Malade ou dépressif ? Alexa veut le savoir... pour vous vendre des médicaments

Matthieu Legouge Contributeur
15 octobre 2018 à 10h01
0
Alexa chuchotement

Amazon aurait développé une technologie brevetée qui permettra à Alexa d'analyser votre voix et de détecter si vous être malade ou dépressif. Amazon souhaiterait-il que son assistant vocal endosse le rôle d'un médecin traitant ?

Dites « trente-trois »


Le brevet initialement déposé en mars 2017 par Amazon a été repéré récemment par les journalistes de Digital Trends. Il décrit un procédé de détermination vocale des caractéristiques physiques et émotionnelles des utilisateurs par le biais d'un appareil connecté contrôlé par la voix humaine. Concrètement, on dirait bien que Echo pourra s'improviser médecin traitant !

Alexa serait en effet capable de déceler votre humeur grâce à de légères différences dans votre voix et votre intonation, ou encore de savoir si vous êtes malade grâce à la reconnaissance de sons tels que des reniflements, des éternuements, ou une toux. Reste à voir si elle sera capable de distinguer une toux sèche ou une toux grasse !

Alexa pourrait alors vous prodiguer plusieurs solutions pour vous soigner, la première introduirait des conseils et autres « recettes de grand-mère » tels que prendre une infusion de camomille pour faire redescendre l'excitation, ou encore une bonne soupe de poulet pour renforcer le système immunitaire (je n'invente rien c'est écrit dans le brevet !).

Dans un second temps, Alexa vous proposerait de commander des médicaments directement sur Amazon comme " par exemple, certains produits, tels que les antitussifs ou des médicaments contre la grippe, peuvent être destinés aux utilisateurs qui ont mal à la gorge".

Une fonctionnalité déjà compromise


Pour le moment, rien ne garantit qu'Amazon intégrera cette fonctionnalité dans ses appareils. En effet, le dépôt d'un brevet n'est pas toujours synonyme de mise sur le marché.

En outre, récemment auditionné sur le sujet de la confidentialité des données par une commission sénatoriale aux États-Unis en compagnie d'autres géants de la Tech, Amazon pourrait bien être forcé de revoir sa feuille de route concernant cette éventuelle fonctionnalité, si les sénateurs décident d'écrire une nouvelle loi sur la protection des données.

En effet, outre l'analyse de votre état physique et émotionnel, le brevet indique prendre en compte « des critères de ciblage comportemental » et « contextuel ». Concrètement, il s'agit de l'analyse d'un grand nombre d'informations comme les historiques de navigation, de clics et d'achats ou encore de mots-clefs et de métadonnées d'instance.

Et vous, seriez-vous prêt à faire confiance au diagnostic médical d'Alexa ?

11 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Une étude montre que les cyclistes
Ecosia : le moteur de recherche plante désormais un arbre toutes les 0,8 s

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top