La sonde Psyche teste ses grands panneaux solaires avant son décollage au mois d'août

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
08 mars 2022 à 14h35
5
Psyche sonde astéroïde panneaux solaires test © NASA
La perspective est trompeuse, ce ne sont que les 3/5 d'un seul panneau que l'on voit ici ! © NASA

Le voyage vers le grand astéroïde métallique Psyche se rapproche. Les équipes de la NASA au JPL ont testé les grands panneaux de 75 m² de la sonde du même nom, éléments essentiels pour son voyage de plus de 2 milliards de kilomètres. Il ne leur reste plus que quelques mois pour terminer les tests…

Et comme l'a montré sa mission « cousine » Lucy, il vaut mieux bien tout essayer.

Plus de puissance !

Installés sur la sonde Psyche, les panneaux solaires sont doucement étendus et testés… mais sans être totalement déployés ! Leur surface de 75 m² et leur configuration en croix ne tient pas dans les locaux du laboratoire JPL, à Pasadena (Californie)… Après les essais réussis, ils sont donc déjà repartis pour la grande salle blanche de Maxar, qui les a conçus, pour une dernière série de tests.

La prochaine fois que les panneaux solaires seront réunis avec Psyche, ce sera en Floride, sur la Space Coast, lors des dernières semaines avant son décollage au sommet d'une fusée Falcon Heavy, prévu en août prochain. Il fallait toutefois vérifier avec minutie cet hiver tous les détails entre la sonde, qui est complétée, et ses panneaux solaires. Pas question de revivre, à moins d'un an d'écart, un déploiement incomplet comme celui de la sonde Lucy : l'un de ses deux panneaux, qui n'utilisent pas la même technologie, s'était mal verrouillé en place.

Vers l'astéroïde des métalleux

La sonde Psyche, avec ses propulseurs électriques ioniques à effet Hall, aura besoin d'un maximum d'énergie solaire au début de sa mission, même si ce type de moteur est particulièrement efficace (et a participé à conserver une masse raisonnable de 2,6 tonnes pour le véhicule).

Il lui faudra quatre ans pour rejoindre l'astéroïde 16/Psyche, un bloc impressionnant de 223 kilomètres de diamètre, extrêmement massif et principalement constitué de métal, qui orbite dans la ceinture située entre Mars et Jupiter. La sonde l'étudiera ensuite durant environ deux années terrestres, voire plus si ses instruments et sa propulsion le permettent. Et les images en particulier sont déjà très attendues !

Des panneaux solaires, une bonne isolation, avez-vous entendu parler de…

Pour en revenir aux panneaux solaires, il seront déployés une heure après le décollage, en deux séquences de 7 minutes et 30 secondes chacun. Ils fourniront 21 kW de puissance électrique juste après leur lancement et… un peu moins de 2 kW lorsqu'ils seront à leur éloignement maximal par rapport au Soleil. Car, oui, plus elle s'éloignera de notre étoile, moins la sonde pourra compter sur ses énormes panneaux. De ce fait, il ne s'agissait pas que de fournir des cellules solaires très efficaces, mais aussi de concevoir des équipements adaptables.

Pour les équipes au sol à présent, le plus difficile est fait : il reste le calendrier très serré pour les derniers essais, puis les opérations en Floride avant de caler Psyche sous sa coiffe de fusée… sans oublier l'attente anxieuse du décollage. C'est le prix à payer pour explorer un corps céleste inédit.

Source :NASA

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
nicgrover
Toujours aussi passionnant… On attend avec impatience les premières images « décodées » pour rêver un peu plus.
Droz
21 kW sur 75 m² ce n’est pas beaucoup mieux que ceux du commerce finalement.<br /> Je suis étonné. Je pensais que comme ils sont dans l’espace ils seraient beaucoup plus puissants.
taist
et on a bien besoin en ce moment ( sur votre fin de commentaire ).
Voigt-Kampf
En terme de prix, voilà l’une des rares choses qui peut battre au m² un loyer en région parisienne
pecore
C’est surement plus fin et plus léger que ceux utilisés sur les maisons, pour un rendement supérieur.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le télescope James Webb va étudier 55 Cancri e, une exoplanète couverte de lave
Des astronautes vers la ceinture d'astéroïdes dès 2073 ?
La capsule Starliner rentre sur Terre cette nuit, et la NASA tient à lui assurer un avenir
La sonde Psyche voit son décollage retardé en septembre à cause d'un problème logiciel
Ça y est, Starlink est officiellement disponible pour un usage semi-nomade
Le télescope James Webb est presque prêt et s'entraîne à suivre des objets
La capsule Starliner de Boeing s'amarre enfin à la station internationale
La sonde interstellaire Voyager 1 envoie des données
Plus près de toi, Soleil ! La sonde européenne Solar Orbiter livre des images inédites
L'atterrisseur InSight va bientôt prendre sa retraite (mais il écoute quand même les tremblements de Mars)
Haut de page