Starliner est installée sur son lanceur Atlas V

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
27 novembre 2019 à 18h00
0
Starliner CST-100
La capsule est hissée sur son lanceur

La capsule de Boeing devrait décoller pour une première mission non habitée vers l'ISS le 17 décembre 2019.

Starliner prend la route

L'événement était attendu depuis plusieurs semaines : la capsule Starliner a quitté le 21 novembre le hangar dans lequel elle était en préparation pour parcourir les quelques kilomètres la séparant du pas de tir LC-41. Son lanceur, Atlas V, l'attendait à la verticale. Les opérations ont duré une journée pour sécuriser la capsule sur sa fusée. Depuis, les tests vont bon train pour préparer autant le lanceur que la mission de deux semaines à destination de l'ISS, qui devrait décoller le 17 décembre à 07h47 (clin d'œil aux chiffres emblématiques de Boeing).


Dernier vol avant l'envol

La mission OFT-1 (pour Orbital Flight Test) n'embarquera aucun astronaute, mais devrait tester tous les éléments nécessaires à la mission suivante, nommée CFT-1 (Crewed Flight Test) et pour laquelle les astronautes Chris Ferguson, Michael Fincke et Nicole Mann iront passer plusieurs mois au sein de l'ISS. Les deux missions, nécessaires pour que la NASA puisse enfin déclarer la capsule opérationnelle, sont en retard de plusieurs années... Comme celles du concurrent SpaceX et de sa capsule Crew Dragon, dont le premier test en orbite a toutefois eu lieu en mars dernier.

Nouvelle capsule, nouveau lanceur

Pour Starliner, l'agenda sera chargé avant le décollage. Les équipes mènent actuellement des tests électriques et logiciels, qui seront suivis par un premier aller-retour vers le pas de tir (la structure se déplace avec la fusée sur rail) et un test de compte à rebours fictif avec les réservoirs pleins, avant de passer aux dernières préparations pour le décollage.

Un défi de taille également pour United Launch Alliance qui s'occupe du lanceur : cette version très particulière d'Atlas V nommée N22 (répertoriant deux boosters auxiliaires, un étage supérieur équipé d'un double moteur RL-10 et pas de coiffe) n'ayant jamais volé jusqu'ici.
Enfin il s'agira aussi d'une première à l'atterrissage, puisqu'aucune capsule américaine habitable n'a jusqu'ici atterri sur un sol solide. Mercury, Gemini, Apollo et Crew Dragon terminent leurs missions dans l'océan, Starliner, elle, se pose grâce à ses parachutes, au largage de son lourd bouclier thermique et à un système d'airbags gonflable pour amortir le choc.

Source : Aeronautics Online
Modifié le 29/11/2019 à 16h14
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
scroll top