Le diesel n'est pas mort : il se tourne vers les SUV américains et européens

14 janvier 2020 à 15h33
0
Essence diesel
© Shutterstock.com

Alors que la plupart des constructeurs automobiles orientent progressivement leurs gammes vers l'hybride et le 100 % électrique, Electrek rapporte un maintien du diesel.

Sur le segment des SUV, il progresse même, y compris pour des entreprises concernées par le Dieselgate.

Le diesel se rabat sur les SUV

Le média Detroit News titre : « Les constructeurs automobiles vantent l'avenir de électrique tout en construisant plus de moteurs diesel ». Le site prend l'exemple de General Motors : alors que le constructeur réoriente son usine d'assemblage de Detroit-Hamtramck vers la production de poids lourds électriques, il s'apprête à commercialiser la version diesel des deux gros SUV de Chevrolet : le Tahoe et le Suburban.

Detroit News constate également qu'au cours du dernier trimestre de l'année 2019, les ventes de pick up fonctionnant au diesel ont augmenté de 23 % aux Etats-Unis. L'article explique qu'« en raison du volume considérable du segment des SUV et des camions (de loin la plus grande part du marché américain), les véhicules à moteur diesel surpassent les ventes de véhicules électriques à 2 contre 1, selon le Diesel Technology Forum ».

Une percée sur les SUV que l'on observe également en Europe. Certes, selon le cabinet d'analyses LMC Automotive, les ventes de véhicules diesel doivent se stabiliser autour de 32 % en 2020, une proportion certes bien moindre qu'en 2011, où elle s'est établie à 56 %, mais qui reste importante. Surtout, entre 2015 et 2018, les ventes de SUV diesel ont augmenté de 19 %. « Un double coup dur en termes de pollution », écrit Bradley Berman, de la rédaction d'Electrek.


Le peu d'impact du Dieselgate

Si certains constructeurs promettent de renoncer au thermique (comme c'est le cas de Nissan ou Peugeot), d'autres affirment ne pas écarter le diesel de leurs gammes. Plus tôt en janvier, le P.-D.G. de General Motors, Mark Reuss, a même annoncé son retour, déclarant que « le diesel n'a pas fait couler assez d'encre ces temps-ci », avant d'ajouter que « [ Les consommateurs ] ne se soucient pas vraiment du scandale automobile qui a éclaté ».

Difficile de donner tort à Mark Reuss, qui fait ici référence au Dieselgate, qui a d'abord touché Volkswagen : d'après Electrek, les modèles de SUV les plus populaires en Europe sont le Peugeot 3008 et... le Tiguan de Volkswagen.

Quatre ans après le scandale, la marque allemande serait restée le plus grand pourvoyeur de véhicules diesel en 2019. Même son de cloche chez BMW, également impliqué dans l'affaire. Son directeur de développement, Klaus Froelich a d'ailleurs déclaré : « Nos moteurs diesel à quatre et six cylindres resteront encore au moins 20 ans ». Une échéance qui conviendrait toutefois à l'interdiction française envisagée pour 2040.

Source : Electrek
Modifié le 14/01/2020 à 15h33
42
23
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Tesla Cybertruck : quelle est la répartition mondiale des précommandes ?
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
scroll top