Les futurs astronautes sur Mars pourraient contrôler des drones grâce à des gants intelligents

04 novembre 2019 à 16h40
2

La NASA a collaboré avec une start-up norvégienne pour mettre au point un gant connecté qui permet de piloter un drone à distance, à une seule main. Cet objet, semblant sorti tout droit d'un univers de science-fiction, pourrait être utilisé par les astronautes qui exploreront la planète Mars (une mission qui peut elle-même paraître relever de la science-fiction).

L'agence spatiale américaine a pour objectif d'amener les premiers êtres humains sur Mars d'ici 2033. Mais ces pionniers ne pourront couvrir l'ensemble de la surface de l'astre à pied. Il est d'ores et déjà prévu qu'ils soient assistés de divers engins, tels que des drones, afin d'inspecter le territoire, notamment les zones les plus difficiles d'accès.

Un gant pour les contrôler tous

Pour faciliter le pilotage de ces appareils, la NASA et l'institut SETI, organisme qui vise à « explorer, comprendre et expliquer l'origine, la nature et la prévalence de la vie dans l'Univers », ont décidé de délaisser les dispositifs traditionnels (télécommande, application...) au profit d'une approche innovante, voire futuriste : un « gant intelligent ».


À cet effet, les deux organisations se sont appuyées sur les travaux de la jeune entreprise norvégienne Ntention. La start-up a développé un gant de pilotage qui permet à l'utilisateur de contrôler un drone en bougeant simplement sa main et ses doigts. Le dispositif comporte une série de capteurs pouvant détecter le moindre mouvement et le transformer en consigne pour le drone, via une connexion sans-fil.

Première expérimentation réussie sur Terre

De plus, la sensibilité du gant est réglable, via de multiples paramètres : ajustement de l'accélération, de la sensibilité de rotation... Quant à la caméra embarquée sur le drone, elle peut également être contrôlée par le mouvement, en l'occurrence de la tête de l'astronaute, qui peut ainsi regarder à travers les yeux de l'engin, via des lunettes de réalité augmentée.


De premiers tests, concluants, ont été réalisés sur des drones vendus dans le commerce. Ils ont eu lieu sur l'Île Devon, territoire inhabité situé au nord du Canada. Sur Terre, donc. Par conséquent, si ces résultats sont prometteurs, il faudra pouvoir les reproduire sur Mars, dans des conditions d'atmosphère et de gravité bien différentes.

Source : Digital Trends
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
loupton
Génial, les mecs ils prévoient des drones et des technologies sympa tout ça tout ça, mais en attendant les premiers à y aller sont de la chair à canon.<br /> Je m’explique, de ce que j’ai compris les premiers n’auront qu’une durée limitée de vivres et d’oxygène et c’est la mort assurée.<br /> Je crois quand même que la survie des gens qu’on envoie là bas est plus une priorité que des drones à la _ _ _ . bref
nirgal76
non mais c’est de la comm, de l’effet d’annonce pour (re)lancer une start-up, rien de ceci ne se fera. D’ici que l’homme puisse aller la bas de façon sûr, y’aura bien d’autres technologie que ces drones
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Retrouvez le Xiaomi Mi 9 Lite 64Go à prix réduit chez Ebay
Forfait mobile RED : dernier jour pour profiter de l'offre 50 Go à 12€ par mois à vie !
Star Wars : trop de films trop vite, selon le P.-D.G. de Disney
Le nucléaire provoque-t-il moins de morts que le solaire ou l’éolien ?
Ford suit la mouvance Tesla et prévoit de mettre des écrans géants dans ses véhicules
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
Haut de page