La sonde Psyche accélère vers son astéroïde et teste ses nouvelles capacités

Eric Bottlaender
Par Eric Bottlaender, Spécialiste espace.
Publié le 28 mai 2024 à 08h02
Vue d'artiste de la sonde Psyche au-dessus de son astéroïde (qui porte le même nom) © NASA
Vue d'artiste de la sonde Psyche au-dessus de son astéroïde (qui porte le même nom) © NASA

Six mois après son décollage réussi, la sonde américaine Psyche fonce vers l'astéroïde du même nom. Elle n'y parviendra qu'en 2029, mais elle vient tout juste de commencer à accélérer grâce à sa propulsion ionique, tandis qu'elle poursuit ses tests de communication laser.

Sur une bonne partie des missions d'exploration du Système solaire, la période des 6 premiers mois est relativement intense, et pour Psyche, ce fut le cas. D'abord, il a fallu documenter l'état des systèmes critiques de la sonde, puis ses différents instruments, avec différentes batteries de tests.

Le décollage, le 13 octobre dernier avec Falcon Heavy, s'était très bien passé, aussi les équipes ont-elles rapidement transféré leurs efforts sur les premières expériences à valider, comme la liaison laser de données (avec une vidéo de chat), qui teste pour la première fois des envois à très haut débit vers la Terre. Depuis début mai, la première période de tests pour Psyche est terminée, et la sonde se situe à 300 millions de kilomètres de la Terre, volant à une vitesse relative de 135 000 km/h. Reste que pour atteindre son objectif, il va falloir accélérer : elle a pu allumer pour sa première longue période ses propulseurs électriques ioniques.

Le bilan spatial astro 2023, ça s'est passé au-dessus de nos têtes
A découvrir
Le bilan spatial astro 2023, ça s'est passé au-dessus de nos têtes

25 décembre 2023 à 17h00

Décryptage

Psyche va accélérer

Ces derniers n'offrent qu'une poussée minuscule, qui se compte en millinewtons, mais elle est appliquée en continu et dans le vide, ce qui permet sur de très longues périodes (les allumages durent plusieurs mois) d'accélérer très efficacement Psyche, tout en étant très économique.

Les moteurs ioniques électriques sont en effet très efficaces, et les 922 kilos de Xenon dans les réservoirs de la sonde vont lui permettre d'atteindre une vitesse élevée (plus de 200 000 km/h par rapport à la Terre). Toutefois, c'est aussi une question de précision. Pour gagner du temps et rejoindre son astéroïde, Psyche doit survoler Mars à moins de 3 000 kilomètres d'altitude en mai 2026. Il s'agira d'être à l'heure !

La video de chat qui sert de banc de test aux équipes du Jet Propulsion Laboratory pour tester la liaison vidéo laser depuis l'espace lointain © NASA / JPL-Caltech

Des vidéos de chats de plus en plus lointaines

L'université de l'Arizona, qui chapeaute la partie scientifique de la mission, est pour l'instant particulièrement heureuse des premiers résultats. Tout semble en bonne voie pour étudier le grand astéroïde Psyche et ses 280 kilomètres de diamètre, que l'on suppose particulièrement riches en métaux.

La sonde n'a pas manqué, lors de sa qualification, d'enregistrer des données intéressantes en passant à travers les récentes tempêtes solaires sans subir de dégâts. Il ne reste plus qu'à attendre et à espérer que le système propulsif n'ait pas de hoquet comme celui de la mission BepiColombo avec ses propres propulseurs électriques ioniques.

Source : NASA

Par Eric Bottlaender
Spécialiste espace

Je suis un "space writer" ! Ingénieur et spécialisé espace, j'écris et je partage ma passion de l'exploration spatiale depuis 2014 (articles, presse papier, CNES, bouquins). N'hésitez pas à me poser vos questions !

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (2)
Pierreonline

Ou sinon on envoie Bruce Willis et une charge nucléaire sur l’astéroïde …

juju251

Sauf que le but est d’étudier l’astéroïde, pas de le détruire ou d’en changer la trajectoire.