La sonde New Horizons a survolé Ultima Thulé ce 1er janvier

Par
Le 02 janvier 2019
 0
ultima thule
Vue d'artiste sur Ultima Thule © NASA

(486958) 2014 MU69, plus communément surnommé Ultima Thulé, est un astéroïde situé dans la ceinture de Kuiper. Au petit matin du Nouvel An, le 1er janvier à 6h33 UTC +1, il est devenu l'objet le plus lointain à avoir été survolé par une sonde spatiale.

Ce vestige de la formation du système solaire a en effet été survolé par la sonde New Horizon qui poursuit son aventure depuis son lancement en 2006. Elle a déjà survolé les systèmes jovien et plutonien et permis d'améliorer notre connaissance du système solaire grâce à ses nombreux instruments scientifiques embarqués.

Un objet qui navigue à environ 6,4 milliards de kilomètres de la Terre

L'année a commencé fort, très fort du côté de la NASA. Après un dernier trimestre 2018 mouvementé et plein d'émotions (panne d'Hubble, amarsissage d'InSight, survol de Bennu, ainsi que ses multiples projets pour retourner sur la Lune), l'agence spatiale américaine a survolé le plus lointain des objets célestes jamais atteints par une sonde spatiale grâce à la mission New Horizon, qui nous avait déjà gratifié de belles images de Pluton.

(486958) 2014 MU69 est en effet situé à 43,4 unités astronomiques (UA) du Soleil et oscille à une distance de la Terre comprise entre 4 et 6,6 milliards de kilomètres. Il doit d'ailleurs son appellation officieuse d'Ultima Thulé à cette incroyable distance astronomique, en référence à la terre la plus lointaine qu'un homme puisse explorer : une île imaginaire du nom de Thulé sortie tout droit de l'esprit de l'explorateur grec Marseille Pythéas vers 320 avant Jésus-Christ, et repris ensuite dans la mythologie Hyperboréenne.

Ce 1er janvier à 6h33, le survol de l'objet - dont le diamètre est estimé entre 30 à 45 km - a donc été une première historique qui devrait rester gravée dans les mémoires. Découverte par Hubble en 2014, Ultima Thulé serait une relique des temps anciens, un vestige de la formation du système solaire. Les analyses et prises de vues effectuées par la sonde New Horizon devraient permettre d'encore mieux saisir la science des planétésimaux, ces objets célestes prenant naissance dans les disques protoplanétaires et qui renfermeraient en leur sein des matériaux provenant de la nébuleuse solaire, le disque d'accrétion qui aurait donné naissance au système solaire.

Une expérience unique

New Horizon s'est placée à environ 3 500 km de Ultima Thule, ce qui est trois fois plus proche de la distance à laquelle la sonde s'était approchée de Pluton lors de son survol de la planète naine en 2015. Alan Stern, responsable de la mission New Horizon, explique par ailleurs que les images rapportées par la sonde devraient bénéficier d'une résolution bien meilleure que celles collectées autour de Pluton. Il sera ainsi possible d'étudier et comprendre la géologie de cet objet et aussi, à l'instar de Pluton et de Charon (le plus massif des satellites naturels de Pluton), une meilleure compréhension des objets transneptuniens formant la ceinture de Kuiper.

(486958) 2014 MU69 soulève déjà de nombreuses questions, comme détaillé par nos confrères de Gizmodo. La façon dont l'objet réfléchit la lumière « est un véritable casse-tête », entre autres. Son survol devrait cependant nous en dire plus, beaucoup plus, sur ce corps céleste étrange et lointain, témoin direct de la formation des planètes.
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Conquête spatiale

scroll top