Des composants nécessaires à la vie découverts sur des météorites

22 novembre 2019 à 15h12
0
Illustration météorite astéroide
© Pixabay

Une équipe de chercheurs internationaux incluant la NASA, a découvert la présence sur des météorites de sucres indispensables à la formation de la vie.

Après la découverte, en août dernier, d'une matière primitive sur l'astéroïde Ryugu, ce nouveau composé conforte l'hypothèse selon laquelle les astéroïdes pourraient être en partie responsables de la vie sur Terre.

Météorites sucrés

La découverte a été faite sur deux astéroïdes différents. Baptisés NWA 801 (pour North West Africa 801, découvert en 2001) et Murchison (découvert en Australie en 1969), ils ont pour point commun d'être riches en carbone.

Dans ces astéroïdes, les chercheurs ont découvert trois types de sucres utiles à la formation de la vie. Le premier est le ribose, un composant de l'acide ribonucléique, une molécule présente chez presque tous les êtres vivants. Le second est l'anaribose, un élément participant à la formation de l'hémicellulose nécessaire à la formation des cellules végétales. Enfin, les scientifiques ont trouvé du xylose, un sucre également d'origine végétal.

Le sucre, c'est la vie !

À l'université japonaise de Tohoku, Yoshihiro Furukawa, le principal auteur d'une étude portant sur ces résultats, précise l'importance de la découverte. Il a déclaré : « D'autres éléments nécessaires à la vie ont déjà été découverts dans des météorites, notamment des acides aminés (composants des protéines) et des bases nucléiques (composants de l'ADN et de l'ARN), mais les sucres étaient jusque-là un élément manquant parmi les principaux éléments constitutifs de la vie ».

Il ajoute : « Ces recherches apportent une première preuve de la présence de ribose dans l'espace et d'un apport en sucre à la Terre. Les sucres d'origine extraterrestre ont pu contribuer à la formation d'ARN sur la Terre prébiotique (la Terre au moment de l'apparition de la vie, ndlr) ».


L'un des co-auteurs de l'étude travaillant à la NASA, Jason Dworkin renchérit : « Il est remarquable qu'une molécule aussi fragile que le ribose ait pu être trouvée dans un matériau aussi ancien. Ces résultats vont guider les analyses des échantillons que nous allons prélever sur Ryugu et Bennu ». La sonde Hayabusa-2, qui a bombardé Ryugu en avril dernier, doit revenir en 2020. Les experts espèrent que ces échantillons les aideront à comprendre comment la vie a pu naître de processus chimiques non-biologiques.

Source : NASA

Le Black Friday c'est parti ! Retrouvez les meilleurs bons plans et promos avec Clubic.

Les bons plans Black Friday

Modifié le 22/11/2019 à 15h29
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
scroll top