Comment Musk veut éviter de payer les très lourdes indemnités de licenciement des ex-dirigeants

Thibaut Popelier
Spécialiste Gaming
01 novembre 2022 à 09h00
25
© Twitter
© Twitter

Elon Musk a définitivement pris le contrôle du réseau social, et des changements d'envergure touchent déjà les effectifs de l'entreprise américaine.

Le milliardaire sud-africain annonçait la couleur avant même le rachat de Twitter. En effet, le principal intéressé aurait l'intention de licencier 75 % des salariés de la compagnie : un coup de pression qui a rapidement été suivi de faits. Ainsi, plusieurs dirigeants du réseau social ont été renvoyés dès ce début de semaine. Et ce cher Elon Musk compte faire le nécessaire pour éviter d'avoir à leur payer des indemnités de départ.

Une raison plutôt floue

Après l'arrivée du patron de Tesla à la tête de Twitter, plusieurs têtes sont tombées. Les premiers touchés par cette vague de licenciements sont le désormais ancien P.-D.G. Parag Agrawal, le directeur financier Ned Segal, la chef juridique Vijaya Gadde et l'avocat général de la société Sean Edgett. Ces renvois pourraient coûter jusqu'à 122 millions de dollars au réseau social. Mais Elon Musk semble avoir trouvé la parade.

Le site The Information rapporte que ces licenciements se font « pour un motif valable ». Ainsi, il existerait une justification, et donc une faute commise par les anciens dirigeants qui expliquerait leur départ. Si cette hypothèse venait à se vérifier, les personnes concernées ne toucheront pas la moindre indemnité. Reste à voir s'il ne s'agit pas d'un énième stratagème du fantasque milliardaire.

Source : Business Insider

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (25)

gothax
Ne peut on pas l’attacher a une de ses fusées et l’envoyer sur UrAnus???<br /> C’est une plaie ce mec et ses conseillers
HAL1
Reste à voir s’il ne s’agit pas d’un énième stratagème du fantasque milliardaire.<br /> Mais non ! Il suffit de voir à quel point son stratagème pour éviter de payer 44 milliards de dollars pour Twitter a bien fonctionné !
Bidouille
Et dire que les français râlent tout le temps. Pourtant nous avons des lois qui protègent mieux ceux qui travaille. Le préavis n’existe pas aux Etats Unis. Vous pouvez être viré en une minute. Ne pourrait-on pas envoyer Philippe Martinez aux US Et, comme le dit Gothax, Elon Musk sur Uranus.
raymondp
De toute façon tous ces réseaux sociaux sont une calamité, l’effondrement de ce qui restait de civilisation. Aujourd’hui, la plupart des bac+5 qui sortent des écoles n’ont pas le niveau de langage et d’écriture des fins d’école primaire d’il y a 30 ans. On considérait alors que l’expression orale était acquise (transmise essentiellement par les parents) et l’écriture orthographiquement correcte également. Le niveau en maths à présent s’est effondré. Les personnes sont crédules et rejettent tout ce qui présente un certain niveau de complexité, ce qui en fait la cible parfaite pour les complotistes et populistes de tout bord, parallèlement avec le rejet des élites intellectuelles, de la science et de la médecine, alors que les « influenceurs » sans compétence aucune font florès.<br /> Il y a quarante ans, on trouvait ce type de mentalité chez les ouvriers non qualifiés, les analphabètes et les personnes ayant quitté l’école très tôt. Aujourd’hui cela touche tous les niveaux d’étude et y compris les enseignants, ce qui n’arrange rien.<br /> Personnellement, si Twiter pouvait disparaître totalement, avec les instagram et autres cancers pour le cerveau, j’en serais très heureux.
Ipoire
Si Elon parvient a faire de Twitter un wechat américain, ca sera la fin de Meta et autre réseau social. Y a pas a dire, il fait remuer les choses!
Morlac
Donc en fait il kiffe les conditions de travail en chine… mais si il était chinois il finirait probablement comme Jack Ma vu son niveau de margoulinerie…
SPH
C’est de sa faute si il est riche. Ne soyez pas méchant avec lui sous prétexte qu’il a de l’argent !
gf4
Complètement d’accord. Le nivellement par le bas est partout. Il ne faut faire aucun effort, les diplômes sont donnés pour assouvir les statistiques d’un gouvernement d’imbéciles.<br /> Triste déclin pour notre civilisation, Hart Seldon avait raison
gf4
Hari*, l’édition de commentaire ne semble pas fonctionner…
Biggs
Pourtant nous avons des lois qui protègent mieux ceux qui travaille. Le préavis n’existe pas aux Etats Unis. Vous pouvez être viré en une minute.<br /> Vous pouvez aussi être embauché en 1 minute même si a priori vous n’avez pas le profil typique du poste concerné (âge, expérience). Si vous prétendez que vous pouvez le faire on vous laisse votre chance, puisqu’on sait qu’on peut vous virer rapidement en cas d’insatisfaction. Ça permet aux individus avec un profil professionnel atypique de trouver du travail plus facilement.<br /> Alors que chez nous, on sait qu’une fois un salarié installé dans les murs, c’est la croix et la bannière pour s’en débarrasser même s’il est nul et qu’il ne fout rien. Du coup ça rend les employeurs frileux, qui exigent des CV qui collent parfaitement au moule et privilégient les CDD à outrance.<br /> Les 2 systèmes, anglo-saxon et français, ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients.
philumax
« Ces renvois pourraient coûter jusqu’à 122 millions de dollars » : c’est mesquin, il a largement les moyens de payer.
raymondp
Malheureusement, le gouvernement ne fait que répondre à la demande des électeurs, celui-ci comme les précédents. La plupart des gens se foutent de savoir si l’enseignement est bon, si leurs enfants ont des bonnes notes ça leur suffit. Les bons élèves ont des bonnes notes ? alors si on a des bonnes notes on est bon élève, c’est aussi simple que ça. Tout le monde est bon, zéro effort.<br /> Il y a quelques années je me suis offusqué auprès de la prof de français de 5ieme de mon fils que l’enseignement de la grammaire se bornait à … la conjugaison des temps simples ! Elle m’a dit que c’était déjà pas mal, ce qui comptait c’était l’apprentissage de la lecture ! en 5ième ! Et puis mon fils avait des bonnes notes, de quoi me plaignais-je ?<br /> Bref, comme tu dis, nivellement par le bas. On a commencé à creuser.<br /> Les réseaux sociaux ne sont pas les seuls fautifs, c’est les écrans et le smartphone en premier qui en sont la cause. Mais les réseaux sociaux finissent de planter les clous du cercueil de la raison dans le cerveau des jeunes en particulier et des gens en général.
Arouet_le_jeune
Non, en France vous virez qui vous voulez et quand vous voulez : suffit de payer les indemnités prud’homales du « tableau Macron »<br /> Dans mon entreprise, INFOR FRANCE, en moyenne, sont virés par mois, 5 salariés.
Bombing_Basta
Le site The Information rapporte que ces licenciements se font « pour un motif valable ».<br /> Bah oui, dans sa tête, un mec qui pense pas comme lui, comme par exemple qu’écarter de ton réseau social un mec qui a tenté de lancer un coup d’état avec à la clé plusieurs morts c’était la moindre des choses, bah il « mérite » d’être jetté aux ordures.
ccvman
44 milliards pour ça, il est complètement fou d’avoir payé ce montant
Fred666
Les lois du travail ne sont pas toutes fédérales au US donc dépende des états. Il y a aussi des contrats de travail qui ne sont pas obligatoires mais négociés. Et il y a des syndicats extremement puissant. Biden est d’ailleur pro syndicat, par exemple pour l’automobile il a limité certains avantages fiscaux aux société syndiquées.
Bombing_Basta
C’est un caprice de miliardaire.<br /> Il s’est payé un des plus puissants média en activité en ce moment.
Wen84
Des milliardaites qui ne veulent pas payer d’autres milliardaires ? Mais OSEF quoi
ayaredone
La faute des anciens dirigeants c’est d’avoir accepté de vendre.
MattS32
Non, au prix qu’il proposait, ça aurait été une belle connerie de refuser : c’était une excellente affaire pour les vendeurs. D’ailleurs Melon s’en est rendu compte, trop tard, qu’il avait proposé beaucoup trop…
HAL1
Ce ne sont pas les dirigeants qui ont eu la possibilité d’accepter ou de refuser la vente, mais les propriétaires de l’entreprise, à savoir les actionnaires.
leduk
et comme son stratagème à chier pour éviter de racheter twitter, il va faire trainer, puis il va payer. Au passage, les anciens leaders étaient obligés de vendre.
StephaneGotcha
Ces bons à rien passaient leur temps sur les réseaux sociaux!
Voir tous les messages sur le forum