Pas question de se réchauffer ! La NASA teste un nouveau réservoir cryogénique

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
05 février 2020 à 15h11
0
NASA SHIIVER
Le réservoir SHIIVER en chambre à vide

Pour que les missions futures puissent rester efficaces sur le long terme, une nouvelle génération de réservoirs capables de conserver longtemps des carburants cryogéniques sera nécessaire.


Plus complexe qu'il n'y paraît

La plupart des étages de fusée, lorsqu'ils peuvent se rallumer une fois en orbite, ne fonctionnent que quelques heures. Pour aller au-delà, la solution actuelle consiste à utiliser d'autres moteurs plus petits avec des carburants stockables, mais ces derniers sont toxiques (comme l'hydrazine) ou nécessitent une chimie complexe... Là où de « simples » molécules d'hydrogène ou de méthane réagissent très bien avec de l'oxygène au sein des moteurs de fusée.

Cependant, conserver ces gaz sous forme liquide requiert bien des efforts : lorsqu'un réservoir chauffe, un processus d'évaporation s'enclenche et une partie du carburant ne peut plus être utilisée par le moteur. Pour contrer ces effets, les équipes de recherche du projet eCryo, du centre spatial Glenn (NASA), ont mis au point plusieurs technologies testées avec le réservoir SHIIVER, pour « Structural Heat Intercept, Insulation and Vibration Evaluation Rig », en chambre à vide.


La guerre du froid

Le réservoir SHIIVER (acronyme parlant puisque « to shiver» en anglais signifie frissonner), est un impressionnant matériel de quatre mètres de diamètre. Il inclut plusieurs couches de nouveaux matériaux isolants à faible épaisseur, un réseau de tubes qui utilisent la vapeur des gaz trop chauds pour garder le reste du réservoir à basse température, de nouveaux moyens d'analyse pour savoir à tout moment dans quel état est le carburant, et une jauge radio-fréquence RFMG capable d'estimer la quantité exacte de carburant liquide.

Les équipes NASA ont réalisé plusieurs campagnes de tests en 2019 et en janvier 2020 en plaçant SHIIVER au sein d'une chambre à vide et en le soumettant à différentes conditions de température. En orbite, sur Mars ou sur la Lune, l'exposition aux rayonnements solaires n'est pas la même...


Reste cool...

« SHIIVER est notre plus grand réservoir destiné aux tests cryotechniques, affirme Hans Hansen, manager du projet eCryo. Les tests en conditions de vide ont montré une réduction de 55 % de la température, comparée à celle d'un système non équipé. L'évaporation a varié en fonction de la quantité de carburant, mais globalement ce sont des résultats très positifs et nous avons bien réduit le phénomène ». L'équipe cherche à présent des opportunités pour tester ces nouveaux systèmes en orbite, avant qu'ils soient installés sur de futurs lanceurs américains pour des missions au long cours.

Source : NASA
Modifié le 05/02/2020 à 15h11
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
L'Europe s'est équipée de parcs éoliens offshore d'une capacité record de 3,6 GW en 2019
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top