Huawei vise l'indépendance vis-à-vis des constructeurs américains d'ici 2021

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
16 juillet 2019 à 11h21
8
Huawei
© Rad K / Shutterstock.com

Dans une interview exclusive réservée à l'hebdomadaire Challenges, le directeur général de Huawei France, Zhang Minggang a déclaré « se préparer au pire » concernant les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis.

Au cœur d'un feuilleton sans fin qui voit l'administration Trump accuser la Chine - et Huawei en particulier - d'espionnage sur ses infrastructures, le géant des télécoms déploie une série de contre-mesures visant à se défaire progressivement de ses attaches américaines.

Huawei veut se reposer sur ses propres systèmes d'ici 2021

Huawei garde la tête haute malgré des prévisions financières revues à la baisse. En fait, le Chinois a commencé dès 2012 à développer ses propres systèmes qui, demain peut-être, viendront s'ajouter à Android et iOS sur l'échiquier des systèmes d'exploitation mobiles.

« En 2012, nous avons démarré le développement d'un nouveau système d'exploitation, pas seulement pour les smartphones, mais un système d'exploitation, pour les routeurs, les stations de base... », raconte Zhang Minggang à Challenges. « Nous sommes généralistes en logiciel et en matériel. C'est indispensable pour sortir de l'écosystème dans lequel Google, Microsoft et Apple font les systèmes d'exploitation. Nous y sommes contraints ».



Un versant software qui a du sens, lorsque l'on sait que Huawei dispose, depuis 2004 déjà, de sa propre fonderie de semi-conducteurs avec HiSilicon, laquelle développe pour elle les fameuses puces Kirin qui équipent les smartphones de la marque.

Des « plans B », comme les appelle le directeur général de Huawei France, que l'entreprise compte bien « activer » le plus tôt possible. « Nous nous préparons au pire », reprend Zhang Minggang, « En 2021, si la situation persiste, nous aurons nos propres technologies. Notre fondateur l'a dit récemment : nous traversons une période difficile mais, en 2020, nous en sortirons plus fort qu'avant ».

Des prévisions en baisse, mais un équilibre quasi assuré

Interrogé sur les mauvais résultats qui découlent déjà des tensions sino-américaines, le chef d'entreprise rassure. « Nous ne sommes pas cotés en Bourse. L'entreprise appartient à ses salariés. Nous avons réalisé 107 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2018. Nous avions prévu 20 % de croissance cette année, soit 125 à 130 milliards de revenus. Nous avons dû revoir nos plans. Nous serons stables autour de 100 milliards ».

Zhang Minggang alerte aussi sur les conséquences de ces perturbations commerciales de l'autre côté de l'Atlantique. Selon lui, les répercussions pour le commerce étasunien sont tout aussi retentissantes. « Certains de nos fournisseurs ont accusé des baisses de 10 % de leur cours de Bourse. Plus de 80 000 emplois dans la filière technologique américaine peuvent être menacés », ajoute-t-il.

Véritable fusible dans la guerre commerciale qui oppose Washington à Pékin, Huawei va devoir faire preuve de résilience pour conserver son statut de leader. Quant à savoir si, comme l'annonce le P.-D.G. de l'entreprise, Huawei ressortira plus fort de cette épreuve, seul l'avenir nous le dira.

Source : Challenges
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
8
rsebas3620
j’atteds beaucoup de ce nouvel os mais plutot que de creer un nouvel os tout seul pourquoi huwei ne lancerait un os open source avec quelqes autres constructeur !!! la ca pourrait etre interessant
saint_win
J’ai toujours du mal à croire cela. C’est comme le processeur chinois dont on nous parle depuis 20 ans et toujours rien. Surement un theme pour Android mais je ne crois pas a un nouveau systeme d’exploition.
zeebix
Comme quoi les agissement de Trump son un peu stupide, ça ne pousse que les boites non américaines à trouver ou développer eux mêmes des alternatives aux produits américains … sur le court terme ok c’est gênant pour Huawei etc… mais au final pas certains que les US y gagnent… surtout si ces nouvelles solutions sont viable et deviennent populaires.
rsebas3620
le processeur chinois est un mythe pour la bonne est simple raison que les chinois utilisent les brevets des autres pour l’os vu le nombre d’informaticiens d’un tres haut niveau en chine… je pense que trump a moyen terme a fait la plus grosse betise qu’il soit… et j’espere fortement me tromper pour les usa…
saerdryl2
il suffit d’attendre, les chinois il y a 10 ans faisaient des smartphone pourris, maintenant ils sont au top. Laissons leur le temps. ils sont pas plus béte que nous
philumax
ils vont y arriver.
jcc137
Vulgarisé ça donne quoi ? Parce que même avec mes connaissances informatiques, j’avoue être perdu dans ce jargon très technique.<br /> le X86 je sais ce que c’est, mais le Kaixian et le Via Isaiah, et l’ensemble de ce paragraphe, c’est du chinois… si je peux me permettre…
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

🔥 Amazon Prime Day : un prix jamais vu pour Microsoft Surface Pro 6
🔥 Amazon Prime Day : Logitech G502 Souris gaming à 39,99€ au lieu de 89,99€
Le Asus ROG Phone 2 sera le premier smartphone équipé d'un Snapdragon 855 Plus
Voiture autonome et électrique : Ford et Volkswagen officialisent leurs liens plus étroits
Neuralink : la start-up de Musk va partager ses premiers travaux de connexion cerveau-ordinateur
Le mathématicien Alan Turing va avoir un billet de 50 livres à son effigie
🔥 Amazon Prime Day : Smartphone Motorola G7 Noir Céramique à 149,99€ au lieu de 249,99€
Un bug dans les bêta d’iOS 13 et iPadOS permet l’accès non authentifié aux mots de passe
🔥 Prime Day : Jabra, Beats, Ultimate Ears, Sonos, Bose notre sélection audio à prix choc
La NASA tente de prolonger la durée de vie des infatigables sondes Voyager
Haut de page