Cinq nouvelles entreprises pour emmener du matériel sur la Lune

Eric Bottlaender
Expert espace
19 novembre 2019 à 15h26
0
Blue Moon CLPS
L'atterrisseur Blue Moon de Blue Origin

Pour que la NASA puisse envoyer ses expériences sur la Lune dans la prochaine décennie, l'agence s'appuie sur un partenariat public-privé, le CLPS (Commercial Lunar Payload Services). Cinq nouvelles entreprises ont été acceptées dans les accords, dont SpaceX et Blue Origin.

La Lune et encore la Lune. Défini comme étant l'objectif principal des années à venir pour la NASA, cette dernière se prépare non seulement à y envoyer ses astronautes, avec le programme Artemis, mais aussi à y débarquer du matériel : instruments de mesures et d'expériences pour mieux comprendre le terrain, petits robots pour explorer les environs et matériel « lourd », permettant éventuellement d'installer des astronautes à la surface pour des séjours excédant les quelques jours des missions Apollo - qui fêtent par ailleurs leurs 50 ans.

En novembre 2018 la NASA avait déjà sélectionné neuf entreprises pour passer, au besoin, des contrats « tout compris » vers la Lune. En mai 2019 l'agence spatiale signait des collaborations avec trois d'entre elles afin d'emmener ses expériences sur le satellite (l'une des trois, OrbitBeyond a toutefois fini par renoncer au contrat faute de pouvoir l'honorer). Pour ce second round, la NASA a cherché à s'entourer de partenaires lui permettant de déployer plus encore la gamme d'options possibles pour ses charges utiles lunaires, dont certaines pourraient peser plusieurs tonnes. Les sélectionnés sont SpaceX, Blue Origin, Sierra Nevada, Ceres Robotics et Tyvak Nanosatellites Systems.


Envoyer du lourd

La sélection des deux entreprises emblématiques du « NewSpace », SpaceX et Blue Origin, témoigne à priori du fait que la NASA souhaite transporter des charges utiles très lourdes vers la surface lunaire. En effet l'atterrisseur Blue Moon (également proposé en consortium pour le programme lunaire habité Artemis) est susceptible d'y apporter plusieurs robots, de passer les deux semaines de nuit sur place, et de supporter une grande capacité de cargo, même si l'entreprise se refuse à partager des chiffres précis.

Tout l'inverse de SpaceX d'ailleurs, dont la directrice opérationnelle Gwynne Shotwell a commenté hier soir la décision de la NASA. Ravie de cette sélection, elle a annoncé que le vaisseau Starship pourrait acheminer jusqu'à 100 tonnes de charges utiles sur la Lune, et ce dès 2022, ajoutant que cela serait une « belle étape » avant d'y envoyer des gens.

Starship CLPS
Le Starship de SpaceX dans une configuration lunaire

Très gros, et très petit

Prenant le contre-pied de SpaceX, les responsables de Sierra Nevada, Ceres Robotics et Tyvak Nanosatellites Systems ont tous les trois rappelé les atouts de leurs entreprises pour envoyer de petites charges jusqu'à la surface lunaire.

Au-delà de ces annonces, on pourra remarquer que la NASA s'est offerte, avec le CLPS, un magnifique outil pour s'éviter des appels d'offre à répétition, groupant les envois lunaires sous un même chapitre : l'agence peut sélectionner à volonté l'une des 14 options à sa disposition pour envoyer du cargo sur la Lune (à condition de faire attention à son budget). Notons au passage que le dernier atterrissage en douceur de la NASA sur la Lune date de 1972 (avec Apollo 17).

Source : NASA
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes
SFR augmente le prix de ses forfaits internet fixe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top