Crew Dragon : plus que deux semaines avant le décollage !

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
13 mai 2020 à 14h50
9
Crew Dragon SpaceX intérieur © NASA/SpaceX
L'intérieur de la capsule Crew Dragon en configuration de décollage. ©NASA/SpaceX

Les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley se préparent pour le premier vol habité de la capsule de SpaceX … Le premier lancement de ce type depuis les navettes en 2011.

SpaceX et la NASA en profitent pour lancer une grande campagne de communication.

Dernière ligne droite

Ce 13 mai, ils sont entrés officiellement en quarantaine au centre spatial de Houston, le quartier général des astronautes américains : Doug Hurley et Bob Behnken vont y rester jusqu'au 20 mai, avant de prendre l'avion pour la Floride et de se préparer pour les derniers jours avant le décollage de leur capsule Crew Dragon depuis le Centre Spatial Kennedy , le 27 mai.

Le vol est prévu en début de soirée, et vous pourrez d'ailleurs le suivre lors d'un nouveau live Clubic animé par Arthur Carpentier !

Pour la première fois depuis 2011, la NASA va pouvoir envoyer ses astronautes en orbite sans passer par Baïkonour ! Malgré tout, il s'agit encore d'un test, le dernier et le plus important pour le véhicule de SpaceX. Une fois en orbite, les deux astronautes rejoindront la Station Spatiale Internationale en 24 heures environ, avant de l'approcher avec les commandes en mode « manuel », afin de ne pas totalement se reposer sur l'automatisation de Crew Dragon. Ils passeront ensuite plus de deux mois en orbite , effectuant les tâches classiques (expériences, maintenance de l'ISS, etc) avant de revenir se poser dans l'Atlantique, probablement au mois d'août. Equipes au sol et astronautes surveilleront l'état de la capsule régulièrement et, s'ils détectent une dégradation au fil du temps, Doug Hurley et Bob Behnken reviendront amerrir sans tarder.

NASA Meatball logo VAB © NASA
La NASA a décidé de rafraîchir son logo "Meatball" sur la façade du VAB, au centre spatial Kennedy. ©NASA

Nouveaux chèques…

Le programme Commercial Crew de la NASA, qui a mené au développement de la capsule Crew Dragon de SpaceX et de Starliner de Boeing (qui devra refaire ses preuves au second semestre après un vol raté), est en retard de plusieurs années. En conséquence, l'agence vient de débourser à nouveau 90 millions de dollars pour qu'un astronaute américain puisse prendre place au sein de la prochaine rotation de Soyouz prévue cet automne, et ce malgré l'essai habité prévu à la fin du mois. Prudente, la NASA s'organise pour que le segment « non russe » de la station ne soit pas à l'abandon pendant quelques mois.

En attendant, l'agence américaine continue de communiquer autour du vol DM-2 avant le 27 mai. Une tâche rendue difficile par la crise liée au COVID-19, puisque la NASA a limité drastiquement les invitations au médias habituels, et que la Floride devrait restreindre l'accès à certains « spots » d'observation des lancements. Les afficionados du spatial qui attendent ce vol depuis pratiquement une décennie ont reçu pour conseil de rester chez eux.

Amarrez-vous bien !

Enfin, pour vous faire patienter, SpaceX a mis en ligne hier un simulateur pour vous entraîner à vous amarrer à l'ISS avec la capsule . Un exercice qui n'est pas aussi évident qu'il n'y parait, puisqu'il faut gérer à la fois les mouvements et l'orientation de la capsule (ne vous rapprochez pas trop vite, au mois au début). Quelques options devraient vous donner le sourire, comme la possibilité de passer en mode « Terre plate » ou de chercher une certaine voiture rouge…

Alors, saurez-vous faire aussi bien que Doug et Bob ?

Tesla espace simulation ISS © SpaceX
Une minute, ce n'est pas l'ISS, ça... ©SpaceX/E. Bottlaender
Modifié le 14/05/2020 à 13h31
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
5
Fulmlmetal
L’interface de cette simulation ressemble effectivement (en bonne partie) à la vraie interface de la capsule. j’avoue que je trouve ce choix de SpaceX très moderne, ça change des interfaces des russes et navettes avec pleins de chiffres et symboles partout.<br /> Certains diront que ça fait très jeux, mais c’est plus moderne, innovant et meme surement plus clair à utiliser.<br /> Faut reconnaitre à SpaceX sa grande capacité à faire bouger les choses et innover, meme sur des détails.
Zakalwe
Bon, échec total, je ne vois pas comment on avance …
Fulmlmetal
bah le bouton +<br /> L’interface est très claire. à gauche les translations, à droite les rotations<br /> Réussi du 1er coup. Bon j’ai aussi l’expérience de KSP et Orbiter.
ebottlaender
Oui ça aide bien. Le mouvement du vaisseau est géré à gauche (y compris le + et - pour accélérer décélérer) et son orientation à droite. Mon conseil pour y arriver en douceur c’est de se rapprocher doucement, de réussir à maintenir les orientations à 0° sur les 3 axes puis de ne gérer que les mouvements de translation à la fin.
Fulmlmetal
Absolument, au début ramener les rotations Roll/Pitch/YAW à 0°<br /> Ensuite ramener les translation pour avoir Y=0 et Z=0, X étant la distance.<br /> Voila, y a plus qu’à avancer jusqu’à un docking à moins de 0.2m/s
Element_n90
Si c’est un vol pour tester la capsule, pourquoi ne pas la laisser faire le boulot sur toute la ligne plutôt que de reprendre la main au moment de l’étape de l’approche? Comme ça on saurait qu’elle est prête à tout faire.
Fulmlmetal
Je pense qu’il y a bien pus d’intérêt à tester les systeme de commandes de pilotage manuel pour les ajuster et faire des corrections si nécessaire, et aussi pour calibrer les simulateurs.<br /> SpaceX a déjà une bonne expérience des approches automatiques avec ses Dragon Cargo (meme si ça ne va pas jusqu’à l’amarrage) donc il est clair que l’approche final en manuelle est une bonne chose à faire pour valider toute sorte de chose (procédure, calibration des simulateurs, calibration des sensibilités de commandes, modif de certains instruments ou du programme si nécessaire, etc)
ebottlaender
Justement, cette procédure automatisée a déjà été testée lors du vol «&nbsp;tout automatique&nbsp;» réalisé par SpaceX qui s’est amarré à l’ISS au mois de mars 2019. Cette fois, les équipes simulent une panne de ce système et vérifient que tout se passe bien «&nbsp;à la main&nbsp;».
buitonio
Sympa, l’intérieur pour deux de la capsule Crew Dragon <br /> On n’est pas serré comme des sardines dans l’intérieur pour trois de la capsule Soyouz.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

AMD : la gamme de SoC mobiles « Renoir » pourrait accueillir deux nouvelles puces
AMD annonce la Radeon VII Pro, la carte qui veut ne faire qu'une bouchée des Quadro
Uber veut avaler Grubhub et devenir le leader de la livraison de repas
Iron Man VR : le jeu sera disponible sur PS4 le 3 juillet
Le fondeur TSMC n'implantera pas d'usine aux US, comme demandé par Trump
AMD : la gamme de SoC mobiles « Renoir » pourrait accueillir deux nouvelles puces
Revolut Junior : la néobanque lance son offre pour les 7-17 ans en Europe
Notre Soleil serait plutôt fainéant par rapport aux autres étoiles de son acabit
5G : Free perd patience sur l'attribution des fréquences
Samsung explique comment le prochain Galaxy Z Flip évitera les problèmes de poussière sous l'écran
Haut de page