Blue Origin s’allie avec des géants du spatial américain pour proposer un véhicule lunaire

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
23 octobre 2019 à 16h38
0
Blue Origin alliance lunaire
Jeff Bezos présente son alliance pour le projet Artemis

Quelques jours après l'appel de la NASA au secteur privé, Blue Origin dévoile une « alliance nationale » avec Lockheed Martin, Northrop Grumman et Draper. Objectif : proposer un atterrisseur lunaire habité pour les missions Artemis.

Jusqu'ici, ils étaient plutôt concurrents. Depuis le début de l'année et l'engagement de la NASA (sur demande de la Maison Blanche) pour une mission lunaire habitée dès 2024, Blue Origin et Lockheed Martin avaient présenté leur solution chacun de leur côté. Pour l'industriel traditionnel, cette solution est basée sur les travaux de la capsule Orion, là où, pour l'entreprise du NewSpace de Jeff Bezos, elle repose sur un nouveau concept, « Blue Moon », présenté en mai .

Les bouchées doubles

Reste que pour Artemis, la NASA ne cesse de marteler qu'il faut aller vite : son appel aux industriels pour une solution clé en main se termine le 1er novembre. Les candidats doivent fournir une solution pour s'amarrer à la petite station Gateway en orbite lunaire, descendre se poser à la surface de la Lune avec des astronautes, puis remonter après quelques explorations à la surface. Un profil complet, pour lequel ces géants ou étoiles montantes du spatial ont finalement préféré mettre leurs compétences en commun. « C'est un projet national, alors nous proposons une alliance nationale », a affirmé Jeff Bezos sur la scène du 70e Congrès Astronautique International (IAC), qui se tient cette semaine à Washington.

L'idée pour les industriels est de profiter des forces de chacun pour avancer rapidement et efficacement, si la NASA leur donne le feu vert. Ainsi, Blue Origin s'occuperait de l'atterrisseur avec son projet Blue Moon équipé d'un petit moteur innovant BE-7, Lockheed Martin gérerait la partie habitée du véhicule et le module de remontée vers l'orbite, Northrop Grumman serait pour sa part en charge d'un module économisant du carburant en faisant le remorqueur jusqu'au-dessus du site d'atterrissage, tandis que Draper travaillerait sur les logiciels de bord des différentes parties de la mission.

Un consortium solide, dont on ne connait pas les tarifs, mais qui s'aligne sur les ambitions de calendrier de l'agence américaine. Difficile de savoir quelle entreprise ou alliance pourra concurrencer ce genre de proposition, bien que Boeing montre à l'IAC plusieurs indices laissant supposer une candidature. Les vainqueurs de l'appel d'offre devraient être annoncés dès cet hiver.


2024, si proche et pourtant si loin

L'objectif d'emmener deux astronautes sur la surface lunaire en 2024, mission étendard du projet Artemis, est régulièrement mis en cause, la NASA s'appuyant sur des programmes qui cumulent plusieurs années de retard. Il y a quelques jours, c'est la commission sénatoriale américaine en charge du budget qui a provoqué une douche froide. Le responsable a en effet refusé de soutenir un budget supplémentaire de 1,6 milliards de dollars pour Artemis tant que l'ensemble des coûts du projet et leur progression dans les années à venir ne seraient pas précisément estimés. La NASA risque donc de se retrouver dans une situation paradoxale, obligée de viser la Lune sans moyens spécifiques pour y parvenir... Et pourrait se retrouver avec des arbitrages douloureux.

Source : The Verge
Modifié le 23/10/2019 à 16h55
2
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top