En France, Huawei a déposé trois plaintes contre ceux qui l'associent au gouvernement chinois

25 novembre 2019 à 14h35
0
Huawei
© Martina Badini / Shutterstock.com

Trois Français sont visés par des plaintes déposées en début d'année par la firme de Shenzhen, qui ne tolère pas les propos « diffamatoires » tenus à son encontre.

Plongée dans un contexte délicat de doute et de suspicion depuis le début de l'année et le placement sur liste noire aux États-Unis, Huawei n'a pas tardée à riposter, notamment en France, où la société a annoncé, il y a quelques jours, avoir déposé trois plaintes en mars 2019 contre un chercheur, un expert en réseaux sans fil et un journaliste de radio français.

Huawei a déposé trois plaintes pour diffamation

Les trois personnes visées par les différentes plaintes déposées par la firme de Shenzhen se voient reprocher d'avoir affirmé, dans diverses émissions de télévision, que Huawei est contrôlée par l'État chinois et le Parti communiste chinois, et qu'elle est dirigée par un ancien membre du « contre-espionnage », qui mettrait ainsi à profit ses compétences en matière de réseaux télécoms pour mettre en œuvre un espionnage du monde occidental.


Huawei a officiellement déposé plainte « contre X avec constitution partie civile pour diffamation publique envers un particulier. » Dans un communiqué, la société a indiqué ne viser que les auteurs des propos diffusés et non les médias qui les rapportent, rappelant son respect pour « l'indépendance des médias et la liberté de la presse ».

Huawei et la France, pas tout à fait une histoire d'amour

Il n'empêche que la révélation au public de ces trois plaintes intervient dans une période plutôt délicate pour le géant chinois. À la fin du mois de juillet fut adoptée en France la loi 5G, surnommée « loi Huawei ». Si le texte n'interdit pas explicitement à l'équipementier de prendre part au développement de la technologie sans-fil de cinquième génération, il comporte une mention ô combien importante qui nécessite l'obtention d'une autorisation officielle émanant du Premier ministre ou de ses services. En somme, la France a tout le loisir de bloquer Huawei (dans son rôle d'équipementier) si elle le souhaite.


Malgré la pression américaine, des pays comme l'Allemagne (et la Grande-Bretagne dans une moindre mesure) ont annoncé autoriser officiellement Huawei à faire partie des équipementiers du pays.

Source : Communiqué de presse

Le Black Friday c'est parti ! Retrouvez les meilleurs bons plans et promos avec Clubic.

Les bons plans Black Friday

Modifié le 27/11/2019 à 08h00
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
scroll top