INBOX : que vaut le service d’emailing turc ?

05 mai 2022 à 11h19
0
inbox

INBOX a fait ses premiers pas en Turquie en 2011, après 3 années de développement de l’infrastructure. La croissance a alors été de 300 % par an et l’entreprise s’est d’abord installée à New York en 2016, puis finalement au Canada. Aujourd’hui, INBOX est un service d’emailing qui compte 15 000 usagers dans 25 pays différents. Il s’agit d’une plateforme en mode SaaS dont le but est de construire un pont entre l’entreprise et ses clients, tout en facilitant son utilisation au maximum. Malheureusement, elle n’est pas disponible en français, mais uniquement en anglais et en turc.

INBOX
  • Vérification des emails
  • Gestion de plusieurs marques avec le même compte
  • Tarifs très accessibles
  • Nombre d’envois illimités dans la version gratuite
  • Accès à plusieurs banques d’images et à un éditeur d’images
  • Pas en français
  • Support client uniquement par mail
  • Marketing automation, auto resend et tests A/B en version beta
  • Pas de sauvegarde des templates personnalisés

À qui s’adresse INBOX ?

INBOX est destiné aux PME dans tous les secteurs d’activité, mais principalement le tertiaire, la communication et la vente. Son offre gratuite et ses tarifs plus bas que la concurrence en font un outil accessible également aux TPE. Les fonctionnalités sont limitées au minimum, elles ne suffiront probablement pas pour un grand groupe ni une entreprise avec de gros besoins en marketing.

INBOX est-il disponible en version gratuite ?

L’abonnement Plus est disponible en version gratuite, avec une limitation à 500 contacts, mais un nombre d’envois illimités. La plupart des concurrents fonctionnent à l’inverse : les contacts sont illimités et ce sont les envois qui sont bridés. Pour certaines structures, ce mode de calcul peut s’avérer plus intéressant. Avec cet abonnement, vous pouvez gérer jusqu’à 5 marques en même temps, ainsi que l’accès au marketing automation, au design de newsletters avec INBOXBrush, aux templates clé en main, aux champs personnalisables, aux rapports en temps réel, à l’intégration API, au support technique… Si vous avez besoin de plus de contacts, la formule devient payante : 12 $/mois pour 1500 contacts et jusqu’à 2190 $/mois pour 700 000 contacts.

Pour avoir accès à la gestion de 10 marques différentes, aux campagnes A/B Split, au renvoi automatique (auto resend), à un outil de marketing automation avancée et à une vitesse d’envoi accélérée, l’offre Professionnal est à 7 $/mois pour 500 contacts et jusqu’à 2799 $/mois pour 700 000 contacts.

Pour les deux abonnements, il est possible d’opter pour un paiement annuel et de bénéficier ainsi d’une réduction de 30 %.

inbox

Il existe également une offre « Pay as you go », en fonction du nombre d’envois nécessaires. Le paiement est fait annuellement, et toutes les fonctionnalités du plan Professional sont incluses. Le prix va de 89 $/an (pour 10 000 crédits d’envoi) à 1199 $/an (pour 1 000 000 d’envois)

L’interface permet d’effectuer ses premières campagnes marketing en toute autonomie, mais il est aussi possible de demander un devis pour que l’équipe d’INBOX se charge de créer vos mails selon vos prérequis.

Toutes les offres sont compatibles avec les normes de protection des données les plus fréquentes : RGPD en Europe, CASL au Canada, KVKK en Turquie, CAN SPAM Act aux États-Unis. C’est un plus si vous avez des newsletters à envoyer à l’étranger et particulièrement outre-Atlantique.

Campagne emailing : modèles et création

Création d’une campagne

Créer une campagne dans INBOX ne nécessite aucune connaissance du code HTML, mais pour ceux qui le souhaitent et en ont les ressources, il est possible de coder directement les mails dans l’interface ou d’importer un fichier HTML. L’édition WYSIWYG est gérée par l’outil INBOXBrush, qui permet de glisser et déposer des blocs. Chaque bloc est entièrement personnalisable (couleur, alignement du texte, hauteur de ligne, marge…). Depuis l’éditeur, un simple curseur donne la possibilité d’avoir un aperçu mobile ou desktop.

inbox

INBOXBrush dispose de centaines de modules, d’une immense librairie photo (connectée à Unsplash, Pexels et Pixabay) et d’un éditeur d’images qui permet d’appliquer des effets, de dessiner, de recadrer, d’arrondir les coins…

inbox

La conception d’une campagne peut être effectuée depuis un modèle de base, avec des mises en pages préétablies, ou depuis l’un des templates proposés.

Pendant la création de la campagne, pas besoin de penser à enregistrer, INBOX dispose d’une fonction bien pratique d’« auto save », qui sauvegarde le travail automatiquement. Tout aussi pratique, l’historique qui permet de revenir en un clic à l’étape précédente.

INBOX propose 2 fonctionnalités avancées, qui sont malheureusement en version beta : les tests A/B et l’auto resend.

Pour la première, vous pouvez créer 2 newsletters en modifiant une variable (objet ou nom de l’expéditeur uniquement). Il est possible également de changer le contenu des mails de test. Les 2 messages sont envoyés à un segment de la liste d’abonnés, puis le « vainqueur » est envoyé au reste de la liste. Les conditions pour déterminer quelle est la meilleure campagne sont personnalisables : par ouvertures ou par clics.

La seconde fonctionnalité en version beta est l’auto resend (renvoi automatique). Lorsqu’un destinataire n’a pas ouvert une campagne ou n’a pas cliqué sur son contenu (au choix), il est possible de la renvoyer en changeant l’objet ou le contenu.

Dommage, pour ces deux fonctionnalités, qu’on ne puisse pas avoir accès à davantage de personnalisation. On aimerait par exemple activer l’auto resend en modifiant le nom de l’expéditeur. Espérons que les versions définitives soient plus flexibles.

Au-delà de ces deux points regrettables, on apprécie qu’un message de test soit envoyé à l’adresse de son choix et pas forcément à celle de l’administrateur du compte. On aime également la possibilité, directement depuis l’éditeur et avant même que le mail soit envoyé, de partager une campagne sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et WhatsApp).

Enfin, comme c’est le cas pour les services d’emailing concurrents, INBOX propose des rapports en temps réel, afin de mesurer l’engagement de l’audience et d’améliorer les campagnes futures : mails ouverts et/ou cliqués, plaintes pour spam, désinscriptions…

inbox

Gestion des templates

Pour commencer à utiliser l’éditeur de campagne INBOXBrush, une quarantaine de templates clé en main sont disponibles. Tous leurs blocs peuvent être paramétrés, modifiés ou supprimés selon les besoins de la campagne. En revanche, on regrette de ne pas pouvoir sauvegarder les templates comme modèles. Heureusement, il est possible de dupliquer une campagne, ce qui permet au moins de réutiliser sa mise en page.

Marketing automation

L’outil de marketing automation, comme l’auto resend et les tests A/B, est en version beta. Il permet de créer des parcours clients automatisés, en fonction du comportement des abonnés et des données de la liste de contacts. Par exemple, un scénario peut être paramétré pour envoyer un mail accompagné d’un code promo pour l’anniversaire des clients, relancer certains contacts après une première campagne qui n’a pas été ouverte, demander un avis quelques jours après la réception d’une commande… Ou tout simplement souhaiter la bienvenue après l’inscription à une newsletter.

Les scénarios de marketing automation sont présentés sous forme de mapping avec des déclencheurs, des moments de temporisation et des actions. Tous sont manipulables grâce à un système de drag and drop, comme c’est le cas avec INBOXBrush.

inbox

La gestion des contacts dans INBOX

La création des formulaires fonctionne également avec un système de drag an drop intuitif et complet, avec des blocs paramétrables. Cela permet de correspondre au plus près à votre marque, particulièrement grâce à la possibilité de gérer des champs personnalisés. La personnalisation inclut aussi les messages de confirmation d’inscription, de champ obligatoire et d’erreur.

inbox

Ensuite, les formulaires peuvent être intégrés à un site Web grâce à leur code HTML ou à la version iFrame. Un lien est également fourni pour être partagé partout, par exemple dans sa signature. Et puisqu’INBOX se targue d’être utilisable facilement comme un véritable outil clé en main, il permet également de créer des landing pages rapidement et d’y inclure ses propres formulaires, avec le bloc « Form ». Les landing pages peuvent aussi être partagées grâce à un lien direct.

Bien sûr, il est possible d’ajouter des contacts depuis le tableau de bord en back office. Ils peuvent également être importés dans un fichier XLSX ou CSV, par copier-coller ou même – pratique lorsqu’on a décidé de changer de service d’emailing – depuis ses contacts Mailchimp ! Et pour correspondre aux besoins de chaque utilisateur, des champs personnalisés peuvent être créés pour les contacts, en plus des nom, prénom et adresse mail prévus par défaut.

En fonction des attributs de chaque contact, vous pouvez régler et sauvegarder des segments, pour trier plus facilement les listes. Par exemple, un segment peut concerner toutes les femmes habitant Paris et âgées de plus de 50 ans. La segmentation permet d’affiner sa politique marketing avec l’envoi de campagnes plus ciblées. En outre, les abonnés peuvent être tout simplement rangés par groupes.

Enfin, INBOX propose un outil très précieux pour optimiser le taux de rebond et les taux d’ouverture : la vérification des emails, INBOXVerify. Si des mails qui n’ont pas pu être délivrés à leur destinataire, INBOX arrête automatiquement de les inclure dans les envois de campagnes, ce qui permet de conserver une réputation élevée, puisque tous les mails atteignent leur destination.

inbox

Quels autres types de campagnes propose INBOX ?

Malheureusement, INBOX n’a pas développé d’autres types de campagnes que les campagnes marketing classiques et automatisées. C’est sans doute, aussi, ce qui justifie des tarifs plutôt bas.

Support technique et service client chez INBOX

L’accès au service client INBOX ne brille pas par sa modernité. La bouée de sauvetage « Need help ? » présente en bas de toutes les pages pourrait laisser présager une chatbox ou, au moins, un chatbot. Il n’en est rien, elle ne permet que d’envoyer un message au support. Le mail de réponse arrive en quelques heures maximum, mais on espérerait quelque chose de plus réactif qu’un support client qui semble d’un autre âge.

inbox

Heureusement, il existe une base de connaissances, qui assure le minimum pour prendre en main toutes les fonctionnalités. Elle n’est pas très fournie, mais elle présente l’avantage de proposer de courtes vidéos qui permettent de se mettre en situation pour apprendre à utiliser INBOX. Malheureusement, les vidéos et les infographies sont, comme le reste, toutes en anglais. Toujours en anglais, un blog est tenu à jour, plutôt destiné à livrer des conseils pour améliorer les performances de ses campagnes marketing.

INBOX

6

Même s’il ne dispose pas de fonctionnalités très poussées et plusieurs en version beta, INBOX offre le nécessaire pour assurer des campagnes marketing efficaces. Et avec des tarifs très attractifs, il peut se positionner également auprès des TPE.

Les plus

  • Vérification des emails
  • Gestion de plusieurs marques avec le même compte
  • Tarifs très accessibles
  • Nombre d’envois illimités dans la version gratuite
  • Accès à plusieurs banques d’images et à un éditeur d’images

Les moins

  • Pas en français
  • Support client uniquement par mail
  • Marketing automation, auto resend et tests A/B en version beta
  • Pas de sauvegarde des templates personnalisés

Conclusion

INBOX est finalement un outil de gestion de newsletters sans fioritures ni fonctionnalités très avancées. Cela explique ses tarifs relativement bas par rapport à la concurrence. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’on a vite fait le tour de cette solution, mais cela permet également de ne pas se sentir submergé. En cela, INBOX tient ses promesses : simplifier l’emailing. Malgré tout, avec une interface un peu dépassée et des fonctions (même essentielles, comme le marketing automation) en version beta, on a un petit goût d’inachevé. L’auto resend et les tests A/B, eux aussi en version beta, font pourtant partie de l’offre payante. Cela étant, INBOX pourrait être l’outil idéal pour s’initier à l’emailing, pour les TPE qui n’ont pas de gros besoins par exemple.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Shopping en 3D, pubs sur YouTube Shorts... Les dernières annonces marketing de Google
Voici le campus flambant neuf de Google qui peut accueillir 4 000 personnes
Bill Gates n'utilise pas le Microsoft Surface Duo, découvrez le téléphone qu'il utilise
Google dépose le bilan en Russie
Spams sur Twitter : et si Elon Musk avait raison ?
Surprise ! Elon Musk laisse entendre qu'il pourrait racheter Twitter, mais pour moins cher
Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Google Pay pourrait vous indiquer quelle est la carte la plus intéressante à utiliser lors de vos achats
Google Chrome : cette fonctionnalité vous permettra de sécuriser vos paiements en ligne
Lastman : pour boucler sa saison 2, la série animée lance un crowdfunding
Haut de page