Huawei met un coup de frein (aussi) sur sa gamme de PC portables

12 juin 2019 à 17h43
7
Huawei MateBook E

Privé de Windows et de processeurs Intel suite à un décret de Donald Trump, le constructeur chinois serait obligé de mettre en pause sa division informatique pourtant très performante.

La division informatique de Huawei est forcée de stopper pour le moment ses activités. Selon DigiTimes, l'entreprise chinoise subit de plein fouet le décret du gouvernement de Donald Trump qui lui interdit d'accéder aux technologies américaines. Cela avait déjà eu des répercussions sur les smartphones de la marque, qui ne pourront plus, à l'avenir, utiliser les services Google disponibles sur Android.

Privé de composants américains, Huawei met sa division PC en pause

Au niveau des PC, Huawei ne peut tout simplement plus travailler avec Intel/AMD pour les processeurs et Microsoft pour le système d'exploitation. Le constructeur a ainsi demandé à ses fournisseurs de suspendre la livraison de composants et les usines d'assemblage des MateBook voient aussi leurs activités mises en pause pour un temps indéfini.

Une alternative à Windows 10 ?

Alors qu'Android est un OS open-source sur smartphone, ce n'est pas le cas de Windows pour les ordinateurs. Huawei n'envisage pourtant pas de passer par une distribution Linux, mais plutôt de mettre au point sa propre alternative à Windows. Ce nouveau système d'exploitation pourrait sortir avant la fin 2019, selon Richard Yu, PDG de Huawei Mobile, tandis que Yu Chengdong, Vice-président de Huawei, pense que l'OS pourrait être disponible en Chine dès l'automne.

Ce décret tombe décidément mal pour la marque chinoise qui proposait des ordinateurs de qualité puisque le MateBook X Pro rivalisait aisément avec les modèles d'Apple. De plus, le département informatique de Huawei avait progressé de 330 % entre 2017 et 2018.

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine continue donc de plus belle et on attend de voir les prochaines décisions stratégiques de Huawei.

Clément Kolodziejczak

Poète le jour et Super-Héros la nuit, Bruce Wayne m'a piqué mon job ! J'ai quitté le monde des super-héros pour rejoindre celui de la Tech. mes sujets de prédilection sont les actualités liées au numé...

Lire d'autres articles

Poète le jour et Super-Héros la nuit, Bruce Wayne m'a piqué mon job ! J'ai quitté le monde des super-héros pour rejoindre celui de la Tech. mes sujets de prédilection sont les actualités liées au numérique, les médias et les startups.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (7)

bmustang
Bizarrement huawei annonce pouvoir fournir ses OS avant fin 2019 et voir même avant !? C’est comme ci il s’y attendait ? J’attends de voir si 2019 sera l’année OS huawei ? Je suis sceptique sur la réponse.
Felaz
Et bien, c’est la dégringolade à cause de trump pour la marque chinoise …
kefeng
C’est pas bon pour le consommateur ça. Les MateBook X Pro font actuellement partie des meilleurs ultrabooks Windows du marché. Lenovo fait aussi d’excellents ordinateurs, mais c’est chinois aussi…
Ipoire
Bien joué Trump!!! le seul mec sur la planete qui a les balls de fliguer la dictature chinoise. Keep going!
yatto
Sortir un OS 100% propriétaire en 6 mois c’est du baratin. Evidemment que ça sera une distribution Linux, taillée pour les besoins de la firme. Pour rappel, c’est même ce qu’a fait la Corée du Nord avec Red Star OS, une distribution Linux calibrée pour l’usage dans le pays (et d’ailleurs téléchargeable gratuitement, des chercheurs allemands ayant fait une analyse de son fonctionnement au salon 32c3).<br /> Donc ouais, si Huawei décide de faire cavalier seul dans le monde des laptops, ça sera un Linux (ou au moins un truc basé sur un noyau existant, Linux ou BSD).
xylf
Rien n’empêche de penser qu’une entreprise chinoise, même s’il y a eu des accords cordiaux avec les US n’ait pas envisagé qu’un jour tout ceci aurait fini par arriver et donc développer en amont des alternatives…
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page