Les futurs astronautes sur Mars pourraient contrôler des drones grâce à des gants intelligents

04 novembre 2019 à 16h24
0

La NASA a collaboré avec une start-up norvégienne pour mettre au point un gant connecté qui permet de piloter un drone à distance, à une seule main. Cet objet, semblant sorti tout droit d'un univers de science-fiction, pourrait être utilisé par les astronautes qui exploreront la planète Mars (une mission qui peut elle-même paraître relever de la science-fiction).

L'agence spatiale américaine a pour objectif d'amener les premiers êtres humains sur Mars d'ici 2033. Mais ces pionniers ne pourront couvrir l'ensemble de la surface de l'astre à pied. Il est d'ores et déjà prévu qu'ils soient assistés de divers engins, tels que des drones, afin d'inspecter le territoire, notamment les zones les plus difficiles d'accès.

Un gant pour les contrôler tous

Pour faciliter le pilotage de ces appareils, la NASA et l'institut SETI, organisme qui vise à « explorer, comprendre et expliquer l'origine, la nature et la prévalence de la vie dans l'Univers », ont décidé de délaisser les dispositifs traditionnels (télécommande, application...) au profit d'une approche innovante, voire futuriste : un « gant intelligent ».


À cet effet, les deux organisations se sont appuyées sur les travaux de la jeune entreprise norvégienne Ntention. La start-up a développé un gant de pilotage qui permet à l'utilisateur de contrôler un drone en bougeant simplement sa main et ses doigts. Le dispositif comporte une série de capteurs pouvant détecter le moindre mouvement et le transformer en consigne pour le drone, via une connexion sans-fil.

Première expérimentation réussie sur Terre

De plus, la sensibilité du gant est réglable, via de multiples paramètres : ajustement de l'accélération, de la sensibilité de rotation... Quant à la caméra embarquée sur le drone, elle peut également être contrôlée par le mouvement, en l'occurrence de la tête de l'astronaute, qui peut ainsi regarder à travers les yeux de l'engin, via des lunettes de réalité augmentée.


De premiers tests, concluants, ont été réalisés sur des drones vendus dans le commerce. Ils ont eu lieu sur l'Île Devon, territoire inhabité situé au nord du Canada. Sur Terre, donc. Par conséquent, si ces résultats sont prometteurs, il faudra pouvoir les reproduire sur Mars, dans des conditions d'atmosphère et de gravité bien différentes.

Source : Digital Trends
Modifié le 04/11/2019 à 16h40
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Tesla Cybertruck : quelle est la répartition mondiale des précommandes ?
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
scroll top