Test The G-Lab K-Seat Rhodium Atom : un fauteuil gaming premier prix qui vaut le coup ?

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
09 mai 2022 à 12h20
0
glab
© Nerces

Plus connue pour ses claviers et ses souris d’entrée de gamme, la marque The G-Lab cherche aussi à percer sur le segment des sièges gamer. Comme pour ses autres produits, la marque mise principalement sur une tarification contenue, quitte à faire de multiples concessions sur le confort ou les fonctionnalités… Peut-être trop ?

The G-Lab K-Seat Rhodium Atom
  • Montage simplissime
  • Présente plutôt bien
  • Dossier « maillé » agréable
  • Bon confort général
  • Très facile à démonter
  • Rapport qualité / prix
  • Accoudoirs trop simplistes
  • Inclinaison limitée à 120°
  • Faible densité de mousse

The G-Lab n’a jamais prétendu faire des articles au niveau de qualité proposé par Corsair, Logitech ou SteelSeries, pour ne citer que trois des marques les plus en vue. En toute logique, son K-Seat Rhodium Atom ne peut donc être comparé à l’ULTIM8-RS de REKT que nous testions il y a peu. Dans les faits, le fauteuil gaming se démarque de presque tous les autres modèles actuellement sur le marché, d'abord par un prix défiant presque toute concurrence, puisqu'il est vendu moins de 180 euros.

The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces
The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces

Un côté « tout plastique » forcément un peu moins classe que ce qu'on a pu voir ailleurs, mais bien maîtrisé © Nerces

Un carton tout fin

De manière assez étonnante pour quiconque est habitué aux sièges gamer « classiques », le carton envoyé par The G-Lab est incroyablement compact : il tellement fin qu'on se demande comment tous les éléments trouvent leur place sans que ce soit un bazar sans nom. Pourtant, tout est bien rangé.

The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces
The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces

La finesse du carton en surprendra plus d'un : pourtant tout est bien à l'intérieur ! © Nerces

Dossier, assise et étoile de base sont parfaitement alignés avec les autres éléments – plus petits – glissés dans les emplacements encore disponibles. Notons tout de même que le papier bulle employé pour protéger toutes les pièces est un peu léger et les morceaux de cartons servent surtout à compartimenter. Pour autant, l'ensemble des pièces du K-Seat Rhodium Atom nous est parvenu sans dommage.

The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces
Tout le petit matériel est maintenant sorti du carton © Nerces

Un montage simple, même en solo

Une fois tous les éléments retirés, on tombe sur la feuille d’explications. Si certains constructeurs « prévissent » toutes les vis utiles pour n’en perdre aucune, The G-Lab adopte une autre approche, pas trop mal non plus : toutes les vis sont rassemblées dans une petite pochette carton / plastique et leur référence est clairement visible.

The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces
Pratique ce petit rangement pour toute la visserie, références clairement visibles © Nerces

Cela renforce la bonne impression laissée par les instructions de montage qui sont on ne peut plus claires et permettent de mener une opération sans encombre. Bien sûr, il est toujours plus simple de réaliser le montage du fauteuil à deux, mais il est ici parfaitement possible d’y parvenir seul. On fixe d’abord très simplement les cinq roues sur la base étoilée (les retirer n’est guère plus compliqué).

The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces
Les roues glissent plutôt très bien, mais n'ont pas de système de blocage © Nerces

Il faut ensuite fixer le vérin dans cette base étoilée avant de lui associer le petit ensemble plastique qui sert à le décorer. Précision utile en cas de déménagement : il est ici aussi très simple de retirer le vérin de son emplacement pour le glisser dans une petite boîte. De nombreux fauteuils, même bien plus onéreux, ne sont pas aussi conciliants au démontage.

The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces
The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces

Le vérin d'abord mis en place sommairement puis prêt à accueillir l'assise © Nerces

L’étape suivante consiste à placer le système de contrôle sous l’assise. C’est comme toujours la partie la plus délicate, mais il ne faut en réalité guère plus de quelques minutes pour y parvenir. On peut alors emboîter le tout sur le vérin et venir terminer l’opération en glissant / fixant / vissant le dossier sur l’arrière du fauteuil. Une étape qui permet d'ajuster le siège en hauteur, très simplement.

The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces
The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces

La partie « contrôles » doit être préalablement vissée sur l'assise © Nerces

Enfin, le montage se termine par quelques « accessoires ». Il y a d’abord la mise en place des accoudoirs, peut-être l’aspect le plus cheap du fauteuil, sans que cela ne pose aucun problème particulier. Un élément de plastique peut être placé sur l’arrière du fauteuil afin de masquer la visserie. Rien que de très classique.

Un confort général très satisfaisant

Une fois le K-Seat Rhodium Atom monté, il faut reconnaître qu’il présente plutôt bien. Bien sûr, impossible de le prendre pour un fauteuil « tout cuir » à plus de 500 euros, mais l'esthétique du K-Seat Rhodium Atom ne jure pas non plus et la surface « maille » du dossier lui donne même un certain style. Nous l’avons dit, les éléments les plus regrettables sont les accoudoirs.

The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces
The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces

La mise en place de l'assise sur le vérin ne pose aucun problème particulier © Nerces

Tout simples, ils n’autorisent guère de réglages et, pour en profiter pleinement, il faudra avoir la chance de « bien tomber » en termes de morphologie. Leur revêtement tissu se montre toutefois agréable pour un moment de détente entre deux parties. Heureusement que The G-Lab a été moins avare de réglages pour le reste du fauteuil.

The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces
The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces

Même le placement, la fixation et l'ajustement du dossier peuvent se faire seul © Nerces

On peut bien sûr régler l’assise en hauteur sur environ 10 centimètres alors que le dossier peut être ajusté entre 70 et 76 cm afin de convenir à pas mal de joueurs et joueuses. L’inclinaison, elle, est plus limitée, mais on profite d’une position droite à 90° et de la possibilité de bloquer à n’importe quelle valeur jusqu’à 120°. Le verrouillage n’est pas aussi pratique que sur des modèles haut de gamme, forcément.

The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces
Deux petits poignées de contrôle : seul le blocage incliné n'est pas très pratique © Nerces

Il ne faut pas non plus compter sur un système de bascule, dit « rocking chair », mais nous ne pouvons pas demander l’impossible au constructeur qui met l’accent sur la résistance de son produit. Sur ce point, on ne peut que faire confiance à The G-Lab, nos 70 kilogrammes « tout mouillé » ne nous permettant pas de défier la limite affichée de 120 kg.

The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces
Le dossier « maillé » évite nettement la transpiration © Nerces

Côté assise, le fauteuil gaming K-Seat Rhodium Atom est très agréable et le tissu semble plutôt bien accepter la transpiration. En revanche, sans surprise, The G-Lab est contraint de réduire la densité de la mousse pour limiter les coûts : on doit se contenter de 32 kg/m3 quand pas mal de concurrents dépassent les 50. C’est notre crainte principale avec ce modèle : sa durée de vie. Côté robustesse, les risques sont limités, mais un aplatissement de l’assise est bien possible, reste à savoir quand.

The G-Lab K-Seat Rhodium Atom © Nerces
Les accoudoirs, incontestables points faibles de ce modèle sinon très acceptable © The G-Lab

The G-Lab K-Seat Rhodium Atom, l’avis de Clubic

7

Il n’est évidemment pas question de comparer ce fauteuil signé The G-Lab aux autres produits passés entre nos mains. Ou plutôt si, mais en gardant à l’esprit qu’il est au bas mot 100 à 150 euros moins onéreux que les modèles testés précédemment. Un tel positionnement tarifaire implique quelques concession et l’ensemble a clairement un côté « tout plastique » qui peut déranger. Il faut aussi faire avec quelques limites, notamment au niveau de ses accoudoirs bien moins mobiles que ceux de la concurrence.

Pour autant, le résultat est plus que correct et la bonne impression donnée par le K-Steam Rhodium Atom ne se dément pas avec le temps. Le confort est tout à fait correct, de même que le maintient du dos, malgré l’absence d’un vrai rembourrage lombaire. L’inclinaison jusqu’à 120° est intéressante et la hauteur du dossier est réglable alors que l’utilisation de maille rend l’ensemble aussi confortable et respirant qu’il est léger. Ce n'est pas un produit miraculeux, mais le K-Seat Rhodium Atom est une bonne pioche pour jouer sans se ruiner.

Les plus

  • Montage simplissime
  • Présente plutôt bien
  • Dossier « maillé » agréable
  • Bon confort général
  • Très facile à démonter
  • Rapport qualité / prix

Les moins

  • Accoudoirs trop simplistes
  • Inclinaison limitée à 120°
  • Faible densité de mousse
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Découvrez la liste des nouveaux jeux compatibles avec le DLSS et le ray-tracing de NVIDIA
Ce PC gamer Acer Predator avec sa RTX 3070 profite d'une belle remise !
Fête des Mères : 10 idées cadeaux high-tech en promo !
Le Steam Deck est la console moderne la plus simple à réparer d’après la liste des composants mis en vente par iFixit
TikTok prévoirait de se lancer dans les jeux et de permettre aux TikTokeurs de jouer entre eux
Pour NVIDIA, GeForce Now est loin de faire de l’ombre à une PS5
Le jeu vidéo rendrait les enfants plus intelligents
La carte microSDXC 128 Go pour Nintendo Switch est quasi à moitié prix !
Une enquête en cours sur le rôle de Twitch et Discord dans l’amplification de la tuerie de Buffalo
Ressuscitez votre Game Boy original avec ce kit pour Raspberry (et gagnez la couleur en passant)
Haut de page