pas open bar.<br /> Et quand il y’a des salariés dans une asso c’est comme une entreprise.<br /> Mais comme tu l’illustre avec ton combo il y’a une sacré différence entre un PDG nommé par des actionnaires dont l’unique intérêt c’est de cracher des dividendes et une structure où intervient les membres ou les salariés dans les décisions stratégiques.<br /> Sans aller jusqu’à la scop, dans les entreprises ou l’actionnariat salarié est important il y’a une différence notable dans la stratégie de l’entreprise plus accès sur l’opérationnel.<br /> Et en plus c’est valorisant d’avoir des parts dans la société dans laquelle on bosse.<br /> Ça encourage à se casser le Q.<br /> Mais cette dimension de psychologie sociale niveau CM2 semble échapper complètement au principes du capitalisme actuel, plus friand de cultiver un entre soi d’investisseurs pas du tout près à lâcher une part du gâteau.
tfpsly
Free speech selon Musk, figure 42 :<br /> image467×800 88.9 KB<br /> Notez que l’ex-ingé TW répond en ligne parce que Musk a commencé cette discussion en ligne…
MattS32
« La liberté de chacun s’arrête là ou commence celle de Melon. »<br /> Et comme Melon se croit tout permis, sa liberté à lui, elle commence très tôt
leulapin
cyrano66:<br /> En faite il y’a toujours un patron.<br /> Le bureau et son Président, voir même un conseil d’administration.<br /> Les moyens de subordination sur les bénévoles sont beaucoup plus légers forcément, mais c’est pas open bar.<br /> C’est néanmoins bien moins vertical que dans une scop et donc non il n’y a pas de patron sauf à distordre le sens du terme.<br /> Et il n’y a pas nécessairement de président dans l’associatif, par ex. en cas de collège solidaire.<br /> cyrano66:<br /> Et quand il y’a des salariés dans une asso c’est comme une entreprise.<br /> Non plus, et heureusement, même si le salarié a des comptes à rendre à l’association il n’y a pas nécessairement de management et très souvent c’est le/les salarié-e-s qui dirigent l’association, moyennant validation par AG/bureau qui jouent alors le rôle de conseil d’administration/stratégique/surveillance.<br /> Effectivement de très grosses assocs comme la croix rouge ont une hiérarchie de type entreprise mais en nombre c’est très minoritaire ce type d’asso parmi les associations avec salariés.
cyrano66
leulapin:<br /> Effectivement de très grosses assocs comme la croix rouge ont une hiérarchie de type entreprise mais en nombre c’est très minoritaire ce type d’asso parmi les associations avec salariés.<br /> Pas la peine d’avoir des milliers de salariés.<br /> D’ailleurs le code du travail ne fait pas le distinguo entre une entreprise et une association.<br /> Avoir 1 salarié créait des obligations. Peu importe l’organisation interne et les petits arrangements d’usage.<br /> Et pour avoir dirigé plusieurs associations dans ma longues vie, dont une avec 17 salariés, je vous affirme qu’il faut parfois se comporter en manager et en patron.<br /> Gérer les RH, les plannings, les départs les embauches, les vacances, la paye et les instances représentatives du personnel comme dans n’importe quelle entreprise.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Réseaux sociaux : comment la Chine cache les protestations... avec du porno
Magnifiques photos de la capsule Orion, sur son orbite avec vue sur la Terre et la Lune !
Trottinettes en libre-service interdites aux mineurs, ça arrive à Paris
Gigabyte laisse fuiter ses GeForce RTX 4070 Ti et Radeon RX 7900 !
Black Friday : Amazon brade le prix du MacBook Air M1 (mois de 950€) !
Ce casque gaming Corsair est presque à -50% pour le Black Friday
Profitez d'une remise de prix sur le Smart Keyboard d'Apple pour le Black Friday
Cyber Monday Amazon : TOP 10 des promos high-tech jusqu'à ce soir minuit !
Après le Black Friday, le Cyber Monday s'attaque au prix des écouteurs Jabra Elite 3
Ces enceintes LG pourraient être invisibles dans nos voitures... mais y offrir un son 3D
Haut de page