Dernière ligne droite avant le décollage de quatre astronautes sur Crew Dragon

Crew-1 SpaceX Dragon Crew © SpaceX
Les « numéros 1 » assis dans leur capsule. Crédits NASA

Les membres de la mission Crew-1 sont arrivés au Centre spatial Kennedy hier. Il ne leur reste qu'une semaine de préparations avant le décollage pour la Station spatiale internationale . Mais gare à la météo…

Sur l'ISS, Kate Rubins, Sergeï Ryzhikov et Sergeï Koud-Svertchkov les attendent.

L'impatience de monter à bord de la capsule Crew Dragon

« Nous sommes arrivés ici en avion, mais le plan est de repartir à bord d'une fusée, donc c'est assez génial », résumait hier Victor Glover, lors de la réception organisée par la NASA sur le tarmac du Centre spatial Kennedy. Partis le matin de Houston, les quatre membres d'équipage de la capsule Crew Dragon « Resilience » vont à présent passer une semaine en Floride.

Les Américains Mike Hopkins, Victor Glover et Shannon Walker ainsi que le Japonais Soichi Noguchi (qui deviendra le premier à avoir volé à la fois sur navette STS, Soyouz et Crew Dragon) auront fort à faire. La semaine commencera par les derniers essais de leur combinaison sur mesure, avant d'assister à différentes réunions pour valider les opérations liées à la capsule Crew Dragon et son lanceur. SpaceX et la NASA ont expliqué en octobre devoir procéder à une inspection détaillée des moteurs de Falcon 9 , ce qui a mené à deux remplacements. Normalement, tout est rentré dans l'ordre.

Ne pas oublier la météo

Les quatre astronautes, qui devraient décoller dans la nuit de samedi à dimanche prochain (01h49 Paris le 15 novembre), devront cependant patienter jusqu'à mercredi ou jeudi pour de derniers essais au sein de la capsule sur le pas de tir.

En effet, SpaceX réalisera un compte à rebours virtuel suivi d'une mise à feu statique des moteurs du lanceur pour vérifier que tout est conforme. Une opération initialement prévue ce lundi, mais qui devra au moins attendre la nuit de mardi à mercredi. Car en effet il reste une inconnue majeure pour ce décollage, à savoir la météo capricieuse de la Floride en cette fin de saison des ouragans. La tempête tropicale Eta qui circule actuellement sur l'Est du Golfe du Mexique pourrait jouer les trouble-fête.

Crew-1 patch Crew Dragon NASA © NASA
Pas de noms sur l'écusson de mission Crew-1, ni de drapeau. L'équipage souhaitait que tout le monde puisse s'y identifier. Seuls restent les quatre symboles des véhicules américains précédents. Crédits NASA

Un retour aux vols réguliers

Pour la NASA, ce vol servira à clore le chapitre du développement de Crew Dragon. La capsule est à présent certifiée et en service, cinq ans après sa sélection finale avec Starliner (Boeing). Le vol de Crew Dragon au printemps dernier avec Bob Behnken et Doug Hurley a permis de lever les derniers doutes et de compléter les tests.

Les quatre astronautes de Crew-1 passeront normalement six mois sur l'ISS, un « retour à la normale » des opérations américaines très attendu… qui mènera même à une optimisation des équipages de la station, puisqu'ils seront sept occupants à plein temps.

Si « Resilience » décolle comme prévu dans la nuit de samedi à dimanche et que ses paramètres orbitaux sont bons, elle pourrait rejoindre l'ISS en seulement six orbites (moins de 9 heures).

Modifié le 09/11/2020 à 14h40
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Xichang : lancer des fusées depuis les montagnes
Le robot chinois Zhurong nous fait parvenir des photos depuis la planète Mars
Starlink pourrait bientôt fournir le réseau Wi-Fi de vos vols en avion
L'ESA aussi sélectionne une mission pour Venus : EnVision
La mission Juno de la NASA survole Ganymède et envoie ses premières images !
Les nouveaux panneaux solaires de l'ISS sont arrivés (et Thomas Pesquet va s'y coller)
Le Pentagone lance
Jeff Bezos partira dans l'espace le 20 juillet avec Blue Origin (et son frère)
Galileo, les européens veulent garder le meilleur service de positionnement
Missions Discovery : la NASA se tourne résolument vers l'exploration de Vénus
Haut de page