Huawei Mobile Services, l'alternative aux services de Google, se renforce

17 janvier 2020 à 11h02
4
Huawei

Huawei promet des centaines d'applications afin de se passer des services mobiles de Google. Avec les « Huawei Mobile Services » (HMS), le fabricant chinois pourrait contourner sans problème les sanctions américaines.

Pour rappel, la guerre commerciale qui oppose les États-Unis et la Chine a des répercussions considérables sur Huawei. Si Android est open source, l'OS est habituellement utilisé avec des services de Google (YouTube, Google Play, Chrome, etc.). Les usagers y sont accoutumés, et l'interdiction pèse sur Huawei. Mais cela pourrait changer très prochainement.

Les développeurs, principaux acteurs de la réussite des Huawei Mobile Services

Le géant chinois de la téléphonie mobile s'est exprimé au sujet de son alternative aux services de Google lors d'une conférence à Londres. Plusieurs éléments ont été abordés, notamment la forte croissance du nombre de développeurs inscrits sur la plateforme. HMS 4.0, la dernière version en date, comprend déjà 55 000 applications utilisant le HMS Core. Ce dernier a bien des atouts, puisque l'enregistrement et l'utilisation sont gratuits.

Huawei souhaite proposer un véritable écosystème mobile. L'usager peut y télécharger des applications essentielles, comme une messagerie ou un navigateur Internet. En parallèle, l'AppGallery de Huawei attire chaque mois 400 millions d'utilisateurs actifs. La politique du géant chinois consiste à mettre en lien l'ensemble des services pour une connectivité accrue.

Lors de la conférence à Londres, Huawei a déclaré investir 20 millions de livres sterling, soit 23 millions d'euros, en faveur de l'industrie du développement du pays, promettant en outre jusqu'à 20 000 livres aux développeurs, pour les téléchargements de leurs applications, enregistrés sur la plateforme du groupe d'ici la fin du mois. Huawei a ainsi pour ambition d'inciter les développeurs des 100-150 applications les plus populaires de chaque pays à exporter leurs applications.


Plusieurs alternatives essentielles sont en chantier

Subissant de plein fouet l'embargo américain, et donc de Google, Huawei a tout repris de zéro. Le développement d'une application de GPS pour remplacer Google Maps est en cours. Huawei Browser, Huawei Themes, Huawei Assistant (l'équivalent de Siri), les alternatives fleurissent.

Les kits de développement qui sont proposés s'enrichissent de possibilités : apprentissage automatique, reconnaissance faciale avancée, reconnaissance de texte... Huawei ne prendra d'ailleurs « que » 15 % des revenus générés sur sa plateforme, loin des 30 % que perçoivent Apple ou Google

Pour Huawei, ce processus ne s'inscrit plus uniquement dans la réponse aux sanctions américaines. La stratégie commerciale est claire, et pourrait faire de l'ombre à Google. Les HMS peuvent d'ailleurs fonctionner en parallèle des services de Google. La firme pourrait donc tout à fait envisager de proposer une mise à jour sur les anciens modèles, qui dispose toujours de la suite Google.

Rappelons que Huawei, malgré la crise, devrait voir bondir son chiffre d'affaires et ses ventes de 2019. Une hausse de 18 % des revenus est attendue.

Source : TechRadar.com
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
dj41ph4
Huawei Assistant (l’équivalent de Siri) … bha non, plutot l’équivalent de Google Assistant…<br /> Ont parle des sanctions américaine, de Huawei et de Google… qu’est-ce que viens faire Apple la dedan ?
Kriz4liD
ils frappent fort là , s’ils donnent la possible d’installer le HMS (je pense qu’on l’appellera ainsi) sur d’autres mobiles ce serait le pied !<br /> car si huawei ne prend que 15% , ça impactera le prix des apps , et s’ils font comme ce que fait Epic Game avec son store (offrir des apps gratuites) ça pourrait marcher.<br /> mais pour moi , la seule façon pour appuyez les choix de Huawei , c’est que tous les constructeurs chinois suivent le mouvement avec ce HMS préinstallé avec le GMS.
sandalfo
cette guerre commerciale les rend plus fort. La Chine aura bientôt OS mobile, OS desktop, chips x86-64 pour serveurs et desktops, et l’équivalent des appli Google. Je pense que d’ici quelques années quand la Chine sera indépendante de nombreuses techno US, les américains s’en mordront les doigts. Trump aurait mieux fait de collaborer avec des échanges de technologies plutôt que de brandir la menace des tarifs douaniers et du boycott. Quand il s’en rendra compte il sera trop tard.<br /> Je ne dis pas ça parce que je suis pro-chinois et anti-USA, bien au contraire, je constate seulement les effets d’une politique commerciale inadéquate des USA.
Cmoi
Et l’Europe/UE dans tout ça? OS quoi? Mail quoi? Rien du tout…Il dépendra toujours des autres!
sandalfo
oui ça serait bien qu’on se bouge un peu le cul…
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

L'excellente imprimante HP OfficeJet 6950 à un prix imbattable pour les Soldes 2020
Soldes Cdiscount 2020 : Pack PC bureautique HP + imprimante et sacoche pour moins de 200€
Microsoft vise la neutralité carbone et cherche à effacer l’ardoise de ses émissions passées
90
Huawei P40 Pro : déclinaison en céramique et capteur photo 52 MP, le tour des dernières infos
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Black Friday Amazon : Microsoft Surface Pro 7 à 799€ au lieu de 1069€
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
Haut de page