🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% ! 🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% sur le high-tech

Elon Musk a transformé des bureaux de Twitter en chambre... parce que le travail n'attend pas

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
09 décembre 2022 à 10h51
46
Twitter et Musk © thongyhod / Shutterstock.com
© thongyhod/Shutterstock.com

Selon diverses sources, le quartier général de Twitter se serait transformé en hôtel de fortune pour certains employés.

Une situation qui pousse la ville de San Francisco à ouvrir une enquête pour juger de la conformité des locaux du réseau à l'oiseau bleu.

Dormir chez Twitter, c'est désormais possible

Au début du mois de novembre, Elon Musk procédait à des licenciements massifs du côté de Twitter. Par ailleurs, le nouveau patron du réseau social avait récemment confirmé aux rescapés que ces derniers allaient devoir pousser la productivité à l'extrême, en leur demandant un dévouement à toute épreuve. Selon la presse américaine, certaines salles ont été transformées… en dortoir.

En effet, selon diverses sources, certaines salles du siège social de Twitter à San Francisco ont été transformées de manière à permettre aux employés de dormir sur place. Des salles de conférence ont ainsi été remodelées en chambre d'hôtel, avec des lits deux places, sans oublier tables de chevet et même pantoufles pour les employés.

Un confort spartiate, pour un « dévouement total »

Le siège de Twitter abriterait également des machines à laver pour permettre aux employés de faire leur lessive sur place, sans avoir à regagner leur domicile. Certains clichés laissent entrevoir des employés qui dorment sur des tapis installés directement sur le sol.

Des conditions de travail pour le moins spartiates, à tel point que la ville de San Francisco a annoncé l'ouverture d'une enquête pour s'assurer de la conformité des locaux. La réaction d'Elon Musk ne s'est pas fait attendre, ce dernier indiquant : « La ville de San Francisco attaque les entreprises qui fournissent des lits à leurs employés fatigués au lieu de s’assurer que les enfants sont à l’abri du fentanyl… Mais où sont vos priorités ? ».

On attend maintenant de savoir quel sera le résultat de l'enquête menée par les services de l'inspection des bâtiments de San Francisco qui a d'ores et déjà indiqué : « Personne n'est au-dessus des lois ».

Source : The Guardian

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
46
34
nicgrover
Y a-t-il une lanterne rouge à l’entrée des bureaux…
Emmanuel_Angulo
Ne rigolez pas trop, les filiales Françaises des grandes multinationales vont trouver que cette idée est géniale…
cirdan
Dévouement, sacrifice, nécessité, complicité, esclavage ? Le libéralisme poussé à l’extrême avec toutes ses contradictions.<br /> Avec Musk on est à la limite du syndrome de Stockholm.
Pierre_Pierre
Ca à l’air plutôt confortable, c’est gentil à lui d’inviter tous les sans-abris de la ville
Palou
ça fait cher l’hôtel, plusieurs milliards pour quelques nuits …
vidarusny
Alors j’irais pas jusqu’à l’esclavagisme en l’état, il faudrait d’abord vérifier si les employés sont contraints de rester et si oui par quel contrainte, et si ils sont payés…<br /> Mais oui c’est totalement déplorable et je serai curieux de connaitre les motivations de ceux qi reste.<br /> D’un point de vue managériale je serais fortement inquiets des erreurs humaines qui peuvent arrivé avec le manque de repos des employées…
MattS32
vidarusny:<br /> il faudrait d’abord vérifier si les employés sont contraints de rester<br /> Tu restes quand même rarement dormir au bureau pour le plaisir hein…<br /> vidarusny:<br /> je serai curieux de connaitre les motivations de ceux qi reste.<br /> Probablement pour certains la peur d’être dans la prochaine vague de licenciement.
Sodium
Peut-être… sauf que chez nous on a un droit du travail un minimum fonctionnel.
paulposition
Je crois que plus ca va, moins ca tourne rond chez Musk; L’ « idole » vacille sur sa base. Ses décisions sont de plus en plus ahurissantes; A part son fan club, personne ne peut encore douter que quelque chose c’est « déréglé » chez lui.
Aegis
A part quelques musk-fan, Il ne reste plus que les personnes dont le visa dépend de leur emploi. S’ils le perdent, ils doivent quitter les us dans les 30 jours. Difficile quand tu es là depuis des années et que tes enfants sont américains et ne parlent pas la langue de ton pays.<br /> Donc oui, ils sont contraints.
luck61
J’espère qu’ils sont très bien payés
Titan
Ca se voit depuis longtemps, pourtant qu’il lui manque plusieurs cases
gemini7
Alors là, il est très loin, en Chine, je dirais, les entreprises chinoises ont des dortoirs pour leurs « esclaves », pardon, employés, pour les avoir à portée de mains quand ils en ont besoin, Musk devrait se naturaliser chinois, et délocaliser ses entreprises.
TNZ
La lanterne rouge ?
kiwi5
si on regarde l’histoire locale des US c’est loin d’etre une nouveaute ce genre de fantasme de patron
ld9474
Emmanuel_Angulo:<br /> Ne rigolez pas trop, les filiales Françaises des grandes multinationales font trouver que cette idée est géniale…<br /> C’est interdit chez nous heureusement :). Quand j’ai commencé à bosser il m’arrivait de faire des nuits pour finaliser des devs et j’avais demander au boss si on pouvait avoir un lit de camp pour l’utiliser le cas échéant. Ca aurait été mieux que de dormir sur sa chaise. Il m’a clairement dit que c’était niet car si l’inspection du travail débarquait c’était mort. Pour rassurer tout le monde, ca m’a pas tué et j’ai du le faire à peine une dizaine de fois dans ma carrière.
jbobby
Merci clubic de nous informer aussi régulièrement sur Twitter, j’étais à la recherche d’un nouveau feuilleton depuis qu’ils nous ont supprimé plus belle la vie.<br /> Ceci étant dit, et sans minimiser ces conditions de travail inacceptables, les méga heures sups où le patron nous paye le repas (pizza, pâtes) pour qu’on ne prenne pas de pause dîner et où on dort sur place, ça existe aussi en France. Mais sans le matelas et sans le méga-salaire bien sûr!
malak
Musk n’a pas du tout changé… c’est juste qu’on arrête de se focaliser sur les délires qu’il annonce et qu’on regarde ce qu’il y a derrière la vitrine.
philouze
« Dévouement, sacrifice, nécessité, complicité, esclavage ? Le libéralisme poussé à l’extrême avec toutes ses contradictions.<br /> Avec Musk on est à la limite du syndrome de Stockholm. »<br /> Ne pas tout mélanger, tu restes parce que la soupe est (très très) bonne, surtout après le coup de chaud l’obligeant à réemployer des mecs virés, et c’est toi qui choisis si cette soupe est compatible avec tes exigences de vie hors boulot (et l’épanouissement que procure ce boulot)<br /> C’est en ça que le modèle libéral peut être supérieur - en cas de plein de emploi, et c’est le cas dans la tech ricaine.<br /> Parce que perso, si c’est bosser comme un malade 10 à 11h/jour voir plus - dans un job absolument passionnant qui va structurer l’avenir de l’Humanité, avec forte reconnaissance sociale et très bien payé : banco.<br /> Que le boss soit ce tyran mégalo, mais pour SpaceX ou de Tesla : idem.<br /> La même chose moyennement payé, pour le compte du même mégalo mais cette fois pour entretenir un réseau social totalement dispensable et qui ne laissait pas assez la parole à l’extrême droite et aux conspiro à son gout : sans moi.<br /> Ni abus, ni esclavage, d’ailleurs je pense qu’il va trouver très vite de nouvelles limites à l’exercice.<br /> Ingé pour Tesla c’est cool, ingé pour SpaceX c’est super super cool. Ingé pour Twitter, traité de tas de fainéants gauchos woke : il a lui même décoolisé sa propre boite : on y va comme un fonctionnaire.<br /> Il va en falloir des somnambules pour remplacer les soit-disant dormeurs, je lui souhaite bon courage, et je ne plaindrais pas ceux qui restent.<br /> Mais ne mélangeons pas les concept et ne jouons pas les chialeuses en parlant Georges Orwell parce que le boss propose un boulot « à fond » ou « la porte » , parce que c’est plein emploi, donc tu te casses si ça te plait pas et tu seras bien mieux sans cette pression pour un projet totalement futile.
vidarusny
MattS32:<br /> Tu restes quand même rarement dormir au bureau pour le plaisir hein…<br /> Certes mais on parle d’une démocratie, ils peuvent bouger, il serait dans une dictature ce serait différent.<br /> MattS32:<br /> Probablement pour certains la peur d’être dans la prochaine vague de licenciement.<br /> La encore… ça me parait trop simple, qu’ils en aient peur ne me choque pas, mais ils ne sont pas dans un pays avec un taux de sans emplois si important. Dans un domaine, certes mal mené dans un état mais qui reste très demandé à l’échelle des Etats unis et du monde…<br /> Il est évident que les peurs peuvent être irrationnelles, ou que mentalement nous puissions sous certaines conditions avoir l’impression de ne pas être capable. On a tous un esprit de conservation qui fait que là, ils doivent bien voir que ça ne va pas… D’où ma question qu’est-ce qui les fait restés ???
vidarusny
Effectivement c’est possible, mais peux-tu le prouver ? parce que vu le bonhomme je pense qu’il doit pas apprécié les dreamers plus que ça
Sacrilege83
Hallucinant, quand on pense que la société dans laquelle je bosse, au moins elle paye l’hôtel dans ce cas de figure…
MattS32
vidarusny:<br /> La encore… ça me parait trop simple, qu’ils en aient peur ne me choque pas, mais ils ne sont pas dans un pays avec un taux de sans emplois si important. Dans un domaine, certes mal mené dans un état mais qui reste très demandé à l’échelle des Etats unis et du monde…<br /> Oui, mais même dans ce contexte globalement plutôt favorable, ça n’empêche pas d’être dans une situation personnelle qui fait qu’on ne peut pas forcément se permettre ne serait-ce que un mois de salaire perdu…<br /> Par exemple, un membre d’un couple, dont l’autre ne travaille pas, avec 2 ou 3 enfants, un gros crédit sur la maison…<br /> Surtout qu’avec la vague de départ qu’il y a déjà eu, et plusieurs autres grosses boîtes du secteur qui freinent les recrutements ou licencient elles aussi, ceux qui se feront virer de Twitter dans les prochaines semaines/mois ne vont pas arriver sur un marché très favorable, face à beaucoup de monde déjà plus avancé dans les processus de recrutement.<br /> Enfin, on sait que dans la première vague de licenciements de Twitter, il y a eu beaucoup d’arbitraire, donc être licencié de Twitter ne fait pas forcément tâche sur le CV, c’est juste pas de chance d’avoir été embarqué dans la charrette. Alors que des licenciements plus individualisés dans les semaines et mois à venir, ça n’aura pas le même effet.
vidarusny
J’entends, mais la encore, quel pourcentage de ceux qui reste sont dans ce cas ? pour ma part je me permettrais pas de définir ca comme de l’esclavagisme quand même, le mot est un peu fort, par contre c’est profiter de la misère des gens. Mais ça c’est la base de la mondialisation au sens libéralisme actuel…<br /> Enfin je doute que la prochaine vague sera individualisée, pire selon la direction que prendra l’entreprise il pourrait souffrir de la trace que laissera la marque sur leur CV, mais ça c’est autre chose et nous n’en sommes pas tout à fait la. Pour l’instant ils risquent juste d’être considéré à l’avenir comme corvéable à souhait, et certain diront qu’ils manquent d’ambition et d’estime de eux-même… merci les RH
Korgen
Vous découvrez tous l’eau chaude ici ? C’est une pratique courante dans la Silicon Valley (et aussi au Japon), personne ne s’en est offusqué jusque là. Mais bien sûr lorsqu’il s’agit d’Elon Musk…
W_wy
philouze:<br /> Mais ne mélangeons pas les concept et ne jouons pas les chialeuses en parlant Georges Orwell parce que le boss propose un boulot « à fond » ou « la porte » , parce que c’est plein emploi, donc tu te casses si ça te plait pas et tu seras bien mieux sans cette pression pour un projet totalement futile.<br /> Tu sais vendre du rêve…<br /> Que le rapport de force existe ou non (et je n’aborderai volontairement pas la question de la manipulaton mentale et de la soumission de l’individu à l’organisation), je trouve cette façon de traiter autrui odieuse (surtout quand on sait que la première étape a été une phase de licenciement massif,- que l’on pourrait considérer comme une forme d’intimidation), cela fait-il de moi une pleureuse comme tu dis ?<br /> Sûrement, car plutôt que de ne pas dormir du tout les employés de Twitter peuvent dormir sur leur lieu de travail !<br /> Merci Elon !
Wen84
C’est différent. Mais à savoir dans ces grandes villes américaines, certains employés de la tech paye 1500 dollars par mois pour avoir un lit. Pas une chambre entière, mais un lit. Pour quelle raison vous allez me demander ? Ben parce que les apparts pas cher sont trop loin pour qu’ils fassent le trajet tous les jours. COmment se fait il qu’ils aient attendu Elon Musk pour commencer à critique ce genre de choses ? xD
MattS32
W_wy:<br /> surtout quand on sait que la première étape a été une phase de licenciement massif,- que l’on pourrait considérer comme une forme d’intimidation<br /> Et on peut aussi considérer que si suite à un licenciement massif, les employés restants se retrouvent en surcharge de travail, c’est qu’on leur demande en fait de faire le travail que faisaient les licenciés, en plus du leur, et sans doute sans la paye qui va avec…
baazul
Il ne peut pas utiliser Neuralink pour empêcher les employés de dormir et les faire travailler 24h/24? car finalement dormir c’est une perte de temps <br /> Comment je les envie, tu te lèves, tu travailles, tu te recouches…
Peggy10Huitres
Quelle chance !<br /> Plus besoin de payer le loyer et les factures d’énergie, maintenant à charge du patron … <br /> En télétravail, les français râlaient ces 2 dernières années après l’augmentation de leur facture de chauffage …<br /> Faudrait savoir !
ABC
Encore plus pathétique que les dortoirs-usines de chez Foxconn.<br /> Musk est un fou dangereux, les technologies du futur entre les mains d’un type avec des doctrines du 19e siècle. Le libertarisme c’est ça, l’esclavagisme de tous au profit de quelques privilégiés multi-milliardaires. Le capitalisme sans les avantages et avec tous les inconvénients, en pire.
Bombing_Basta
« La ville de San Francisco attaque les entreprises qui fournissent des lits à leurs employés fatigués au lieu de s’assurer que les enfants sont à l’abri du fentanyl… Mais où sont vos priorités ? »<br /> Une pirouette comme rarement vue…<br /> Prochaine étape, aller braquer une banque et le justifier car tous les violeurs et meurtriers ne sont pas en prison ?<br /> À quand un cimetière directement dans les locaux twitter sinon, histoire de traiter sur place le surmenage menant aux crises cardiaques ?
Bombing_Basta
Le mec a transformé metro-boulot-dodo en boulot-dodo-boulot, un génie…
Martin_Penwald
Trump nous a sorti les mêmes bêtises cette semaine, après que la Trump organisation a été reconnue coupable de 17 chefs d’accusation. Ces types s’imaginent que tout leur est dû.<br /> Et puis si je voulais être mesquin, je dirais que pour résoudre les problèmes de délinquance ou limiter la criminalité, investir dans des infrastructures et des programmes sociaux est un excellent point de départ. Sauf qu’il faut des sous pour ça, et qu’on a des gamins de 50 ou 70 ans pourris de fric qui refusent de payer des impôts. Mais bon, je vais pas être mesquin, je voudrais pas heurter la sensibilité de Donald ou Elon.
Martin_Penwald
Ya plus qu’à supprimer le dodo, et c’est bon.
Alan1
Personnellement lorsqu’il y a des grèves RATP en région parisienne j’avais demandé a dormir au bureau et cela m’avait été refusé pourtant plutôt que passer des heures de galère dans les transports j’aurai préféré. Après tout lorsque je partais parcourir la frznce faire des formations j’étais bien mizux je prenais toujours l’hôtel le plus proche de la salle de formation même si parfois c’etait un formule 1 tout simple mais au moins le matin je traversais la rue a pied pour aller travailler. Donc faut effectivement voir si les salariés sont contraints mais sinon cela peut-être intéressant pour certains.
Bombing_Basta
Alan1:<br /> mais au moins le matin je traversais la rue a pied pour aller travailler.<br /> C’est Macron que ça va faire bander de lire ça !
Brichman
peut être qu’ il s est fait implanté sa puce dans le cerveau
cpicchio
Il y a une énorme différence entre dormir au travail au moment d’un bouclage projet compliqué qq soirs et institutionnaliser ceci en une formidable régression sociale.<br /> Et pour info, la GAFAM ont des avantages sociaux largement meilleurs que ceux des autres boites Américaines, voir même françaises (congé paternité par exemple, wellness friday, etc…)<br /> Elon MUSK est juste en train de faire découvrir son vrai visage : un patron hystérique tendance esclavagiste, à l’opposé de son image de Tony Stark de l’automobile qu’il voulait se donner avant.
vidarusny
Martin_Penwald:<br /> Et puis si je voulais être mesquin, je dirais que pour résoudre les problèmes de délinquance ou limiter la criminalité, investir dans des infrastructures et des programmes sociaux est un excellent point de départ.<br /> certains le pense, personnellement je pense que c’est loin d’être aussi simple, tant que l’argent facile existe dans la délinquance il y aura bon nombre de personnes qui préfèreront cette solution aux programmes sociaux…<br /> Ensuite il faut que la société accepte les personnes qui passent par les programmes sociaux. Or ils sont souvent considéré comme des mauvaises graines et ont du mal à s’insérer… mais c’est un autres sujet.
Korgen
Que ce soit dans la Silicon Valley ou au Japon, les employés dormant sur place le font très régulièrement. La cause n’est pas le bouclage d’un projet compliqué mais le fait que les loyers à proximité du travail sont extrêmement chers. C’est pourquoi ils préfèrent dormir au boulot que d’habiter trop loin.<br /> L’attitude de Musk n’est pas une nouveauté. Personne n’oblige qui que ce soit à bosser pour lui, si un employé n’est pas content il peut toujours aller voir ailleurs.
Martin_Penwald
vidarusny:<br /> mais c’est un autres sujet.<br /> Ben, non, c’est exactement le sujet.
vidarusny
Euh non, le sujet est de savoir si ce que fais Elon Musk aux employés de twitter est normal, acceptable, et si c’est bon pour twitter…<br /> le côté social accompagnement des classes les moins bien servies est bien un tout autre sujets… les modos vont encore me recadrer …
keyplus
bah pensez aux mecs qui sont obligés de se lever a 5h du mat pour prendre un rer puant et ca du lundi au vendredi
philouze
je ne vends pas du rêve parce que la méthode de Musk est brutale et sans le moindre affect - et j’espère bien qu’il y aura réciproque de la part de ses salariés.<br /> Seulement c’est une des méthodes qui « peut » marcher et qui a du sens, qui même à mon avis est moralement utilisable - toujours dans une logique de plein emploi, c’est à dire quand on ne « rançonne pas ta vie » contre un job.<br /> L’emprise morale d’un nouveau boss détesté avant même d’arriver : je ne retiens pas l’hypothèse désolé.<br /> Après, qu’on ne se méprenne pas : je pense que c’est une erreur, une des nombreuses erreurs incompréhensibles de Musk, c’est pas ma manière de manager (ce qui explique peut être aussi que je ne sois pas milliardaire ^^)
phil995511
Il s’est inspiré de Foxconn en Chine ?
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Thylacine, mammouth laineux et dodo : cette entreprise de biotechnologie veut tous les ressusciter
Bon Plan : obtenez un VPN fiable et sécurisé en promo (-65%)
Électricité : le solaire et l'éolien doublent le gaz pour la première fois !
Votre smartphone comme webcam pour votre ordinateur ? Ça arrive vite !
Soldes Amazon et Cdiscount : TOP 10 des offres folles à saisir ce week-end
Wi-Fi à la maison : qui est le roi des débits (selon nPerf) ?
Les VPN bradent leurs prix : jusqu'à -82% de réduction !
Meta Quest 3, vers une version
Une nouvelle vague de malwares déferle sur l'Ukraine
Et hop ! Au tour d'Instagram de vous facturer pour... une certification
Haut de page