Net recul des ventes de smartphones au 1er trimestre : Huawei et Vivo percent, Apple plonge

Alexandre Boero
Chargé de l'actualité de Clubic
02 mai 2019 à 16h42
5
apple huawei smartphones
Shutterstock.com

Les premiers résultats trimestriels de l'année sont lourds d'enseignements : le trône de Samsung est déjà contesté, alors que la marque à la pomme confirme ses difficultés.

Comme chaque trimestre, le cabinet IDC, toujours bien informé, a livré les résultats trimestriels d'écoulement des smartphones. Et les chiffres ne sont dans l'ensemble pas glorieux pour le marché, en baisse pour le sixième trimestre consécutif. Sur les trois premiers mois de 2019, les ventes s'établissent à 310,8 millions d'appareils, soit 6,6 % de moins par rapport au premier trimestre 2019, où 332,7 millions de mobiles furent écoulés. Du côté des constructeurs, on joue aux montagnes russes.

Huawei continue de fondre sur Samsung

Malgré un ralentissement des ventes au premier trimestre (- 8,1 % sur un an, avec 71,9 millions de smartphones écoulés), Samsung conserve sans mal son statut de premier constructeur mondial, avec 23,1 % de parts de marché. Une statistique en légère baisse de 0,4 % par rapport au T1 2018, mais le fabricant sud-coréen a bénéficié des bons résultats de la série Galaxy S10, qui se vend bien.

Huawei, de son côté, ne fait plus office de challenger ou de trublion, mais de vrai requin qui n'attend que son heure pour s'emparer du trône de leader mondial. La firme de Shenzhen a vendu 59,1 millions de smartphones au premier trimestre, soit une croissance de 50,3 %. Ce chiffre, exceptionnel au demeurant, se reporte sur la place qu'occupe le géant chinois sur le marché. Alors que sa part de marché était de 11,8 % à la fin du premier trimestre 2018, elle atteint les 19 % un an plus tard. Que ce soit sur le bas, le moyen, ou le haut de gamme, Huawei affiche une forme incomparable.

La pomme n'est plus très fraîche

Apple, c'est un peu l'effet inverse de Huawei. L'entreprise américaine reste sur le podium des constructeurs de smartphones, mais peut-être plus pour longtemps. Ses ventes sont passées de 52,2 millions d'iPhone au T1 2018 à 36,4 millions au premier trimestre 2019. La chute (- 30,2 %) est impressionnante et confirme les difficultés actuelles de l'iPhone, qui se heurte à un marché US en sévère baisse (-15 %) et à un allongement de la durée de vie des appareils. L'arrivée de la 5G dans certains pays majeurs n'aidant pas, la baisse des prix des iPhone en Chine n'a pas été prolifique pour la marque à la pomme.

En parts de marché, Apple plonge à 11,7 %, contre 15,7 % un an auparavant. La firme de Cupertino espère désormais que son récent accord avec Qualcomm replacera ses produits dans la lumière.

Les « p'tits » ne sont plus si petits

Dans ce ralentissement global du marché, Xiaomi a souffert au dernier trimestre sans pour autant s'écrouler. La société chinoise a écoulé 25 millions de smartphones (contre 27,8 millions au premier trimestre 2018), soit une baisse de 10,2 % de ses ventes. Le constructeur voit sa part de marché légèrement reculer, passant de 8,4 % à 8,0 % au dernier trimestre. La marque s'est fortement développée en Inde sur la période.

Fondé il y a tout juste dix ans, Vivo fait son retour dans le top 5 grâce à un premier trimestre 2019 remarquable, avec 23,2 millions de mobiles vendus, contre 18,7 millions l'an dernier sur la même période, soit une croissance de 24 %. Le constructeur chinois, dont la part de marché passe de 5,6 à 7,5 %, est le seul, avec Huawei, à dégager de la croissance par rapport à l'année dernière.

Enfin, Oppo fait quasiment jeu égal avec Vivo, malgré un recul de ses ventes au premier trimestre (23,1 millions de smartphones, - 6 % sur un an). La firme chinoise pointe à 7,4 % de parts de marché, stable par rapport au premier trimestre 2018.

chiffres-ventes-smartphones-T12019.png
Évolution des ventes de smartphones entre le T1 2018 et le T1 2019

Alexandre Boero

Chargé de l'actualité de Clubic

Chargé de l'actualité de Clubic

Journaliste, chargé de l'actualité de CLUBIC. Reporter, vidéaste, animateur et même imitateur-chanteur, j'ai écrit mon premier article en 6ème. J'ai fait de cette vocation mon métier (diplômé de l'EJC...

Lire d'autres articles

Journaliste, chargé de l'actualité de CLUBIC. Reporter, vidéaste, animateur et même imitateur-chanteur, j'ai écrit mon premier article en 6ème. J'ai fait de cette vocation mon métier (diplômé de l'EJCAM), pour écrire, interroger, filmer, monter et produire au quotidien. Des atomes crochus avec la Tech, certes, mais aussi avec l'univers des médias, du sport et du voyage. Outre le journalisme, la prod' vidéo et l'animation, je possède une chaîne YouTube (à mon nom) qui devrait piquer votre curiosité si vous aimez les belles balades à travers le monde, les nouvelles technologies et Koh-Lanta :)

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (5)

LeLapinou64
Ca, c’est un peu comme les constructeurs de bagnoles qui pleurent dès il y a une baisse de la demande… Maintenant que la plupart des gens sont équipés, et étant donné que ça reste des appareils qui sont largement (et de plus en plus) hors de prix, que l’on remplace donc d’autant moins souvent, et surtout pas tous les trimestres, je ne vois pas ce qu’il y a d’étonnant à ce que la demande baisse, puis remonte, par vague.
iosandroid
En plus d’être hors de prix les smartphones sont extrêmement polluant pour la planète car remplis de « terres rares », il serait en effet temps que leur consommation à outrance diminue. Garder un téléphone 3 à 4 ans aujourd’hui n’est pas délirant vue le peu d’inovations…
stratos
plutôt bonne nouvelle pour la planete
LeLapinou64
Y aurait une solution simple pour limiter ce gachis: Forcer les constructeurs a reprendre leur appareil (contre rachat d’une nouvelle generation) pour un montant convenu sur la base d’une quote par type d’appareil, pour le recycler a fond lorsqu’il arrive en fin de vie. Déjà, ils en sortiraient peut etre un peu moins souvent, on recommencerait a optimiser les software pour pas avoir besoin de doubler la puissance de calcul d’une génération à l’autre pour faire LA MEME CHOSE… ALors oui, ces sociétés se feraient sans doute un peu moins d’argent… Bah ils leur en resteraient assez quand mème ! Tout ca manque de sévérité, et de leadership de la part des gouvernants… Ah mais non pardons, ce sont ces sociétés qui gouvernent…
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet