Lancement de la capsule Starliner : suivez la conférence de la NASA commentée en direct

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
20 décembre 2019 à 14h45
17

Après un décollage réussi ce vendredi 20 décembre à midi, la capsule CST-100 Starliner de Boeing a connu des difficultés à l'approche de l'orbite. La NASA n'a pas communiqué d'informations précises. Une conférence de presse est prévue à 15h heure française : nous serons connectés en live pour couvrir cet événement pour vous !

La conférence sera commentée par le journaliste spécialisé Arthur Carpentier (@SpaceOddityFR, découvrez son portrait ici). N'hésitez pas à vous connecter sur notre chaîne Twitch ou YouTube pour lui poser vos questions !

Rosie s'envole

Elle est enfin arrivée sur son pas de tir, le 18 décembre : la capsule CST-100 Starliner de Boeing, au-dessus de la fusée Atlas-V qui va la propulser jusqu'en orbite.

Pour ce vol de démonstration, Starliner n'embarquera aucun astronaute, mais l'aventure est déjà dans tous les esprits... Non seulement les équipes ont testé depuis un mois tous les équipements du site (salle blanche, accès à la capsule, procédures...) mais en plus, le véhicule embarque le mannequin Rosie, baptisé en hommage à l'icône de la seconde guerre mondiale « Rosie the Riveter ». Le décollage promet d'être spectaculaire, puisqu'il aura lieu quelques minutes avant l'aube à Cap Canaveral, ce qui est propice pour voir de superbes effets de traînée avec les moteurs de la fusée. La météo affiche pour le moment 80 % de conditions positives.

Un tour sur la station

Une fois en orbite, Starliner allumera ses moteurs pour rattraper la Station Spatiale Internationale. Moins de 24 heures plus tard, la capsule tentera de s'y amarrer de façon automatisée, avant que les six occupants de la station puissent y entrer, dans la soirée. Les équipes de Boeing et de la NASA reprendront du service avant la fin de l'année pour un retour sur Terre dans la journée du 28 décembre, et un atterrissage dans le désert au Nouveau Mexique.

Le véhicule devrait ensuite subir quelques mois de tests, et être réutilisé pour un vol au second semestre 2020.

Un point sur l'agenda

Premier décollage de Starliner après le test de son système d'urgence au mois de novembre, c'est aussi le premier pour cette version particulière du lanceur Atlas-V. Un test important, alors que la NASA souhaite au plus vite retrouver la capacité d'embarquer ses propres astronautes en orbite.

La capsule équivalente de SpaceX, la Crew Dragon, avait réussi un vol de test identique au mois de mars 2019, avant d'exploser lors d'un test quelques semaines plus tard. Crew Dragon devrait revenir sur le devant de la scène en janvier pour un dernier essai de son système d'évacuation avant un vol habité.

Source : Space Flight Now
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
17
10
Felaz
yeaahhh
teof1
cool!
Marvaxx
Excellente idée !
zan
Merci pour la retransmission.<br /> Est-il envisageable qu’Arianne puisse porter comme le lanceur Atlas un spacecraft ?
yalefeu
la capsule n’est pas sur la bonne orbite.
Stavroguine
Bonjour, en effet la NASA vient de communiquer sur ce problème : https://twitter.com/Commercial_Crew/status/1208008783638736896
zan
Merci pour toutes vos explications à une prochaine fois.
rexxie
Le moteur du deuxième étage ne s’est jamais allumé.<br /> Pas fort pour redorer l’image de Boeing empêtré dans la faille des batteries du DreamLiner 787 et les crashs du 737MAX.<br /> TVA Nouvelles<br /> Problème d'orbite pour la nouvelle capsule de Boeing<br /> Une fusée a décollé vendredi de Floride a envoyé dans l'espace la nouvelle capsule de Boeing, Starliner.<br />
yalefeu
La capsule ne pourra pas atteindre l’ISS.<br /> Des spécialistes de Boeing et de la NASA envisage de la faire revenir sur Terre, a priori dimanche
Fulmlmetal
Ce n’est absolument pas ce qui s’est passé, il y a eu une désynchronisation d’horloge du vaisseau de commande qui a retardé d’une heure l’allumage du moteur pour circulariser l’orbite. du coup le vaisseau s’est retrouvé sur une mauvaise orbite et un mauvais plan orbital, elle a cherché à compenser et a consommé trop de carburant, ce qui rendait le rendez vous impossible avec ISS. Tout s’est fait en vol automatique, le controle au sol n’a rien pu faire car cela s’est fait dans une zone hors communication. En gros, s’il y avait eu des hommes à bord tout aurait été corrigé sur le moment. On peut donc penser qu’il y a eu un gros bug informatique.
rexxie
Pourquoi un « gros » bug ? Un tout petit bug de rien du tout suffit, un virgule mal foutue par exemple.<br /> Qui te dit que des astronautes auraient eu pu corriger la trajectoire à temps? Le temps qu’au sol on identifie le problème et la précieuse fenêtre d’insertion aurait pu être déjà dépassée… on sait pas…<br /> Y’a-t-il au moins une commande manuelle de mise à feu dans le Starliner? Est-ce un bête ON/OFF insuffisant pour ramener la capsule dans une bonne orientation?<br /> Leur aurait-il au moins été possible d’outrepasser l’ordinateur comme pour celui qui a foutu par terre les 737MAX?
Fulmlmetal
aux dernières infos l’erreur avait été détectée mais impossible d’envoyer la commande au vaisseau qui était en mode automatique et entre deux zones de couverture comm. L’engin a chercher à compenser son attitude pour maintenir un plan qui était irrattrabable et à consommer trop de carburant. Des astronautes à bord auraient évidemment coupé le mode auto et procédé aux commandes manuelles.<br /> Oui les astronautes ont la main sur toutes les commandes et auraient pu corriger l’erreur. C’est pour cela que Boeing semble s’orienter sur le maintient du second vol habité meme si ça reste à confirmer car la NASA imposera peut etre quand meme un vol automatique vers ISS. On en saura plus rapidement. Dans l’immadiat il va falloir analyser en profondeur l’incident qui a annulé la mission. Le bon coté des choses c’est que l’engin aurait ramené les astronautes en vie s’il y avait eu des occupants. Le drame c’est juste le retard que risque de prendre encore une fois le retour en vol habités des américains qui ne cesse d’être reporté du coté de Boeing comme de SpaceX.<br /> Il y a une conférence de presse en ce moment de Boeing, on aura sans doute plus de détails sous peu.
rexxie
Au final, c’est un petit bug qui cause un gros échec.<br /> « Quoiqu’il arrive avec Boeing, la société rivale SpaceX a développé sa propre capsule pour la NASA, Crew Dragon. Elle a effectué un aller-retour vers la SSI en mars dernier, et finalise en ce moment des tests de parachutes, dans le but d’obtenir l’homologation de la NASA et d’effectuer son premier vol habité au début de l’année. »
MisterGTO
Le problème est qu’avec Boeing les bugs informatiques semblent devenus trop courants, heureusement qu’il n’y a pas eu de catastrophe contrairement aux 737 max
Fulmlmetal
Oui enfin SpaceX jouit d’une expérience plus grande puisque la Dragon crew est un dérivé de la Dragon, Boeing part d’une feuille blanche et réalise là son premier test. Cela n’empeche pas SpaceX d’avoir aussi ses ratés avec notamment de nombreux retard et surtout une capsule qui a explosé lors d’un test, ce qui me parait bien plus grave que l’incident de Starliner.<br /> Bon cela dit ca ne dédouane pas Boeing de cet incident qui est clairement une erreur qui aurait du etre évité. Mais ca arrive à d’autres, en 2018 un vol d’Ariane 5 avait été raté à cause d’un mauvais parametre rentré dans le programme de vol.<br /> Notons que suite à la Conférence de Boeing, il en ressort que la capsule n’est pas remise en cause, l’erreur était purement informatique, une désynchro de la MET de 11 heures. 60% des objectifs ont été atteint et pourrait atteindre 90% apres extraction et analyses des données.<br /> Boeing estime qu’une autre mission test inhabité n’est probablement pas utile car les essais de fonctionnement du vaisseau ont été positif et le retour aussi. S’il y avait eu un équipage à bord il serait revenu vivant.<br /> Chaque Starliner est prévu pour 10 vols donc aucun impact pour la suite, il n’y aura pas à reconstruire un vaisseau si la Nasa exige un nouveau flight test.
Fulmlmetal
Bah si on regarde bien avec un peu de recul, l’Atlas V n’a jamais connu un seul échec en 81 lancement, et l’incident avec cette capsule aurait été évité s’il y avait eu un équipage au sol (puisqu’il s’agissait juste de recaler le MET) et de toute façon l’équipage aurait été ramené au sol en vie, ce qui est l’essentiel.<br /> Si on compare avec SpaceX le lanceur a connu 2 explosions en 80 lancements et la capsule habitée a explosé au sol lors d’un test des propulseurs. Ce n’est pas plus rassurant.<br /> Donc je pense que l’un n’a pas à se vanter plus que l’autre, Boeing et SpaceX ont connu chacune des mésaventures et cumulent de gros retards sur ce programme habité
rexxie
Pour que Fulmetal se résigne à les mettre sur un pied d’égalité, c’est signe que SpaceX est bien en avance! LOL!<br /> On verra bientôt!
MisterGTO
C’est vrai qu’avoir un bug informatique c’est plus rassurant qu’une explosion liée à une réaction qui semblait assez inattendue du titane <br /> Quoique j’aurais tendance à penser le contraire
rexxie
Le résultat peut-être mortel dans les 2 cas.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Google, Apple et Amazon (entre autres) s'allient pour établir un protocole de domotique standard
Le tant attendu Sony WH-1000Xm4, presque officiel !
Iriscan Desk 5 Pro : numérisation à toute vitesse !
Offre de reprise Microsoft : jusqu'à 950€ d'économie sur Surface Pro 7 et Laptop 3
🔥 Où acheter le Huawei P30 au meilleur prix ?
En février 2020, vous pourrez (peut-être) vous offrir la Nintendo Play Station
Twitter revoit en profondeur son application sur iPad
Mythic Quest, la sitcom Ubisoft sur le jeu vidéo, arrive sur Apple TV+ le 7 février
Le Redmi 9 sera lancé en début d’année et embarquera un SoC MediaTek
Haut de page