En France, Huawei a déposé trois plaintes contre ceux qui l'associent au gouvernement chinois

Huawei
© Martina Badini / Shutterstock.com

Trois Français sont visés par des plaintes déposées en début d'année par la firme de Shenzhen, qui ne tolère pas les propos « diffamatoires » tenus à son encontre.

Plongée dans un contexte délicat de doute et de suspicion depuis le début de l'année et le placement sur liste noire aux États-Unis, Huawei n'a pas tardée à riposter, notamment en France, où la société a annoncé, il y a quelques jours, avoir déposé trois plaintes en mars 2019 contre un chercheur, un expert en réseaux sans fil et un journaliste de radio français.

Huawei a déposé trois plaintes pour diffamation

Les trois personnes visées par les différentes plaintes déposées par la firme de Shenzhen se voient reprocher d'avoir affirmé, dans diverses émissions de télévision, que Huawei est contrôlée par l'État chinois et le Parti communiste chinois, et qu'elle est dirigée par un ancien membre du « contre-espionnage », qui mettrait ainsi à profit ses compétences en matière de réseaux télécoms pour mettre en œuvre un espionnage du monde occidental.


Huawei a officiellement déposé plainte « contre X avec constitution partie civile pour diffamation publique envers un particulier. » Dans un communiqué, la société a indiqué ne viser que les auteurs des propos diffusés et non les médias qui les rapportent, rappelant son respect pour « l'indépendance des médias et la liberté de la presse ».

Huawei et la France, pas tout à fait une histoire d'amour

Il n'empêche que la révélation au public de ces trois plaintes intervient dans une période plutôt délicate pour le géant chinois. À la fin du mois de juillet fut adoptée en France la loi 5G, surnommée « loi Huawei ». Si le texte n'interdit pas explicitement à l'équipementier de prendre part au développement de la technologie sans-fil de cinquième génération, il comporte une mention ô combien importante qui nécessite l'obtention d'une autorisation officielle émanant du Premier ministre ou de ses services. En somme, la France a tout le loisir de bloquer Huawei (dans son rôle d'équipementier) si elle le souhaite.


Malgré la pression américaine, des pays comme l'Allemagne (et la Grande-Bretagne dans une moindre mesure) ont annoncé autoriser officiellement Huawei à faire partie des équipementiers du pays.

Source : Communiqué de presse

Le Black Friday c'est parti ! Retrouvez les meilleurs bons plans et promos avec Clubic.

Les bons plans Black Friday

Modifié le 27/11/2019 à 08h00
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Mozilla Foundation publie un guide des appareils qui respectent votre vie privée (ou pas)
Black Friday 2019 Amazon : PC portable 15
Un nouveau film Star Wars annoncé en janvier 2020 pour une sortie fin 2022 ?
Black Friday 2019 Amazon : promo sur les tensiomètres, les montres et les balances connectées Withings
Black Friday 2019 : Apple iPhone 11 64 Go à prix cassé chez Rakuten
Facebook a développé une appli qui identifie ses employés en quelques secondes
L’impact écologique du jeu vidéo passé au crible dans un passionnant dossier
L'avenir de Star Citizen à la CitizenCon 2019 : trous de ver et nouveau système
Black Friday : Volant Logitech G920 Driving Force avec pédalier à 139,99€ au lieu de 399,99€
Haut de page