Des hackers accèdent aux systèmes de la NASA (JPL) via un Raspberry Pi

Matthieu Legouge Contributeur
21 juin 2019 à 08h52
0
JPL - NASA

En avril 2018, des hackers sont parvenus à s'infiltrer et voler des données sur le réseau du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, via un Raspberry Pi, qui n'était pas autorisé à y être connecté.

Ce piratage assez préoccupant pour la NASA a déclenché un audit de la part du Bureau de l'inspecteur général de l'agence, examen qui a permis de révéler de nombreuses lacunes du Jet Propulsion Laboratory (JPL) en termes de sécurité informatique.

Un Raspberry Pi ouvre les portes du JPL aux pirates

Le Jet Propulsion Laboratory (JPL) est très certainement l'un des centres de recherche spatiale les plus prolifiques au monde et possède une large expertise dans le domaine de la robotique, à l'image de la mission InSight, ou encore des rovers martiens Spirit et Opportunity.

Seulement, malgré les progrès technologiques réalisés dans le domaine spatial, le JPL semble bien à la traîne en matière de cybersécurité.

Selon un rapport du bureau de l'inspecteur général de la NASA, le JPL affiche effectivement de nombreuses faiblesses en termes de sécurité informatique, constat préoccupant puisque le rapport affirme en outre que ces faiblesses « réduisent la capacité du JPL à prévenir, détecter et limiter les attaques ciblant ses systèmes et réseaux » tout en « exposant les systèmes et les données de la NASA à une exploitation par des cybercriminels ».

L'audit a révélé que le JPL avait été victime d'un piratage en avril 2018 : les hackers étaient alors parvenus à accéder au système grâce à un Raspberry Pi connecté au réseau, bien qu'il n'y ait pourtant pas été autorisé.

Ce manquement ainsi que les autres défaillances de sécurité présentes sur ce réseau, ont permis aux hackers de dérober plus de 500 Mo de données. Les informations dérobées concernaient notamment le Deep Space Network (DSN), un réseau de communication composé de trois sites terrestres, qui permet à la NASA d'assurer des liaisons continues avec ses vaisseaux et sondes spatiales et ce malgré la rotation de la Terre, soit le « système de télécommunication scientifique le plus vaste et le plus sensible au monde ».

L'attaque aurait d'ailleurs pu être bien plus inquiétante puisque les pirates ont eu accès à un environnement partagé, non segmenté, et auraient éventuellement été en mesure d'envoyer des « signaux malveillants aux missions de vols spatiaux habités ».

Une tendance au laxisme ?

Dans leur rapport, les auditeurs pointent le manque de visibilité sur les périphériques connectés au réseau : « La visibilité réduite sur les périphériques connectés à ses réseaux entrave la capacité du JPL à correctement les sécuriser ».

Par ailleurs, ils ont découvert certains cas dans lesquels des tickets de sécurité n'avaient pas été résolus, et ce sur de longues périodes. Certaines vulnérabilités sont ainsi restées en suspens durant plus de 180 jours. Une problématique ennuyeuse pour le JPL, d'autant plus que le rapport affirme que ces pratiques d'intervention et de gestion des incidents sont loin d'être celles préconisées par la NASA.

Source : Engadget
11 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un démantèlement des GAFA ?
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top