🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

La capsule Starliner de Boeing s'amarre enfin à la station internationale

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
21 mai 2022 à 10h40
14
Starliner OFT-2 approche ISS © NASA
La capsule Starliner de Boeing à 10 mètres de son port d'amarrage sur la station spatiale internationale. © NASA.

Après une journée de voyage entre Cape Canaveral et l'ISS, la capsule Starliner a pu s'approcher puis s'amarrer sans problème majeur à la station. La mission de test, qui n'embarquait pas d'astronautes, se passe beaucoup mieux que les essais précédents !

Retour sur Terre dès la semaine prochaine.

Voyage inaugural (bis)

Lentement mais sûrement… Jusqu'au dernier moment, Starliner laissait peser la menace de ses incroyables malchances passées sur son amarrage. Et le silence de la NASA et Boeing durant toute la journée d'approche entre la capsule et la Station Spatiale Internationale n'a rien arrangé.

Il y a bien eu quelques problèmes, inhérents à un matériel neuf qui n'avait pas jusqu'ici testé ses systèmes d'approche en orbite. Par exemple, deux propulseurs de manœuvre (sur 12) sont tombés en panne très tôt dans la mission, et lors de l'approche finale de la station, deux petits moteurs RCS (qui orientent la capsule) ont à leur tour cessé de fonctionner. Il y a aussi eu le système de chauffage interne de la capsule, qui était beaucoup moins performant que prévu et que les ingénieurs au sol ont dû ajuster.

Une approche très surveillée

Des soucis que l'on peut d'ailleurs comparer aux débuts de Crew Dragon en orbite, mais qui n'ont pas suscité de réelle inquiétude sur la mission pour les équipes de Boeing. L'amarrage, bien qu'avec un peu de retard, a eu lieu ce 21 mai à 02 h 28 (Paris) et s'est bien passé. La NASA et son fournisseur ont testé plusieurs cas de figure lors de l'approche, à des distances variées de plusieurs centaines de mètres jusqu'à quelques mètres, tout en s'assurant toujours de la sécurité. Ils ont vérifié que la capsule comme l'ISS avaient toujours les positions des uns et des autres, et tout s'est globalement bien passé, 26 heures et 34 minutes après le décollage.

Starliner OFT-2 approche et amarrage ISS © NASA
Les systèmes de détection et d'approche marchent bien. © NASA

À présent, la capsule (et son unique passager, le mannequin Rosie) est solidement amarrée par l'écoutille et ses 12 points d'accroche. Lors du briefing post-manœuvre, la responsable de la NASA Kathy Lueders a rappelé que Starliner avait passé avec succès toutes les grandes étapes de son vol (manœuvres, approche, amarrage) et que l'agence américaine était tout à fait satisfaite de son partenaire. Le responsable de Boeing a affirmé que l'entreprise apporterait toute l'attention nécessaire aux problèmes mis en évidence par le vol.

L'aller c'est bon, mais le retour…

La capsule devrait finalement se désamarrer un peu plus tôt qu'initialement prévu, le 25 mai. Cela est dû à quelques contraintes de calendrier pour le travail des astronautes à bord, autant qu'à la météorologie au sol, car Starliner se posera dans le désert au Nouveau-Mexique. Elle embarquera à cette occasion du matériel à rapporter depuis l'ISS, en particulier des réservoirs d'azote vides. D'ici là, il reste quelques tests à mener. Les astronautes de la station entreront à bord cet après-midi…

Source :CNN

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
14
9
cid1
Malgré tout les problèmes apparus lors de cet amarrage, ils ont quand même réussi, nice
Nymoi
Je ne serais pas rassuré en ce qui concerne le retour, si des « trucs » tombent en panne, aïe, aïe, aïe !
_Troll
Quelle est sa vitesse quand elle va traverser l atmosphere avant de se poser au sol ?
Chirokee
Nymoi : Il faut toujours s’attendre à tout avec Boeing
ebottlaender
27000 km/h
MisterGTO
J’ai beaucoup de mal avec le passage ci-dessus.<br /> En quoi était-ce de la malchance ?<br /> Quand il y a autant d3 problèmes qui ont été réglés c’est tout sauf de la malchance<br /> SmartSelect_20220521-171902_Firefox1036×359 73.9 KB<br />
_Troll
C est une vitesse impressionante. Mais pourquoi la capsule.decent aussi vite ? Elle utilise ses moteurs pour accelerer ?
Palou
La vitesse de satellisation est comprise entre 7.8 km/s et 11 km/s (soit entre 28000 et 39600 km/h) : en deçà de 7.8 km/s, l’engin retombe sur terre et au-delà de 11 km/s il quitte le voisinage de la terre et devient une sonde spatiale. Voila pourquoi …
ebottlaender
Non, c’est au contraire un freinage ! 27000 km/h c’est la vitesse qu’il faut pour orbiter la Terre, grosso modo (on va dire, 28000 moins le freinage réalisé depuis l’orbite pour passer sur une trajectoire qui l’amène au-dessus du désert
ebottlaender
C’est vrai, malchance est un peu réducteur, mais dans le contexte l’idée n’était pas de revenir sur les 3 années rocambolesques que Boeing a fait passer au programme.<br /> Dans l’absolu ce n’est effectivement pas de la malchance mais de mauvais procédés, du relâchement dans les vérifications et un travail bâclé pour le 1er essai orbital, ainsi que des propulseurs au design douteux pour le 2è (août 2021). C’est peut-être plus la capsule, ou Rosie elle-même qui est malchanceuse ^^
_Troll
Que ce passerait-il si une fusee equipee de moteur de puissance et de poussee infinie et modulable et une duree d utilisation aussi infinie, mais limiter a une vitesse de 100 km/h. La fusee n irait pas en orbite ?
Palou
et la gravitation universelle ?
_Troll
Pour moi, au plus la fusee s’eleve dans le ciel, au plus elle s’eloigne du centre de la planete, la gravite devient de plus en plus faible, et ses moteurs necessitent moins d’effort.
Space_Boy
Je pense que c’est la capsule Dragon emballé comme Starliner.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Ariane 5 est encore là et décolle ce soir avec deux grands satellites
La NASA a sélectionné l'équipage qui prendra place à bord de Starliner pour son premier vol habité
Ce système planétaire se désintègre lentement sous l'œil de nos télescopes
Starship : une première tentative de décollage orbital le mois prochain ?
Des employés de SpaceX se plaignent du comportement d'Elon Musk dans une lettre ouverte... et se font virer
Devialet et ArianeGroup vous font vivre l'expérience du décollage d'une fusée, et ça décoiffe !
Bras de fer entre Russes et Allemands sur le télescope Spektr-RG, à 1,5 million de km de la Terre
Un étrange rocher observé par le rover Perseverance sur Mars
Les échantillons de l'astéroïde Ryugu révèlent la présence d'acides aminés
C'est (enfin) officiel, Ariane 6 ne décollera pas avant 2023
Haut de page