L'astéroïde Ryugu est composé d'une matière primitive propre à la formation du système solaire

Laura Audibert
23 août 2019 à 17h45
0
Ryugu
© Jaumann et. al., Science 2019/AFP/HO

Les résultats d'une étude de la surface de l'astéroïde Ryugu ont été publiés jeudi 22 août, dans le magazine Science.

Les images transmises par le robot MASCOT ont révélé des matériaux primitifs, essentiels aux chercheurs pour comprendre la formation de notre système solaire.

De la formation de Ryugu


En octobre 2018, après son voyage à bord de la sonde spatiale japonaise Hayabusa2, l'atterrisseur franco-allemand MASCOT (acronyme de Mobile Asteroid Surface Scout) parvenait à se poser sur le sol de l'astéroïde Ryugu, dont l'orbite est située principalement entre celles de Mars et de la Terre.

Aujourd'hui, les clichés de la surface de Ryugu, transmis par MASCOT aux chercheurs, révèlent que l'astéroïde est constitué de deux types de roches distinctes : une foncée, rugueuse et friable, l'autre claire et lisse. Selon Ralf Jaumann, du Centre aérospatial allemand, et son équipe, auteurs de l'étude publiée par Science, cela montre que Ryugu s'est formé à partir d'un « événement cataclysmique ».


Deux hypothèses sont présentées par les chercheurs : l'astéroïde pourrait être le résultat d'une collision entre deux corps célestes qui se seraient successivement rapprochés, détachés et à nouveau rassemblés, par gravité. À moins que Ryugu n'ait été été heurté par un autre objet, dont le contact aurait entraîné des modifications de température et de pression, à l'origine de la cohabitation des deux types de matériaux observés.


Aux origines du système solaire


Mais un des éléments clés de l'étude réside dans la découverte d'inclusions de matière piégée dans la roche de l'astéroïde lors de sa formation, et similaire à la composition des météorites dites chondrites carbonnées.

Cette matière est la plus primitive que l'on connaisse : comme l'explique Ralf Jaumann à l'AFP, c'est « le tout premier matériau de la nébuleuse solaire », qui a formé les planètes de notre système.

Aussi, la suite des analyses de Ryugu, et notamment des échantillons prélevés par Hayabusa2, pourrait considérablement faire avancer les recherches en ce qui concerne la formation du système solaire. En effet, et comme le souligne à nouveau Ralf Jaumann, « pour comprendre [ comment les planètes ce sont formées ] nous devons nous appuyer sur les petits corps, ces corps primitifs, primordiaux dans l'histoire de l'évolution, afin de comprendre les premières 10 à 100 millions d'années de la formation planétaire ».

Ryugu n'a donc sûrement pas fini de nous surprendre.

Source : AFP, Science
Modifié le 23/08/2019 à 17h49
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top