Festival d'astéroïdes prévu pour la sonde Lucy, bientôt prête pour son décollage

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
27 juillet 2021 à 12h00
1
Lucy NASA mission © NASA
Vue d'artiste de la mission. A priori, elle ne devrait pas passer aussi près... © NASA

Lucy va prochainement partir pour la Floride avant son décollage en octobre 2021. Cette mission inédite ira visiter les astéroïdes troyens de Jupiter, dans une suite de survols à grands enjeux scientifiques. Les équipes se préparent déjà pour ces futures rencontres.

Mais avant cela, il faut boucler les travaux sur le plancher des vaches.

Gare à la barrière horaire

Le dernier moment, c'est maintenant ! Les équipes de Lockheed Martin et les scientifiques qui travaillent sur la sonde Lucy au Colorado ont validé une étape importante, le « pre-shipment review », qui signale que la mission est prête pour prendre la route de la Floride pour la préparation finale avant son décollage.

Bien sûr, il reste deux mois et demi avant le décollage prévu le 16 octobre prochain depuis Cape Canaveral, mais entre l'arrivée, les derniers tests électriques, la préparation avec le remplissage du carburant, puis la mise sous coiffe, les semaines vont passer très vite. Par ailleurs, la livraison initiale était prévue en juillet, il faut donc se demander si le décollage avec Atlas V aura lieu à temps ou s'il faudra décaler à début 2022 (la fenêtre de tir dure trois semaines).

Lucy sonde préparation © NASA
Impressionnant matériel prêt à voler... longtemps. © NASA

Une sonde à grand potentiel

Lucy elle-même est une sonde impressionnante malgré sa masse limitée à 1,55 tonnes. Elle se distingue de ses cousines dans le système solaire par une énorme paire de panneaux solaires circulaires de 7,3 mètres de diamètre ! Ils seront particulièrement importants, car le véhicule partira bien loin de notre étoile, jusqu'à une distance de 778 millions de kilomètres, et pour une mission de 12 ans minimum !

La sonde embarque trois instruments principaux. Il y a d'abord le véritable petit télescope L'LORRI (développé à partir de celui utilisé sur New Horizons) qui assurera les observations optiques, puis la suite L'RALPH (également dérivé du travail sur New Horizons) qui contient à la fois de l'optique couleur grand champ et un spectromètre infrarouge, et enfin L'TES (issu des travaux d'OSIRIS-REx), spectromètre qui sera utilisé pour observer l'émissivité thermique des différents astéroïdes visités.

Course d'endurance

Lucy se fera sans doute oublier peu après son décollage et jusqu'à arriver dans la zone des troyens de Jupiter en 2027, trajectoire directe qui lui prendra beaucoup de temps « en pause »… Les Troyens, ce sont ces deux groupes (normalement il y a les Troyens et les Grecs) retenus sur la même orbite que Jupiter par son attraction gravitationnelle aux points de Lagrange L4 et L5.

Sauf que lors de son passage de la ceinture d'astéroïdes en 2025, Lucy pourra réaliser un survol proche de l'astéroïde (pas un Troyen, du coup) 52246 Donaldjohanson, de 4 kilomètres de diamètre environ. Une répétition générale à laquelle se préparent déjà les équipes scientifiques, car celle-ci et les six autres approches seront des occasions uniques : des survols au cours desquels il ne faut surtout pas rater l'occasion de pratiquer un maximum de mesures.

Source : NASA

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Starlink veut tester l'Internet par laser à destination des astronautes
L'administrateur de la NASA accuse Blue Origin de retarder le programme de retour sur la Lune
Mission Artemis : le rover chercheur d'eau VIPER sera envoyé au niveau du pôle Sud lunaire
Des chercheurs ont conçu la plus grande simulation virtuelle de notre univers jamais créée
Le programme bêta de Starlink prendra fin en octobre
Le chassé-croisé de l'automne a commencé sur la station spatiale chinoise
Les quatre touristes de SpaceX sont rentrés sur Terre sans encombre ce week-end
La NASA confirme que Mars a connu d'importantes éruptions volcaniques par le passé
Inspiration4 décolle et atteint l'orbite sous l'oeil des caméras de Netflix (et du monde)
Thomas Pesquet a battu le record européen du plus long temps passé dans l'espace libre
Haut de page