NIU : la marque prépare de nouveaux scooters électriques Gova à moins de 400 euros

26 août 2019 à 19h20
0
niu scooter couv.jpg
Crédits Niu

La start-up chinoise NIU continue le développement de sa gamme de scooters électriques. L'enseigne, qui enregistre de solides bénéfices, vient de dévoiler une nouvelle gamme, baptisée Gova. Ces véhicules afficheraient un prix imbattable, entre 2 999 et 3 999 yuans, soit entre 380 et 500 euros hors taxes.

Le profil des Gova n'est pas encore connu. Mais les véhicules déjà proposés par NIU, dont il y a un exemple en tête de l'article, donnent des indices.

Une gamme low-cost

NIU continue son ascension. L'enseigne est entrée au NASDAQ en 2018, signalant d'importants bénéfices : leur rapport financier précédent, publié en avril, a rapporté une hausse des ventes de 100 %. Depuis, la marque a vendu 100 000 de ses scooters électriques à travers le monde.

C'est à l'occasion de ce nouveau bilan financier, également très positif, que NIU a annoncé la création d'une nouvelle gamme de scooters électriques low-cost. Le PDG de la marque, Yan Li, s'est exprimé : « Nous sommes en route pour lancer une nouvelle gamme de produits sous un second nom, Gova. En tirant parti d'un bon design et d'une grande maîtrise des coûts, nous allons faire de Gova un très bon rapport qualité-prix, visant le milieu de gamme. Nous avons l'intention de vendre cette série aussi bien en Chine que sur les marchés internationaux ».


La cible : les marchés internationaux

Les Gova devraient se décliner en trois modèles : le G1, le G3 et le G5. Leur tarif sera compris entre 380 et 500 euros hors taxes. Pour parvenir à ces ordres de prix, la marque explique avoir dû renoncer à certains aspects jusque-là habituels sur ses scooters électriques. La connectivité en fait partie : les Gova n'en disposeront qu'à travers une option (baptisée Sky Eye), alors que la plupart des scooters de NIU en disposent de série.

Peu d'informations en ce qui concerne la puissance de la gamme. Jusque-là, les modèles NIU ont utilisé des moteurs Bosch, le M+ affichant une vitesse maximale de 45 km/h et une autonomie de plus de 100 kilomètres. On peut s'attendre à une limitation à 25 km/h pour les Gova.

Ainsi équipée, NIU compte se lancer à l'assaut des marchés aussi bien chinois qu'internationaux. À l'échelle du pays, d'abord, l'objectif est de contrer Xiaomi, qui a annoncé un scooter électrique pour septembre. Lui-même vise l'international, avec un prix affiché autour de 450 dollars et une autonomie de 120 kilomètres, mais dans un design différent.


En Europe, les véhicules sont déjà pensés pour répondre aux normes en vigueur. L'obstacle sur la route de ces scooters à l'internationale se trouve plutôt aux États-Unis. L'administration du président Donald Trump impose aujourd'hui des tarifs d'importation plus élevés, qui se répercuteront sur les prix (rappelons que ceux cités plus hauts sont hors taxes). À l'heure où NIU s'apprête à investir le marché américain, c'est un problème pour ces modèles qui se veulent low-cost.

Source : Electrek
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coronavirus : le traçage numérique
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
scroll top