Starliner réussit son vol avec test d’évacuation d’urgence

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
05 novembre 2019 à 08h33
0
CST-100 Starliner
La capsule Starliner en préparation

Le futur véhicule habité de Boeing, construit pour réaliser des allers-retours vers l'ISS pour la NASA, a réussi un essai considéré, jusqu'à présent, comme le plus important. Dans un scénario de catastrophe au sol, Starliner a allumé ses moteurs pour s'échapper en urgence et ramener les astronautes en sécurité sur la terre ferme

Il était 7h15 sur le site d'essai de White Sands lorsque les équipes de Boeing, assistées et surveillées par celles de la NASA, ont activé le système d'évacuation de la capsule CST-100 Starliner. Aucun astronaute n'était à bord aujourd'hui, mais le groupe industriel et l'agence devaient montrer qu'en cas de catastrophe au sol (échec au lancement, incendie, explosion...) la capsule pouvait emmener ses quatre occupants se poser en sécurité loin du pas de tir. L'opération consiste en un enchaînement très rapide d'une multitude de paramètres, où tout doit fonctionner parfaitement pour entraîner Starliner à plusieurs centaines de kilomètres par heure sans blesser ni tuer les astronautes avec une trop forte accélération, ou un manque de maîtrise.

CST-100 Starliner 2
Top ! Evacuation !

Secoués, en sécurité, mais...

Les premiers éléments indiquent que tout s'est bien passé... Ou presque. La capsule CST-100 s'est en effet rapidement échappée grâce à ses quatre moteurs d'évacuation (qui ne servent d'ailleurs que dans cette éventualité), et les a éteints, comme prévu, après cinq secondes de poussée. En vol libre, la capsule a alors manœuvré en utilisant ses 48 petits moteurs d'attitude, s'orientant correctement avant l'ouverture de ses parachutes.

C'est là que la seule anicroche de la journée est venue perturber l'essai : seuls deux parachutes principaux, au lieu de trois, se sont déployés correctement (il semble que le mécanisme censé tirer le dernier ne se soit pas bien comporté). Heureusement pour Boeing, Starliner a été pensé pour ramener les astronautes en sécurité au sol avec deux parachutes seulement. Du reste, aucun autre souci n'est venu perturber le reste des opérations : largage du module de service, largage du bouclier thermique, ouverture des coussins airbags, et atterrissage se sont passés comme prévu.



L'essai sur l'ISS toujours sur les rails

Boeing et la NASA indiquent que leurs équipes vont à présent analyser la montagne de données récupérées grâce à ce test. Pour la capsule, c'était le premier vol... Mais nous devrions très vite assister à la mise en oeuvre d'un autre exemplaire, puisque Starliner devrait décoller le 17 décembre pour rejoindre l'ISS, toujours sans astronautes, pour deux semaines de tests en orbite. Une date qui pourrait changer si les données liées au souci de parachute sont véritablement préoccupantes (pour l'instant, les acteurs se veulent rassurants).

Le lanceur Atlas V est en cours d'assemblage à Cape Canaveral et la capsule devrait être transportée vers le site à la mi-novembre.

Source : NASA
Modifié le 07/11/2019 à 09h18
0
1
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Microsoft va faire évoluer le « alt-tab » de Windows, notamment au privilège des utilisateurs de Edge
scroll top