Sundar Pichai, le CEO de Google, est passé sous le feu des questions du Congrès américain

Mathieu Grumiaux Contributeur
13 décembre 2018 à 07h30
0
Sundar Pichai
© Alex Wong/Getty Images

Le PDG de Google a dû répondre au feu nourri de questions des parlementaires américains. Sundar Pichai s'est expliqué sur la supposée partialité du moteur de recherche et de ses projets en Chine.

Il était l'un des derniers patrons de la Sllicon Valley à ne pas avoir été auditionné par le Congrès américain. Sundar Pichai s'est rendu devant les parlementaires ce mardi 11 décembre 2018 pour répondre, près de 4 heures durant, aux questions portant sur de nombreux sujets agitant l'actualité depuis quelques mois.

Google se dit respectueuse de la liberté d'opinion

Interrogé d'emblée sur les possibles manipulations du moteur de recherche concernant la diffusion d'informations politiques à ses utilisateurs, Sundar Pichai affirme que Google « n'est pas politiquement biaisé ». Le PDG ajoute que la neutralité des résultats de recherche fait partie des « intérêts commerciaux » de l'entreprise, ajoutant que cette dernière « fournit des plateformes permettant de relayer diverses perspectives et opinions ».

Sundar Pichai s'est également montré favorable à une loi fédérale sur la confidentialité des données des utilisateurs, que l'on pourrait rapprocher du RGPD européen, expliquant que « la protection de la vie privée et de la sécurité de nos utilisateurs est depuis longtemps une partie essentielle de notre mission ». Une déclaration malvenue alors que Google vient d'annoncer la découverte d'un bug au sein de Google+ ayant exposé les données de 52,5 millions d'utilisateurs de son réseau social. Sundar Pichai a donné le chiffre de 160 millions de personnes ayant vérifié leurs réglages de confidentialité et promet de simplifier encore l'accès à ces paramètres.

Pas de retour en Chine prévu actuellement

Le patron du moteur de recherche a été également longuement interrogé sur le projet Dragonfly, qui prévoit le retour en Chine de Google, après son départ en 2010 pour cause de censure gouvernementale. Un sujet hautement sensible aux États-Unis, sur fond de guerre commerciale entre les deux pays. L'audience a d'ailleurs été interrompue par un manifestant portant une pancarte caricaturant le logo Google sur fond de drapeau chinois.

Google Chine
© Joe Perticone/Business Insider

Sundar Pichai a assuré aux membres du Congrès que cette installation en Chine n'est pas d'actualité : « Nous n'avons aucun projet de lancement en Chine. Nous n'avons pas de produit de recherche là-bas ». Le PDG a expliqué que le projet était depuis « un certain temps » discuté en interne et que Google n'avait actuellement aucun contact avec les représentants gouvernementaux chinois. Des affirmations en contradiction avec ses récentes déclarations.

Kevin McCarthy, leader de la majorité républicaine à la Chambre des représentants, a développé le sujet en questionnant Sundar Pichai sur une fuite indiquant que Google pourrait mettre au point une liste noire de termes de recherches en accord avec le gouvernement chinois, ainsi qu'un système de pistage mis en place pour lier les utilisateurs aux requêtes effectuées sur le moteur de recherche. Là encore, la réponse du dirigeant est catégorique : « Je m'engage à être totalement transparent, y compris avec les décideurs politiques, dans la mesure où nous développerions des plans dans ce domaine ».

Sundar Pichai a terminé son intervention sans convaincre les parlementaires, avec des réponses jugées évasives et des déclarations pleines de bonnes intentions, sans annonces concrètes.

Source : Business Insider

Modifié le 13/12/2018 à 08h38
6 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top