Sundar Pichai, le CEO de Google, est passé sous le feu des questions du Congrès américain

le 13 décembre 2018
 0
Sundar Pichai
© Alex Wong/Getty Images

Le PDG de Google a dû répondre au feu nourri de questions des parlementaires américains. Sundar Pichai s'est expliqué sur la supposée partialité du moteur de recherche et de ses projets en Chine.

Il était l'un des derniers patrons de la Sllicon Valley à ne pas avoir été auditionné par le Congrès américain. Sundar Pichai s'est rendu devant les parlementaires ce mardi 11 décembre 2018 pour répondre, près de 4 heures durant, aux questions portant sur de nombreux sujets agitant l'actualité depuis quelques mois.

Google se dit respectueuse de la liberté d'opinion


Interrogé d'emblée sur les possibles manipulations du moteur de recherche concernant la diffusion d'informations politiques à ses utilisateurs, Sundar Pichai affirme que Google « n'est pas politiquement biaisé ». Le PDG ajoute que la neutralité des résultats de recherche fait partie des « intérêts commerciaux » de l'entreprise, ajoutant que cette dernière « fournit des plateformes permettant de relayer diverses perspectives et opinions ».

Sundar Pichai s'est également montré favorable à une loi fédérale sur la confidentialité des données des utilisateurs, que l'on pourrait rapprocher du RGPD européen, expliquant que « la protection de la vie privée et de la sécurité de nos utilisateurs est depuis longtemps une partie essentielle de notre mission ». Une déclaration malvenue alors que Google vient d'annoncer la découverte d'un bug au sein de Google+ ayant exposé les données de 52,5 millions d'utilisateurs de son réseau social. Sundar Pichai a donné le chiffre de 160 millions de personnes ayant vérifié leurs réglages de confidentialité et promet de simplifier encore l'accès à ces paramètres.

Pas de retour en Chine prévu actuellement


Le patron du moteur de recherche a été également longuement interrogé sur le projet Dragonfly, qui prévoit le retour en Chine de Google, après son départ en 2010 pour cause de censure gouvernementale. Un sujet hautement sensible aux États-Unis, sur fond de guerre commerciale entre les deux pays. L'audience a d'ailleurs été interrompue par un manifestant portant une pancarte caricaturant le logo Google sur fond de drapeau chinois.

Google Chine
© Joe Perticone/Business Insider

Sundar Pichai a assuré aux membres du Congrès que cette installation en Chine n'est pas d'actualité : « Nous n'avons aucun projet de lancement en Chine. Nous n'avons pas de produit de recherche là-bas ». Le PDG a expliqué que le projet était depuis « un certain temps » discuté en interne et que Google n'avait actuellement aucun contact avec les représentants gouvernementaux chinois. Des affirmations en contradiction avec ses récentes déclarations.

Kevin McCarthy, leader de la majorité républicaine à la Chambre des représentants, a développé le sujet en questionnant Sundar Pichai sur une fuite indiquant que Google pourrait mettre au point une liste noire de termes de recherches en accord avec le gouvernement chinois, ainsi qu'un système de pistage mis en place pour lier les utilisateurs aux requêtes effectuées sur le moteur de recherche. Là encore, la réponse du dirigeant est catégorique : « Je m'engage à être totalement transparent, y compris avec les décideurs politiques, dans la mesure où nous développerions des plans dans ce domaine ».

Sundar Pichai a terminé son intervention sans convaincre les parlementaires, avec des réponses jugées évasives et des déclarations pleines de bonnes intentions, sans annonces concrètes.

Source : Business Insider

Modifié le 13/12/2018 à 08h38
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Facebook a annoncé la nomination d’une nouvelle directrice de son application. Et il s’agit d’une Française : Fidji Simo ! Celle-ci aura la lourde tâche de concrétiser le virage annoncé par l’entreprise, vers une meilleure protection des données personnelles.
19/03 | Facebook
Mozilla vient tout juste de publier sa version stable de Firefox 66 pour Windows, Mac, Linux et Android, elle est disponible au téléchargement depuis aujourd’hui ! Alors quoi de neuf pour le navigateur web libre et gratuit qui revendique désormais plus de 300 millions d’utilisateurs actifs ?
Intel va développer pour les États-Unis ce premier supercalculateur baptisé Aurora. La puissance extraordinaire de cette machine va être utilisée dans des travaux d’intelligence artificielle qui serviront à la recherche médicale, énergétique et environnementale.
En direct de la Game Developers Conference, où il a tenu une conférence historique, Google a dévoilé le nom et les détails de son service de cloud gaming : Stadia.
Le service de messagerie instantanée teste l’intégration d’un navigateur et d’une recherche d’images inversée dans l’application mobile pour lutter contre la propagation des fake news.
19/03
C'est un jeu bien connu des amateurs de réalité virtuelle qui arrivera sur le futur Oculus Quest.
19/03 | Jeux vidéo
Microsoft déploie de nombreuses nouveautés sur Windows 10 au fur et à mesure des mises à jour (réussies) du système. Certaines profitent d’un éclairage suffisant pour attirer l’attention de l’utilisateur averti, d’autres non. Ajouté avec la mise à jour Creators Update, le son spatialisé Windows Sonic est un peu passé à la trappe. On vous explique aujourd’hui comment en profiter.
19/03 | Windows 10
Une équipe de recherche de Stanford a réussi à produire de l’hydrogène à partir d’eau de mer. Une belle prouesse dans la production d’énergie propre.
Le président des États-Unis n’est clairement pas un fan des voitures autonomes, qu’il voit comme une menace pour la société.
Les modules photo, c’est bien, mais encore faut-il savoir où les mettre sur des smartphones de plus en plus borderless. Après les encoches, les dalles percées d’un orifice (comme sur le S10 de Samsung) et les tiroirs verticaux, le constructeur chinois ZTE miserait pour son prochain flagship sur un tiroir latéral. Les cinq capteurs (deux frontaux, trois dorsaux) dudit smartphone apparaîtraient alors sur une languette émergeant de son flanc droit.
Ça vous dit d’économiser 30€ tout en donnant une autonomie du tonnerre à votre smartphone ? Pour ça, il vous suffit de profiter de la promo Amazon sur la batterie externe Aukey 20000 mAh qui passe à 19,99€ seulement.
19/03 | Bon plan
Bonne nouvelle pour tous les amoureux de la petite Fiat 500 : le groupe confirme l'arrivée en Europe, en 2020, de la version 100% électrique.
19/03
Si vous vous intéressez au monde de l'informatique et aux précieux composants donnant vie à nos machines de jeu, vous l'avez peut-être vu passer sur YouTube sous le pseudo de Frenerth.
La plateforme de formation en ligne Coursera a classé les pays du monde en fonction des compétences de leurs apprenants, selon trois domaines majeurs. La France s’y distingue particulièrement en data science, avec une 8e place mondiale.
Annoncée officiellement il y a quelques heures, l’arrivée du Ray-Tracing sur les GPU Nvidia ne disposant par des RT-Cores (GTX série 10, entre autres) fait office de petit tremblement de terre dans la communication de la firme au caméléon. Le studio teuton Crytek, auquel on doit l’éminent CRYENGINE 5, avait pourtant publié dès la fin de semaine dernière une démo fonctionnelle présentant le Ray-Tracing sur… une RX Vega 56 de chez AMD. Preuve s’il en fallait qu’il est possible de générer des reflets affriolants sans ces fameux RT-Cores.
scroll top